VISAGES VILLAGES (A. Varda et JR)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La glaneuse et l’affichiste

Née en Belgique, Agnès Varda y a passé ses premières années. La guerre, en 1940, a conduit sa famille jusqu’à Sète – sa patrie de prédilection encore aujourd’hui – puis à Paris, où elle devient photographe, notamment auprès de Jean Vilar lors de la deuxième édition du festival d’Avignon en 1948, puis de la troupe du Théâtre national populaire au palais de Chaillot. En même temps que sa première exposition personnelle, en 1954, Agnès Varda crée la société Ciné-Tamaris (une coopérative) pour produire et réaliser son premier long-métrage, La Pointe courte (1955). Elle a depuis réalisé courts et longs-métrages, fictions et documentaires. Son œuvre cinématographique, marquée par une indépendance matérielle et artistique absolue, se détourne des modèles, des formats, des genres officiels. Sa rencontre amoureuse et artistique avec Jacques Demy se prolonge au-delà même de la disparition du cinéaste en 1991. En 2003, elle commence sa « troisième vie » d’artiste plasticienne à la biennale de Venise.

Agnès Varda paraissait avoir pris sa retraite de cinéaste à quatre-vingt-deux ans, en 2010, après la sortie de son documentaire Agnès de ci de là Varda, trois heures de voyage à travers l’art contemporain. Mais elle a croisé JR…

Se cachant derrière ces initiales énigmatiques (il s’appelle Jean René) et des lunettes noires qu’il ne retire jamais (ce sera l’un des moments récurrents de suspense du film : les ôtera-t-il ?), JR a grandi à Montfermeil, dans la banlieue parisienne. Il vit entre Paris et New York, mais travaille dans le monde entier, collant depuis 2001 ses photos géantes, toujours en noir et blanc, sur les murs des villes. Il s’agit pour lui de « révéler les visages et les témoignages d’invisibles, des banlieues françaises à la Turquie, de Times Square au Panthéon, en passant par les ghettos du Kenya ou les favelas du Brésil. Lors des actions de collage, les communautés participent au processus artistique, aucune scène ne séparant les acteurs des spectateurs ». Il est [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

René MARX, « VISAGES VILLAGES (A. Varda et JR) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/visages-villages/