EGGLESTON WILLIAM (1939- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rôle de la couleur et son impact

Proche de la démarche de photographes comme Garry Winogrand, Lee Friedlander et Diane Arbus, qu'il rencontre à son arrivée à New York, en 1967, William Eggleston est, aux côtés de Joël Meyerowitz, Stephen Shore ou encore Luigi Ghirri, l'un des représentants d'une génération très marquée par le style documentaire initié par Walker Evans, qui a fait le choix d'utiliser la couleur en lui faisant assumer un rôle central, et non plus simplement descriptif ou décoratif.

C'est pour cette raison que l'exposition de 1976 a ouvert une brèche dans un monde de la photographie entièrement dominé par la présence de tirages en noir et blanc. En légitimant la couleur comme un médium artistique à part entière, à travers sa reconnaissance institutionnelle, elle a ébranlé un préjugé que rappelait encore Eggleston en 2001 : « Le noir et blanc serait l'art ; la couleur serait commerciale. »

Quant au William Eggleston's Guide, il est devenu l'un des livres de photographies les plus marquants du xxe siècle, et a joué un rôle essentiel dans la diffusion du travail d'Eggleston. De fait, depuis les années 1980, ses images n'ont cessé de susciter l'intérêt de photographes plus jeunes, dont l'Anglais Martin Parr est certainement l'un des plus représentatifs. Un cinéaste comme David Lynch lui doit également beaucoup. La valorisation de travaux anciens, telle que l'édition, en 2003, du vaste projet photographique Los Alamos (1974), la projection, en 2004, à la galerie Victoria Miro de Londres, de la vidéo Stranded in Canton (1974), réalisée en noir et blanc, ou encore la publication de 5x7, en 2007, qui présente des clichés pris au cours des années 1970 à l'aide d'un appareil photo grand format, témoigne en outre du bénéfice tiré de cette reconnaissance. The Spirit of Dunkerque (2009) dresse le portrait photographique de la ville du Nord, sur laquelle il avait été invité à poser son regard.

Consacré par plusieurs expositions rétrospectives depuis les années 1990, celui qui a œuvré de façon décisive pour l'entrée de la couleur dans l'histoire de la photographie contemporaine en est toujours un acteur essentiel.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  EGGLESTON WILLIAM (1939- )  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 799 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Format et couleur : le tableau »  : […] La couleur qui, au début des années 1960, fait son entrée dans la photographie d'amateur et dans le secteur publicitaire, n'intéresse guère le marché naissant de la photographie d'art, visant le seul noir et blanc. C'est dans ce contexte élitiste qu'apparaissent en 1971 les travaux des Américains Joel Meyerowitz et William Eggleston, qui sacrifient le spectaculaire et l'émotion au profit d'une […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nathalie BOULOUCH, « EGGLESTON WILLIAM (1939- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/william-eggleston/