LEDUC VIOLETTE (1907-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une œuvre pionnière

Le développement des recherches féministes a renouvelé l'intérêt suscité par l'œuvre de Violette Leduc. En s'efforçant, comme elle le confie elle-même, « de rendre le plus exactement possible, le plus minutieusement possible les sensations éprouvées dans l'amour physique » par une femme, notamment dans Thérèse et Isabelle, elle a contribué de manière décisive à la levée des tabous qui pesaient sur les amours homosexuelles. Elle apparaît ainsi comme une pionnière dans la description de l'érotisme lesbien. Bien plus, en se refusant à toute assignation identitaire dans le domaine sexuel, et en s'insurgeant contre les « étiquettes » au nom de l'immense variété des possibilités amoureuses, elle jette, avant la lettre, le « trouble dans le genre » (pour reprendre un titre de Judith Butler) et prépare, en décrivant ce qu'elle vit, les réflexions théoriques qui se développeront sur ce sujet à partir des années 1990.

Par-delà ces percées dans des domaines particuliers, Violette Leduc intéresse cependant un public plus large que fascine la luxuriance baroque d'une écriture capable de transfigurer le quotidien le plus sordide. Tout lecteur peut aussi retrouver un écho de ses propres préoccupations dans l'exploration qu'elle propose des contradictions du désir et du tragique de la solitude.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Sèvres, agrégée de lettres classiques, maître de conférences honoraire de littérature française à l'université de Lille-III

Classification


Autres références

«  LEDUC VIOLETTE (1907-1972)  » est également traité dans :

GENET JEAN (1910-1986)

  • Écrit par 
  • René de CECCATTY
  •  • 3 109 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un théâtre de la transgression »  : […] En avril 1947, Genet devient un auteur de théâtre. Les Bonnes , inspirées du crime des sœurs Papin, sont créées à l'Athénée dans une mise en scène de Louis Jouvet. La romancière Violette Leduc, révélée simultanément par les mêmes protecteurs – Sartre, Beauvoir, Cocteau, Jouhandeau –, bâtarde elle aussi et si profondément admirée par Genet qu'il lui dédie sa pièce, réagit trè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-genet/#i_85787

Pour citer l’article

Éliane LECARME-TABONE, « LEDUC VIOLETTE - (1907-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/violette-leduc/