VOILES

GOÉLETTE

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 95 mots

Un voilier rapide, peu élevé sur l'eau, que les Américains appellent schooner (goéland), deviendra la goélette, ainsi désignée pour la première fois, en 1781, dans un glossaire nautique (dictionnaire de Saverien). Son gréement en voiles auriques à deux ou trois mâts, déterminé par les vents de la côte atlantique des États-Unis, confirme une origine américaine. Bateau de guer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/goelette/#i_35929

MAÎTRISE DE LA NAVIGATION - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Alain BOULAIRE
  •  • 680 mots

Vers — 4000 Premières représentations de bateaux à voiles en Mésopotamie et en Égypte. L'essentiel de la manœuvre se fait toujours à la rame, la voile n'étant qu'un complément en cas de vents favorables. 553 Procope de Césarée parle de la voile latine : triangulaire, elle permet de mieux manœuvrer que les seules voiles carrées pour lesquelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maitrise-de-la-navigation-reperes-chronologiques/#i_35929

NAVIGATION MARITIME

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 608 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'apogée de la marine à voile »  : […] L'ère des Grandes Découvertes avait donné à la marine à voile ses lettres de créance ; l'ère suivante, celle des compétitions pour l'exploration des richesses et la maîtrise des mers, consacre le grand voilier à vocation militaire. Époque du vaisseau par excellence, les xvii e et xviii e  siècles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navigation-maritime/#i_35929

NAVIRES - Hydrodynamique navale

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 8 139 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Propulseurs autres que l'hélice classique »  : […] La voile, seul moyen de propulsion possible avec la rame jusqu'à la fin du xviii e  siècle, utilise l'énergie du vent. C'est, en gros, une aile portante souple qui est soumise à une force normale à la vitesse incidente du vent (vitesse relative), force qui propulse le navire dans une direction faisant un certain angle (appelé dérive) avec son axe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navires-hydrodynamique-navale/#i_35929

TABARLY ÉRIC (1931-1998)

  • Écrit par 
  • Daniel GILLES
  • , Universalis
  •  • 1 190 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le marin d'exception »  : […] C'est à bord de Pen-Duick-II que Tabarly remporte, en 1964, la course transatlantique en solitaire en vingt-sept jours et trois heures, devançant le Britannique Francis Chichester, vainqueur de la première édition (1960). Pour cette course, l'enseigne de vaisseau de la Marine nationale a choisi de naviguer sur un bateau long, pour être rapide (13,60 m hors tout) et léger (en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eric-tabarly/#i_35929

VOILE LATINE

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 250 mots

Depuis les origines du navire mâté (Égypte, ~ 2700), on utilisait une voile dite carrée, en réalité rectangulaire. D'après Augustin Jal ( Glossaire nautique , 1848), la voile latine, triangulaire, aurait pour ancêtre une petite voile de foc, déjà représentée sur un bas-relief de Perpignan (époque d'Auguste). Sa désignation, en tout cas, indique des origines précises : la voil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voile-latine/#i_35929

VOILIERS

  • Écrit par 
  • André MAURIC, 
  • Jean-Charles NAHON
  •  • 5 863 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le plan de voilure »  : […] Souvent un peu négligée, la voilure est pourtant le moteur du voilier. Elle est issue d'un difficile compromis entre la performance, la facilité de manœuvre et l'esthétique. À cela s'ajoutent, pour les bateaux de course, des considérations de jauge. Les voiles sont réparties en général sur un ou deux mâts, eux-mêmes soutenus par un haubanage latéral et longitudinal. La position et l'importance rel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voiliers/#i_35929


Affichage 

Allures

dessin

Différentes allures du voilier (d'après Catherine Wodey, « Rapport de stage », 1980) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Catamaran

dessin

Voilures et coques de trois types de voiliers actuels, le monocoque classique et les multicoques catamaran et trimaran, et couple de stabilité latérale de ces trois catégories de voiliers (archives de l'architecte naval André Mauric) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les embarcations vikings

vidéo

Commentaires : Les naviresLes Vikings utilisaient plusieurs types d'embarcations Longs et effilés, les navires de guerre, appelés langskip ou skeidh, pouvaient être manœuvrés à la rame et à la voile Destinés au commerce et au transport, le knorr ou kaupskip était plus profond, moins long... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Monocoque

dessin

Voilures et coques de trois types de voiliers actuels, le monocoque classique et les multicoques catamaran et trimaran, et couple de stabilité latérale de ces trois catégories de voiliers (archives de l'architecte naval André Mauric) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Trimaran

dessin

Voilures et coques de trois types de voiliers actuels, le monocoque classique et les multicoques catamaran et trimaran, et couple de stabilité latérale de ces trois catégories de voiliers (archives de l'architecte naval André Mauric) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Allures
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Catamaran
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Les embarcations vikings
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Monocoque
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Trimaran
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin