WAKA, genre littéraire japonais

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La poésie »  : […] littéraires japonais, aucun n'a été tenu pour plus représentatif du caractère national que la poésie de langue japonaise (waka), qui est attestée dans les plus anciens monuments de la langue et dont l'un des impératifs les plus stricts était l'interdiction d'utiliser le vocabulaire d'origine chinoise. Sous la forme classique du tanka, ou « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-japonais/#i_24653

JAPON (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • Cécile SAKAI, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 418 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les compilations du VIIIe siècle »  : […] 7-7 ; et, surtout, plus de quatre mille tanka, ou « poèmes courts ». Le tanka, constitué par deux couplets 5-7-5 et 7-7, deviendra très vite le waka, le « poème japonais » par excellence, tandis que les autres formes n'apparaîtront plus que sporadiquement, pour disparaître totalement après le xe siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-arts-et-culture-la-litterature/#i_24653

KI NO TSURAYUKI (872 env.-945)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 317 mots

Poète japonais, compilateur de la première anthologie officielle, le Recueil [des waka] de jadis et de naguère (Kokin [waka] shū, 905), auteur du premier journal poétique (uta nikki) rédigé en langue japonaise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ki/#i_24653

KOKIN-SHŪ (905), œuvre anonyme

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 417 mots

Première des vingt et une anthologies classiques du waka (poésie de langue japonaise), le Recueil [des waka] de jadis et naguère (Kokin [waka] shū, ou Kokin-shū) fut compilé en 905 sur l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kokin-shu-oeuvre-anonyme/#i_24653

MAN YŌ SHŪ

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 1 477 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Chronologie du « Man yō shū » »  : […] De 629 à 672 se fixent les règles du waka, qui conserve cependant une certaine beauté archaïque, une richesse d'inspiration libre de toute contrainte, dans l'expression lyrique des sentiments ; c'est aussi l'âge d'or de la poésie descriptive qui découvre les variations saisonnières. L'influence chinoise est déjà perceptible chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/man-yo-shu/#i_24653

MASAOKA SHIKI (1867-1902)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 698 mots

Entre 1891 et 1892, Masaoka Shiki rédige un premier roman, Capitale de la lune (Tsuki no miyako), qu'il soumet à quelques écrivains et amis : l'accueil est des plus réservés. Mais sa décision est prise. Le jeune homme venu de l'île de Shikoku, dont les rêves d'adolescent s'étaient identifiés avec les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masaoka/#i_24653

SAITŌ MOKICHI (1882-1953)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS
  •  • 407 mots

Pour servir de titre à ses premiers recueils de poésie, Saitō Mokichi choisit un seul mot : Shakkō (Lumière rouge, 1913), Aratama (Gemme brute, 1920). Vocables très anciens et pourtant simples, faciles à saisir. Il s'en dégage une force primitive. Cette sensibilité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saito-mokichi-1882-1953/#i_24653

SHIN-KOKIN-SHŪ (1205)

  • Écrit par 
  • René SIEFFERT
  •  • 463 mots

Huitième des anthologies japonaises officielles, le Nouveau Recueil [de waka] de jadis et naguère (Shin-kokin [waka] shū, ou Shin-kokin-shū) fut composé sur l'ordre de l'ex-empereur Go-Toba, qui avait en 1201 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/shin-kokin-shu/#i_24653