VIOLENCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les philosophies de la violence

Les pensées qui reconnaissent dans l'Être des principes de contradiction ou de négativité admettent la réalité de la violence. Ainsi Héraclite d'Éphèse (fin du vie-début du ve siècle avant J.-C.) affirme la nature antagonique de l'Être, traversé et animé par le conflit (Polemos).

Violence et négativité

Hegel s'inscrit dans cette tradition. Pour lui, l'Être, ou ce qu'il appelle la substance, est sujet : il ne se réalise que dans le mouvement de son développement, qui ne saurait aller sans douleur ni déchirement. La vie, l'accomplissement de la nature et de l'esprit, l'histoire, sont la manifestation de l'Être et celle-ci demande « le sérieux, la douleur, la patience et le travail du négatif » (Préface de la Phénoménologie de l'esprit, 1806). La mort, les guerres, les luttes entre individus ou civilisations sont les moyens de cette manifestation progressive de la vie de l'Être : « la raison ne peut pas s'éterniser auprès des blessures infligées aux individus car les buts particuliers se perdent dans le but universel » (La Raison dans l'histoire). Ce mouvement de la manifestation est celui de la dialectique, conçue comme le jeu des contraires mené jusqu'au terme de leur réconciliation, c'est-à-dire jusqu'à la fin de l'histoire.

La pensée de Marx est largement l'héritière de cette ontologie de la négativité. Le processus du développement historique est ici celui de la lutte des classes qui se poursuit jusqu'à ce que forces productives et rapports sociaux de production trouvent leur équilibre harmonieux dans la société communiste qui constituera « le saut de l'humanité du règne de la nécessité dans le règne de la liberté ».

D'autres philosophes, héritiers au xxe siècle de Hegel et de Marx, les penseurs de l'école de Francfort (Adorno, Horkheimer, Marcuse), conçoivent, eux aussi, l'Être comme négativité et contradiction, mais sans poser une réconciliation qui manifesterait la présence terminale de l'Absolu : la dialectique reste négative, pour reprendre le titre d'un maître livre d'Adorno (1966) et la réconciliation est un idéal messianique qu'on attend sans qu'il se réalise. La lucidité consiste à préserver une pensée radicalement pessimiste, attentive à toutes les défigurations de la raison – celle dont témoignent par exemple les Minima moralia (1951).

Theodor Adorno

Photographie : Theodor Adorno

Theodor Wiesengrund Adorno (1903-1969) en compagnie de l'écrivain Heinrich Böll (à gauche) lors d'une conférence à Francfort le 28 mai 1968. 

Crédits : AKG

Afficher

Les philosophies de la vie

Les philosophies de la vie font, elles aussi, place à la violence. Elles la considèrent comme indissociable des actions par lesquelles le vivant s'affirme dans son milieu, contre les agressions qui en viennent ou face à la rivalité des compétiteurs. La violence est ainsi au principe de l'évolution, conçue comme lutte pour la vie et sélection des mieux armés. Au xixe siècle, l'évolutionnisme darwinien joue un très grand rôle pour des pensées évolutionnistes comme celle de H. Spencer, et pour le darwinisme social. Il contribue aussi à la formation du pragmatisme de C. S. Peirce, W. James, G. H. Mead et J. Dewey.

Venue d'un autre horizon, la philosophie de Nietzsche fait, elle aussi, l'éloge de la vie, avec ce qu'elle véhicule de lutte et de drame. Mais au lieu d'y reconnaître le succès des plus forts, elle dénonce au contraire les ruses qui permettent aux plus faibles, nombreux et organisés, d'asservir les plus forts à travers le processus de domestication de la civilisation, qui aboutit au nihilisme. Dans Ainsi parlait Zarathoustra (1891) ou dans Ecce Homo (1908), Nietzsche en appelle à la venue du surhumain, avec son amour retrouvé du risque, son affirmation supérieure de la vie, sa volonté de puissance. Dans cette perspective, la force ou la violence ne peuvent plus être jugées uniment, comme lorsque l'évolutionnisme y voit [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages

Médias de l’article

Guerres meurtrières de 1828 à 1990

Guerres meurtrières de 1828 à 1990
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Theodor Adorno

Theodor Adorno
Crédits : AKG

photographie

Walter Benjamin

Walter Benjamin
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de philosophie à l'université de Rouen, membre de l'Institut universitaire de France

Classification

Autres références

«  VIOLENCE  » est également traité dans :

VIOLENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 527 mots

Quinze ans avant qu’on ne découvre à la Libération les violences monstrueuses perpétrées par les nazis dans les camps d’extermination, Sigmund Freud (1856-1939), dans un ouvrage quasiment prophétique, s’était interrogé sur le très léger vernis que constitue la civilisation, ne recouvrant que superficiellement […] Lire la suite

VIOLENCE, notion de

  • Écrit par 
  • Philippe BRAUD
  •  • 1 458 mots

Bien qu'il s'agisse d'une notion à bien des égards trop familière, il est difficile de définir la violence. À cela, de multiples raisons. Et d'abord, le fait qu'elle recouvre des comportements très disparates. On parle de violences domestiques et de violences politiques, de violences physiques et de violences morales, tous comportements qui, assurément, ne […] Lire la suite

ADOLESCENCE

  • Écrit par 
  • Mihalyi CSIKSZENTMIHALYI, 
  • Universalis
  •  • 2 658 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Déviance »  : […] Les adolescents sont souvent en proie à un sentiment d'impuissance du fait du peu de moyens dont ils disposent pour construire leur propre vie. Ils ont donc l'impression d'être en situation marginale et de ne jouer aucun rôle social clairement défini. Ils ont alors tendance à chercher ailleurs le respect auquel ils estiment avoir droit. Ils peuvent ainsi vouloir établir pour leur monde, où les ad […] Lire la suite

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Tensions sociales »  : […] La constance d'un niveau élevé de violence sociale et de criminalité, la montée de la xénophobie contre les migrants venant du reste du continent déclenchant des émeutes violentes régulières (2008, 2014, 2019) ou encore l'émergence d'un islam fondamentaliste – même s’il est très limité – fragilisent le tissu social, alimentent une tendance au repli communautaire et de classe, et à un enfermement […] Lire la suite

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA, 
  • Pierre VERMEREN
  •  • 42 226 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'État vacille »  : […] À la fin de l'année 1992, « une guerre sans nom » s'installe, qui fera des milliers de victimes, dont l'écrivain Tahar Djaout, le psychiatre Mahfoud Boucebci, l'économiste Djilali Liabès, et l'ancien Premier ministre Kasdi Merbah. Tous ont été assassinés durant l'année 1993. On estime à 10 000 le nombre d'islamistes enfermés dans les camps du Sud algérien. Selon un communiqué d'Amnesty Internatio […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 229 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La contestation »  : […] En dehors de la presse et des forces patronales, syndicales et religieuses, la république fédérale d'Allemagne a vu s'affirmer, dès la fin des années soixante, la contestation des étudiants, dont une minorité choisit la violence comme forme d'expression politique pour condamner la dépendance allemande vis-à-vis des États-Unis d'Amérique engagés au Vietnam et rompre avec la société capitaliste. Ap […] Lire la suite

AMOUR, COLÈRE ET FOLIE (M. Vieux-Chauvet)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 1 080 mots

La réédition en 2005 par les éditions Emina Soleil, associées à Maisonneuve et Larose, de la trilogie romanesque de Marie Vieux-Chauvet, Amour, Colère et Folie , a fait événement. En effet, l'ouvrage, publié chez Gallimard en 1968, était devenu introuvable dès sa sortie. Il avait été retiré de la vente, à la demande de l'auteur et de sa famille qui craignaient les représailles du pouvoir haïtien a […] Lire la suite

BOKO HARAM

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 1 375 mots

Dans le chapitre « L’expansion de Boko Haram »  : […] Boko Haram attire l’attention des médias en juillet 2009, en s’attaquant à des postes de police, en représailles aux violences que ses membres auraient eux-mêmes subies. Plus de six cents personnes trouvent la mort dans les combats qui s’ensuivent. Mohamed Youssouf et plusieurs dirigeants du mouvement sont arrêtés et exécutés sommairement, leurs corps exposés en public. Après plusieurs mois d’inac […] Lire la suite

CLAUSEWITZ KARL VON (1780-1831)

  • Écrit par 
  • André GLUCKSMAN
  •  • 4 624 mots

Dans le chapitre « La guerre, un duel »  : […] La guerre est un duel, elle « repose sur l'action incessante que les deux camps exercent l'un sur l'autre ». Cette proposition distingue deux pratiques : la lutte de l'homme contre la nature (jeux de probabilités), la lutte de l'homme contre l'homme (jeux stratégiques). Dans la première, nous devons prévoir la réaction de la chose sur laquelle nous agissons ; dans la seconde, il ne suffit pas de p […] Lire la suite

COLOMBIE

  • Écrit par 
  • Marcel NIEDERGANG, 
  • Olivier PISSOAT, 
  • Clément THIBAUD
  • , Universalis
  •  • 13 651 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La « guerre contre la société » »  : […] Au cours des années 1999-2002, la Colombie a traversé l'une des pires crises économiques de son histoire avec une diminution de 3,8 p. 100 du PIB en 1999. En 2003, le pays retrouve un taux de croissance de 4,12 p. 100. Cette crise a frappé les couches populaires exsangues, elle a affaibli la classe moyenne et contraint des centaines de milliers de personnes à émigrer. Les problèmes politiques ne […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17 janvier 2022 France. Condamnation d'Éric Zemmour pour « provocation à la haine et à la violence ».

Le tribunal correctionnel de Paris condamne le polémiste d’extrême droite et candidat à l’élection présidentielle Éric Zemmour, ainsi que le directeur de la publication de la chaîne CNews, respectivement à 10 000 euros et 3 000 euros d’amende pour « provocation à la haine et à la violence » et « injures publiques envers un groupe de personnes en raison de leur origine ». […] Lire la suite

13 janvier 2022 Belgique. Révélation du retrait du permis de séjour de l'imam de la mosquée Al-Khalil.

Celle-ci accuse l’imam d’être l’auteur « de nombreux prêches incitant à la haine et à la violence », d’avoir « directement favorisé la diffusion d’idées racistes ou discriminantes contre les communautés juive et chiite » et de participer « activement au renforcement de l’emprise des services de renseignement marocains sur l’« islam institutionnel » belge ainsi qu’à l’espionnage de la communauté marocaine de Belgique ». […] Lire la suite

18 octobre 2021 Suisse. Publication du rapport sur les violences dans les centres fédéraux pour requérants d'asile.

Ce rapport conclut à l’inexistence d’une violence systématique à l’encontre des demandeurs d’asile, mais pointe toutefois un « usage disproportionné de la contrainte » dans certains des cas examinés. Il recommande au SEM d’améliorer la formation des agents de sécurité privés chargés de la surveillance des centres.  […] Lire la suite

13 octobre 2021 Algérie. Dissolution de l'ONG Rassemblement actions jeunesse.

En avril 2020, son président Abdelwahab Fersaoui avait été condamné à un an de prison pour « atteinte à l’intégrité nationale » et « incitation à la violence ».  […] Lire la suite

25 août 2021 Japon. Condamnation à mort d'un chef de gang de yakusas.

Le tribunal de Fukuoka, dans l’île de Kyūshū, condamne à mort Satoru Nomura, chef du Kudō-kai, un gang de yakusas basé à Kitakyūshū, dans la même préfecture, pour quatre actes de violence survenus entre 1998 et 2016, dont l’un a causé la mort du patron d’une coopérative de pêche. Le numéro deux du gang, Fumio Tanoue, est condamné à la prison à perpétuité. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves MICHAUD, « VIOLENCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/violence/