VOLONTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le contexte « éthique » : Aristote

C'est d'abord dans le cadre d'une éthique que, pour la première fois, Aristote a conçu une analyse – subordonnée mais néanmoins distincte – du volontaire et de l'involontaire. Cette analyse, recueillie dans le livre III de l'Éthique à Nicomaque, contient en germe, outre les développements que lui donneront la psychologie médiévale et celle du xviie siècle cartésien, l'annonce d'une conjonction possible entre analyse phénoménologique et analyse linguistique, sur laquelle on reviendra plus loin. La description du noyau volontaire de l'action humaine supposait, en effet, des choix de nature sémantique, opérés sur le vif de la langue grecque, telle que l'avaient forgée les poètes et les orateurs. C'est ainsi qu'Aristote commence par délimiter la sphère des actes que nous faisons de « plein gré », pour les distinguer de ceux qui sont « contre le gré » de l'agent.

Cette réflexion avait été préparée par les auteurs tragiques. Ainsi, Sophocle, dans Œdipe à Colone, montre le héros méditant après coup sur le drame précédent d'Œdipe roi et lui fait dire que c'est « contre son gré » qu'il a commis les monstrueux forfaits qui l'ont conduit à la ruine, mais que c'est de « plein gré » qu'il a résisté à la découverte de la vérité. Euripide, le plus grand des tragiques grecs, tient que Phèdre est livrée « contre son gré » à sa passion. Quant aux orateurs, c'est d'une part devant le tribunal, d'autre part devant les assemblées politiques qu'ils forgent un langage de la responsabilité et de la décision : il s'agit, en effet, d'introduire des distinctions fines et des degrés dans la qualification des délits et des crimes, là où la tradition r [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-X, professeur à l'université de Chicago

Classification

Autres références

«  VOLONTÉ  » est également traité dans :

LE MONDE COMME VOLONTÉ ET COMME REPRÉSENTATION, Arthur Schopenhauer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 746 mots
  •  • 1 média

Méconnu par ses contemporains, Arthur Schopenhauer (1788-1860), ne se reconnaissant pour seul héritage philosophique que Kant et les Védas, soutient sa thèse sur La Quadruple Racine du principe de raison suffisante en 1813. Cinq ans plus tard, en 1818, paraît la première version de son grand œuvre qui connaîtra plusieurs éditions considérablement augmentées en 1844 et 1859 : Le Monde comme volon […] Lire la suite

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 650 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Intention et fin »  : […] À quelles actions reconnaîtra-t-on le plus volontiers le caractère libre ? À celles dont l'intention présente un trait remarquable que nous exprimons généralement en disant que nous faisons ceci ou cela « dans telle intention » ; ici, l'intention désigne moins un caractère par lequel on rend intelligible ce qu'on fait – c'est-à-dire une manière d'interpréter une action à la façon d'un texte qu'on […] Lire la suite

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le privilège de la liberté »  : […] En faisant ainsi valoir la supériorité de la fonction pratique de la raison sur sa fonction théorique, la philosophie critique a conscience de revenir des vaines spéculations où les écoles s'étaient fourvoyées aux saines convictions du bon sens auxquelles tout homme est attaché, et d'en révéler les solides fondements. Ainsi la raison la plus commune n'a pas tort de donner deux sens au verbe devoi […] Lire la suite

SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

  • Écrit par 
  • Jean LEFRANC
  •  • 3 154 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La métaphysique de la volonté »  : […] Schopenhauer se veut le véritable successeur de Kant, capable de résoudre la crise ouverte par la philosophie critique sans en trahir les résultats. À ses yeux, l'acquis définitif du kantisme est la dualité irréductible du phénomène et de la chose en soi. Le postkantisme de Schopenhauer est donc radicalement distinct de celui d'un Fichte, d'un Schelling ou d'un Hegel, qui croient pouvoir surmonte […] Lire la suite

ENGAGEMENT

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE, 
  • Jacques LECARME, 
  • Christiane MOATTI
  •  • 11 580 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'engagement comme conduite »  : […] La conduite d'engagement est un type d'attitude qui consiste à assumer activement une situation, un état de choses, une entreprise, une action en cours. Elle s'oppose aux attitudes de retrait, d'indifférence, de non-participation. Elle doit, bien entendu, se traduire par des actes, mais, en tant que conduite, elle ne s'identifie à aucun acte particulier, elle est plutôt un style d'existence, une f […] Lire la suite

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « Le français et l'allemand »  : […] En passant du sens juridique au sens politique, il n'est pas douteux que le mot aliénation ait pris son premier « emballement ». Le terrain est prêt pour la traduction française, en terme d'aliénation, de vocables appartenant à une tout autre tradition. C'est pourquoi il importe de placer correctement le cran d'arrêt à cette signification de l'aliénation-contrat. C'est ce que fait Hegel dans les […] Lire la suite

MORALE

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 15 730 mots

Dans le chapitre « La morale cosmique »  : […] Aucune morale concrète n'apparaît comme particulière aussi longtemps qu'elle est simplement vécue et n'a pas besoin d'être défendue contre d'autres morales qui existent à côté d'elle et mettent, par leur existence même, en doute sa validité. Le problème naît, dans les situations caractérisées plus haut, là où aucun système ne réussit à s'isoler ou à éliminer tous les autres au moyen de la lutte vi […] Lire la suite

FAMILLE - Les enjeux de la parentalité

  • Écrit par 
  • Daniel BORRILLO
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Culture contre nature »  : […] La filiation peut certes tenir compte du fait naturel, mais, en tant que dispositif d'agencement parental, elle répond à des règles propres, affranchies de la nature. En Occident, la coutume des barbares (ordalies) et le droit canonique ( copula carnalis , coït charnel) ont eu en commun la vérité du corps comme fondement du lien juridique, contrairement à la civilité romaine pour laquelle la volon […] Lire la suite

MALEBRANCHE NICOLAS (1638-1715)

  • Écrit par 
  • Ginette DREYFUS
  •  • 8 465 mots

Dans le chapitre « Le système de l'univers »  : […] Le souci de dégager Dieu de la responsabilité du mal inspire, pour l'essentiel, la construction malebranchiste du monde. Tâche d'autant plus ardue que, d'une part, on tient Dieu pour la seule cause efficace et que, d'autre part, se refusant à réduire, avec Descartes ou Leibniz, le mal à une simple apparence, à un simple defectus , on affirme son caractère positif. Le nœud de la solution, c'est le […] Lire la suite

CONTRAT

  • Écrit par 
  • Georges ROUHETTE
  •  • 7 193 mots

Dans le chapitre « Le contractualisme »  : […] Classiquement, la notion de contrat se meut au sein de la doctrine dite de l'autonomie de la volonté. Les principes – ou les postulats – sur lesquels se fonde cette dernière peuvent être ramenés à deux : nul ne saurait être obligé en dehors de sa volonté (il n'est point d'engagement juridique sans contrat) ; tout engagement volontaire est légitime (il n'est point de contrat qui ne doive recevoir l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Allemagne. Contestation de la loi sur le climat par la Cour constitutionnelle. 29-5 avril 2021

l’améliorer d’ici à fin 2022. Le 5 mai, la ministre de l’Environnement Svenja Schulze et le vice-chancelier et ministre des Finances Olaf Scholz annoncent le prochain dépôt d’un projet de loi prévoyant un relèvement des objectifs de réduction des GES, avec une diminution de 65 % d’ici à 2030, puis 88 % d’ici à 2040, et avec la volonté d’atteindre la neutralité carbone en 2045, soit cinq ans plus tôt que prévu par l’Union européenne. […] Lire la suite

États-Unis. Premier discours de Joe Biden devant le Congrès. 28 avril 2021

par une hausse des impôts des entreprises et des plus riches. Il rejette la « théorie du ruissellement » chère aux conservateurs au profit du principe de redistribution et présente sa volonté réformatrice comme le moyen de prouver « que la démocratie fonctionne toujours […] au service du peuple […] Lire la suite

États-Unis. Annonce du projet d’un taux d’imposition minimal sur les sociétés. 5-7 avril 2021

mars, d’un projet de plan de dépenses et d’investissements de 2 250 milliards de dollars (1 918 milliards d’euros) sur huit ans, financé par une hausse de 21 à 28 % de l’impôt sur les sociétés, et de 10,5 à 21 % de la taxation des bénéfices réalisés à l’étranger par les sociétés américaines. Le 7, les ministres des Finances des pays du G20 réunis en visioconférence affirment leur volonté de parvenir à un accord à ce sujet « d’ici à la mi-2021 ». […] Lire la suite

États-Unis. Première réunion en présence du nouveau secrétaire d’État américain. 23 mars 2021

Lors de la première réunion à Bruxelles, depuis l’arrivée au pouvoir du président américain Joe Biden, des ministres des Affaires étrangères des pays de l’OTAN, le secrétaire d’État américain Antony Blinken affirme sa volonté de « reconstruire » l’Alliance. Son engagement, qu’il qualifie d’« inébranlable », rompt avec l’attitude critique affichée par l’ancien président Donald Trump face à ses alliés transatlantiques. […] Lire la suite

Royaume-Uni. Présentation d’un document sur la place du pays dans le monde. 16 mars 2021

 ». Il indique la volonté de Londres de se rapprocher de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), d’adhérer à l’Accord de partenariat transpacifique (TPP) et de participer à des exercices militaires visant à garantir « la liberté des mers » dans la région. Le gouvernement se dit prêt à […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul RICŒUR, « VOLONTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/