VIROSES ANIMALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Viroses porcines

Les viroses porcines sont nombreuses et à incidence économique sérieuse, étant donné la forme industrielle de l'élevage porcin.

La maladie de Teschen est une poliomyélite grave à mortalité importante. Quelques foyers ont été signalés en France, outre ceux d'Europe centrale et de Madagascar.

On trouve, dans le groupe des calicivirus, l'agent de l'exanthème vésiculeux ; cette affection ressemble à la fièvre aphteuse, d'où la nécessité d'un diagnostic précis (aux États-Unis, notamment, où cette dernière n'existe plus).

Un myxovirus type A est responsable de la grippe ; il se manifeste, associé à Haemophilus influenzae suis. La mortalité est faible dans les porcheries bien entretenues, mais la vaccination donne des résultats médiocres.

L'agent de la gastro-entérite infectieuse est un coronavirus qui provoque une affection à mortalité élevée chez les porcelets de moins de trois semaines.

Le togavirus, agent de la peste porcine, atteint le système nerveux central et entraîne des lésions de septicémie hémorragique. La mortalité peut atteindre 100 p. 100. La vaccination se fait par virus modifié ou inactivé. Parmi les virus à ARN, le porc est également sensible à ceux de la fièvre aphteuse, de la stomatite vésiculeuse et de la rage.

La peste porcine africaine, due à un iridovirus, a été très vite jugulée en France. C'est une maladie cardiovasculaire mortelle. La prophylaxie sanitaire est l'abattage.

La maladie d'Aujesky a, chez le porc, sa forme la plus bénigne avec possibilité de guérison des animaux ; elle peut présenter une forme inapparente : l'animal devient alors porteur de virus et peut contaminer les autres espèces. On trouve également chez le porc une gastro-entérite transmissible due à un virus non classé.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : docteur vétérinaire, chef de laboratoire honoraire de l'Institut Pasteur

Classification

Autres références

«  VIROSES ANIMALES  » est également traité dans :

AUJESKY MALADIE D'

  • Écrit par 
  • Jacqueline VIRAT
  •  • 404 mots

Maladie contagieuse, inoculable, la maladie d'Aujesky est due à un virus spécifique qui affecte la plupart des animaux domestiques et quelques animaux sauvages. Sa transmission à l'homme est exceptionnelle. Elle a été décrite par Aujesky en 1902. On la trouve en Europe et en Amérique, avec des territoires préférentiels comme l'Europe de l'Est ; de rares cas ont été signalés en Afrique et en Asie. […] Lire la suite

CLAVELÉE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 337 mots

Maladie infectieuse, virulente, inoculable, contagieuse, la clavelée ou sheep-pox (poxvirose ou variole du mouton) est spéciale aux ovins et non transmissible à l'homme. Elle est due à un poxvirus spécifique (sous-genre C), ectodermotrope et de contagion directe (croûtes cutanées ou claveau), du groupe des virus vaccino-varioliques, mais différent du virus de la variole de la chèvre ( goat-pox ). […] Lire la suite

ÉPIZOOTIES

  • Écrit par 
  • Bernard TOMA
  •  • 4 168 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Propriétés de l'agent pathogène »  : […] Les épizooties sont en général des maladies aiguës, à incubation courte. Le premier facteur favorisant réside dans la brièveté de l'incubation (parfois de deux à trois jours seulement). Un organisme réceptif devient ainsi source de l'agent pathogène peu de temps après sa contamination et, par conséquent, un développement exponentiel de la maladie en un court laps de temps est favorisé. A contrario […] Lire la suite

FIÈVRE APHTEUSE

  • Écrit par 
  • Jacques LAPORTE, 
  • Bernard TOMA
  •  • 2 165 mots

La fièvre aphteuse tire son nom du mot grec aphthê (aphte) qui signifie brûlure et rappelle ainsi la vésicule caractéristique de la maladie. Elle est contagieuse, inoculable, due à un virus. Elle affecte les ongulés artiodactyles ou animaux à doigts pairs, qu'ils soient domestiques (bovins, porcins, ovins, caprins) ou sauvages (antilope, buffle...). Sa transmission à l'homme est tout à fait excep […] Lire la suite

GRIPPE

  • Écrit par 
  • Jean-François SALUZZO
  •  • 1 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Évolution du concept épidémiologique de la grippe »  : […] Dès 1918, on associa les animaux, en l'occurrence les porcs, à l'épidémiologie de la grippe espagnole. Dans les années 1970, la connaissance de la structure du virus de la grippe, et notamment son génome segmenté, révéla ses possibilités évolutives. Lorsqu'il devint possible de typer la diversité des virus de la grippe par l'étude des protéines de surface (HA et NA), il fut établi que les oiseaux […] Lire la suite

GRIPPE AVIAIRE

  • Écrit par 
  • Jean-François SALUZZO
  •  • 1 792 mots
  •  • 2 médias

La grippe aviaire est une maladie très contagieuse susceptible de toucher toutes les espèces d'oiseaux, et notamment les volailles domestiques, provoquant d'importantes épizooties pouvant être particulièrement dévastatrices. Elle est due au virus Influenza A (famille des Orthomyxoviridae ). Pendant longtemps, cette maladie n'a concerné que les élevages de volailles mais, en 1997, le virus de la gr […] Lire la suite

LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE

  • Écrit par 
  • René HOUIN
  •  • 2 270 mots
  •  • 1 média

La maladie de la langue bleue est une virose des ruminants. Elle frappe durement l'élevage en Europe nord-occidentale depuis 2006. Cette virose existe depuis des siècles en Afrique, sur un mode beaucoup plus mineur, et n'y atteint que les moutons, d'où son autre nom, de fièvre catarrhale ovine (F.C.O.). Une souche du virus a été introduite, vraisemblablement avec des animaux vivants importés sans […] Lire la suite

MYXOMATOSE

  • Écrit par 
  • Louis JOUBERT
  •  • 1 124 mots

La myxomatose est une maladie inoculable d'une extrême contagiosité, presque toujours mortelle, autrement dit létale, étroitement spécifique du lapin domestique et du lapin sauvage ( Oryctolagus cuniculus ), non transmissible aux autres espèces et à l'homme. Elle est due à la propagation le plus souvent vectorielle (puces, simulies, moustiques) d'un pox-virus ( Leporipoxvirus ), le virus myxomat […] Lire la suite

MYXOVIRUS

  • Écrit par 
  • Claude HANNOUN
  •  • 659 mots

Nom d'une famille de virus comprenant le groupe des orthomyxovirus (souvent désignés comme « myxovirus ») et celui des paramyxovirus. Dans cette famille, la forme des virions est similaire et une propriété est commune : la capacité d'agglutiner les globules rouges. Cependant, pour le reste, il y a des différences fondamentales entre les deux groupes. Le groupe des orthomyxovirus comprend les vir […] Lire la suite

PESTE BOVINE

  • Écrit par 
  • Joseph DOMENECH
  •  • 3 132 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Qu'est-ce que la peste bovine ? »  : […] La peste bovine est une maladie virale contagieuse qui peut atteindre les ruminants et les suidés. Les animaux domestiques les plus sensibles sont les bovidés : bovin européen, zébu, buffle domestique (ou buffle d'Asie) et yak. D'autres espèces domestiques comme les petits ruminants (moutons et chèvres), les suidés (porcs) et les camélidés sont également réceptives au virus mais elles sont moins […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacqueline VIRAT, « VIROSES ANIMALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-animales/