VERDY VIOLETTE (1933-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une grande pédagogue

En 1977, Rolf Liebermann lui propose la direction du Ballet de l'Opéra de Paris. Elle y restera trois saisons. Elle fait entrer au répertoire des œuvres d’Oscar Araiz (Les Quatre Derniers Lieder), de George Balanchine (Divertimento et Chaconne), de Kenneth MacMillan (Métaboles, Le Chant de la Terre), Youri Grigorovitch (Roméo et Juliette), Roland Petit (Le Fantôme de l'Opéra) et nomme étoiles Claude de Vulpian et Florence Clerc. Elle quitte l'Opéra en 1980 et prend la tête du Boston Ballet auquel elle donne une aura internationale en conviant notamment Rudolf Noureev, dont elle est proche.

Ses blessures répétées amènent très tôt Violette Verdy à se tourner vers l'enseignement. Dès 1964, elle donne des cours à la School of American Ballet. Détectant de jeunes talents à travers le pays pour la Ford Foundation, elle propulsera de nombreuses carrières. Elle est, en 2004, le premier professeur étranger invité à enseigner au Bolchoï de Moscou depuis 1917. Avec son enthousiasme légendaire, elle a enseigné partout dans le monde, jusqu'à sa mort, survenue brutalement le 8 février 2016 à Bloomington (Indiana, États-Unis), où elle dirigeait la section danse de l'université depuis 1996.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Ariane DOLLFUS, « VERDY VIOLETTE - (1933-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/violette-verdy/