BYRD WILLIAM (1540 env.-1623)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De l'inspiration religieuse à l'inspiration profane

Inspiration religieuse et inspiration profane se côtoient dans les trois recueils de pièces vocales de 1588, 1589 et 1611. Un certain nombre de ces pièces prennent la forme de l'anthem, sorte de motet d'inspiration religieuse écrit sur texte anglais. Ce devait être l'un des mérites de Byrd de faire évoluer le genre en introduisant des sections réservées à une ou plusieurs voix solistes alternant avec les chœurs. C'est surtout dans les Psalmes, Songs and Sonnets de 1611 qu'on rencontre quelques remarquables réalisations dans le genre, les meilleures étant surtout des chants de gloire et de louanges adressés au Très-Haut ou des chants de Noël.

Ces trois mêmes recueils comportent aussi des pièces très proches du madrigal tel qu'il est traité par Thomas Morley, John Wilbye et d'autres spécialistes du genre, encore que certaines soient des adaptations de consort songs conçus à l'origine pour voix soliste avec accompagnement de violes. L'inspiration en est diverse, se partageant entre deux veines, l'une volontiers grave, l'autre plus gaie, légère et primesautière ; on peut citer pour représenter la première Come to me, Grief, for ever (I, 34), Wounded I Am (II, 17), Come, Woeful Orpheus (III, 19), et, pour la seconde, Though Amaryllis Dance in Green (I, 12), aux subtiles ambiguïtés rythmiques, Lullaby (I, 32), exquis de sublime simplicité, Whilst that the Sun (II, 23), This Sweet and Merry Month of May (III, 9).

La cinquantaine d'airs pour voix soliste et accompagnement de violes, l'élégie Ye, Sacred Muses à la mémoire de Tallis, les canons et rounds où triomphait sa virtuosité d'écriture complètent une œuvre vocale qui suffirait à donner à Byrd la première place parmi les musiciens de son temps.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, docteur ès lettres, professeur à l'université de Rouen, musicologue, chef d'orchestre

Classification

Autres références

«  BYRD WILLIAM (1540 env.-1623)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 932 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La période élisabéthaine et jacobéenne »  : […] Lorsque Élisabeth monte sur le trône en 1558, la relève des Taverner, Tye et Tallis n'est pas encore amorcée : de ceux qui leur succéderont, seul Byrd, encore adolescent, a déjà conscience de sa vocation. Deux facteurs importants, d'ordre sociologique et culturel, vont marquer la vie et la production musicales de cette ère : d'une part, l'apparition d'une classe nouvelle de citadins et de bourgeoi […] Lire la suite

ANTHEM, musique

  • Écrit par 
  • Edith WEBER
  •  • 595 mots

Du vieil anglais anteifn , du grec et du latin antifona , de l'espagnol et de l'italien antifona , l'anthem, forme de musique religieuse anglicane, est une paraphrase libre (et non une traduction littérale anglaise) de textes bibliques (psaumes de David, en particulier), chantée pendant l'office, généralement après la troisième collecte, mais le texte ne fait pas officiellement partie de la liturg […] Lire la suite

CLAVECIN

  • Écrit par 
  • Josiane BRAN-RICCI, 
  • Robert VEYRON-LACROIX
  •  • 4 762 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Compositeurs »  : […] Au début du xvi e  siècle, il ne semble pas qu'il y ait eu d'artistes possédant une individualité très marquée. Ce sont plutôt des « défricheurs » ; ils écrivent des préludes, des toccatas, des pièces à danser, ils transcrivent, réduisent des œuvres vocales pour un instrument non déterminé. Est-ce l'épinette, le clavicorde, le virginal, l'orgue ou le clavecin ? Le plus souvent pour ces deux dernie […] Lire la suite

MORLEY THOMAS (1557/1558-1602)

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  •  • 1 087 mots

La vie de ce compositeur coïncide à peu près exactement avec le règne d'Élisabeth I re dont il est l'un des musiciens les plus brillants et les plus représentatifs. Né à Norwich, Thomas Morley est associé à divers titres à la cathédrale de sa ville, très tôt d'abord comme petit chanteur, puis, vers 1583, comme organiste et maître de chœur. Bachelier ès musique d'Oxford en 1588, il est, la même an […] Lire la suite

VIRGINALISTES ANGLAIS

  • Écrit par 
  • Marc VIGNAL
  •  • 628 mots

Nom donné à une pléiade de compositeurs dont les œuvres voient le jour entre 1560 et 1620 environ et sont écrites pour virginal ; le terme désigne alors en Angleterre tous les instruments à clavier et à cordes pincées. Ce n'est que plus tard que sera établie la distinction entre harpsichord (clavecin) et virginal (qui deviendra synonyme d'épinette, instrument à un seul registre, sorte de petit cla […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques MICHON, « BYRD WILLIAM (1540 env.-1623) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/william-byrd/