EGGLESTON WILLIAM (1939- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un regard démocratique

Depuis lors, l'édition de portfolios et de livres de photographies ponctue son parcours. Le William Eggleston's Guide, première publication en couleurs du MoMA, qui accompagnait l'exposition de 1976, comportait quarante-huit images choisies parmi les soixante-quinze présentées. Peu après, Eggleston recevait une commande du magazine Rolling Stone pour accompagner la fin de la campagne électorale de Jimmy Carter dans son fief, la ville de Plains en Georgie. Cela donnera naissance à l'édition, en cinq exemplaires, de deux volumes de cent tirages intitulés Election Eve (1977). Durant les années 1980, alors qu'il répond à diverses commandes – dont celle d'un portfolio sur Graceland, la maison d'Elvis Presley à Memphis, édité en 1984 –, Eggleston se lance dans un projet majeur : The Democratic Forest rassemble plus de dix mille tirages, réalisés aux États-Unis et en Europe, et dont seront extraites cent cinquante images publiées sous ce titre, en 1989.

Photographier « démocratiquement » est une idée qu'Eggleston revendique. Pour lui, qui aime faire référence à son ami Garry Winogrand (1928-1984), tout sujet est bon à photographier. Le tricycle d'un enfant, une route, un chien, une station-service, une douche, l'intérieur d'un four ou d'un congélateur, une carrosserie de voiture, une enseigne publicitaire, un bouquet de fleurs sont autant de motifs ordinaires qui suscitent son intérêt. Combiné à l'usage de la couleur, le choix de ce type de sujets entretient une affinité avec les clichés instantanés d'amateurs (snapshots). Mais sous cette référence à une pratique non artistique, Eggleston procède avec son expérience de peintre combinée à sa technique de photographe : il réalise des photographies en couleurs parfaitement maîtrisées, du cadrage à l'organisation chromatique. La force de ses photographies tient à l'association étroite du point de vue, de la composition et du jeu des couleurs.

Comme l'a écrit John Szarkowski dans le texte d'introduction au Guide paru en 1976 : « Dans ces photographies, forme et sujet ne font qu'un. » Les cadrages du photog [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  EGGLESTON WILLIAM (1939- )  » est également traité dans :

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Format et couleur : le tableau »  : […] La couleur qui, au début des années 1960, fait son entrée dans la photographie d'amateur et dans le secteur publicitaire, n'intéresse guère le marché naissant de la photographie d'art, visant le seul noir et blanc. C'est dans ce contexte élitiste qu'apparaissent en 1971 les travaux des Américains Joel Meyerowitz et William Eggleston, qui sacrifient le spectaculaire et l'émotion au profit d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_35185

Voir aussi

Pour citer l’article

Nathalie BOULOUCH, « EGGLESTON WILLIAM (1939- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-eggleston/