USUTU VIRUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cycle de transmission des virus Usutu et du Nil occidental (WNV)

Cycle de transmission des virus Usutu et du Nil occidental (WNV)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Structure et organisation du génome du virus Usutu

Structure et organisation du génome du virus Usutu
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Virus Usutu en Europe

Virus Usutu en Europe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Un cycle impliquant les oiseaux comme réservoirs et les moustiques pour vecteurs

Le cycle naturel de transmission d’USUV implique principalement les oiseaux passériformes (tels les merles) et strigiformes (telles les chouettes) comme hôtes amplificateurs, et les moustiques ornithophiles comme vecteurs. Son cycle d’amplification est ainsi très proche de celui du virus West Nile. Il a été retrouvé chez plusieurs espèces de moustiques à travers le continent africain, principalement dans des pays où des programmes de recherche ont été mis en place (Sénégal, Côte d’Ivoire, Nigeria, Burkina Faso, Ouganda, Kenya) mais aussi, plus récemment, dans le sud de l’Europe (Allemagne, Espagne, Italie, France…). Différents travaux ont démontré l’implication de plusieurs espèces de moustiques dans la persistance du cycle d’Usutu au sein de l’avifaune. Le virus a ainsi été isolé chez les moustiques Aedes albopictus (moustique tigre), Aedes caspiuis, Anopheles maculipennis (vecteur du paludisme en Europe du Sud), ainsi que chez différents Culex dont le Culex pipiens (moustique le plus répandu en Europe) qui semble être le vecteur de choix pour USUV en Europe.

Plusieurs espèces d’oiseaux migrateurs seraient responsables d’introductions multiples d’USUV en Europe. Une fois celui-ci introduit sur un territoire donné, il est probable que des espèces résidentes favorisent sa propagation et son maintien dans une zone géographique donnée. Des études complémentaires sont nécessaires afin d’identifier précisément les réservoirs aviaires (ou autres) de ce virus. Parmi les espèces sensibles à l’infection par Usutu, les merles noirs (Turdus merula) présentent le taux de mortalité le plus élevé. Des troubles nerveux centraux ont été rapportés chez les oiseaux infectés par USUV : la prostration, la désorientation, l’incoordination motrice constituent les symptômes principaux. Une perte de poids est aussi observée. L’autopsie des animaux infectés a fréquemment révélé une hépatom [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  USUTU VIRUS  » est également traité dans :

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 10 465 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Voyages de maladies nouvelles »  : […] Quelques épidémies de maladies nouvelles propagées par des insectes vecteurs ont retenu l’attention publique du fait du caractère spectaculaire de leur progression et aussi de l’arrivée de risques infectieux nouveaux et de grande ampleur, dans des territoires qui ne les connaissaient pas, alors même qu’en général on tenait de telles maladies pour assez restreintes au plan géographique. Dans ces ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses-emergentes/#i_57246

Voir aussi

Pour citer l’article

Yannick SIMONIN, « USUTU VIRUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/virus-usutu/