WALTER BENJAMIN. LE DÉSIR D'AUTHENTICITÉ (M. Pulliero)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1932, Walter Benjamin (1892-1940), relatant dans Chronique berlinoise ses souvenirs d'enfance et d'adolescence, considère les années qu'il a vécues avant 1914, sous le règne de Guillaume II, comme un « âge d'or ». Le bien-être dans lequel s'étaient ancrés ses parents, qui appartenaient à des familles bourgeoises de Juifs assimilés, ne compte pas pour rien dans cette image d'après coup. Mais celle-ci est déterminée aussi par l'idéalisation rétrospective dont il enjolive sa formation intellectuelle. Ainsi laisse-t-il entendre que la curiosité seule guidait son appétit de connaissances, et que le souci d'affirmer sa liberté l'opposait à toutes les contraintes de l'enseignement traditionnel. D'où le précepte qu'il décida de suivre et auquel, en 1913, il demande à une amie de souscrire : « Ne nous fier à aucune pensée établie. »

Dans Walter Benjamin. Le désir d'authenticité (Bayard, Paris, 2005), Marino Pulliero a pris au mot cet autoportrait pour le soumettre à un examen critique. Analysant attentivement le contexte culturel dans lequel le jeune homme cherche sa voie, il met en lumière sa conscience précoce de la toute-puissance du conservatisme et son obstination à se colleter avec lui pour tenter de le détrôner. Comment ? La solution que trouve Benjamin est d'abord, dans le sillage du pédagogue réformateur Gustav Wyneken, une « renaissance de l'école à partir de l'esprit de la jeunesse ». À Fribourg, puis à Berlin, il milite de 1912 à 1914 au sein d'une organisation étudiante qui est influencée par les idées de Wyneken, les Étudiants libres. Dans leur revue, Der Anfang, il critique dès 1913 la « misère culturelle » des philistins, des bien-pensants, et l'accumulation d'un savoir pseudo-historique qui ne possède plus aucun « contenu d'expérience ».

Vu l'époque, il était impossible que, sur sa route, Benjamin ne rencontrât pas le sionisme, dont les adeptes montraient un prosélytisme actif auprès des lycéens et des étudiants d'origine juive. Ils avançaient que l'assimilation était [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « WALTER BENJAMIN. LE DÉSIR D'AUTHENTICITÉ (M. Pulliero) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-benjamin-le-desir-d-authenticite/