SELF WILL (1961- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des mondes parallèles

Les ouvrages de Will Self, grand admirateur de William Burroughs et de J. G. Ballard, mêlent réalisme et fantastique et créent des mondes parallèles violents et perturbants en milieu urbain ou posturbain. Après avoir travaillé pendant six années comme dessinateur humoristique (ce qui peut expliquer la dimension très visuelle de son œuvre), Self publia en 1991 son premier recueil de nouvelles, La Théorie quantitative de la démence, suivi l'année suivante de Vice-versa, composé de deux textes burlesques où les personnages se rendent compte un matin qu'ils ont changé de sexe, puis Mon idée du plaisir (1993) qui met en scène un personnage doté d'une mémoire eidétique (ou mémoire totale) et mêle violence, meurtre et nécrophilie. Dans Les Grands Singes (1997), les habitants d'une ville se sont métamorphosés du jour au lendemain en chimpanzés tandis que les rares êtres humains qui demeurent sont cantonnés dans des zoos. Ainsi vivent les morts (2000) développe le propos de la nouvelle Le Livre des morts de Londres-Nord (1991) et relate comment les morts de Londres poursuivent leur existence dans des quartiers plus éloignés de la ville.

À l'instar de Peter Ackroyd et Ian Sinclair, Self est un écrivain de Londres. Mais sa vision de la métropole est essentiellement fondée sur la contre-utopie. Cela en fait un lieu de corruption, d'apathie et de putréfaction, comme l'illustrent Ainsi vivent les morts, mais aussi Dorian (2002) et Le Livre de Dave (2006). Dans ce dernier roman, un chauffeur de taxi homophobe et misogyne met à profit sa connaissance approfondie de la ville de Londres pour écrire un livre rageur à la fin du xxe siècle. Le même ouvrage est, cinq cents ans plus tard, adopté comme texte sacré par les habitants de la capitale britannique à présent réduite à quelques îlots isolés. L'importance accordée aux lieux et à la flânerie urbaine est au cœur du recueil d'essais Psychogéographie (2007), terme emprunté à Guy Debord pour analyser la façon dont un lieu influe sur les émotions et le comportement d'un individu.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeure des Universités en littérature britannique contemporaine et en littératures postcoloniales à l'École normale supérieure de Lyon, membre de l'Institut universitaire de France

Classification

Autres références

«  SELF WILL (1961- )  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 339 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Anglicité »  : […] Le thème de l’anglicité s’impose chez des écrivains comme Peter Ackroyd ( English Music , 1992) ou Julian Barnes ( England, England , 1998 ; Arthur & George , 2005), mais aussi le Britannique d’origine japonaise Kazuo Ishiguro qui, dans The Remains of the Day (1989), met en scène une classe sociale et une culture à travers l'étude de la personnalité d'un serviteur. Sous des formes diverses, ces […] Lire la suite

Pour citer l’article

Vanessa GUIGNERY, « SELF WILL (1961- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/will-self/