VILLELe fait urbain dans le monde

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'essence du fait urbain

« La ville est née avec la route », affirmait l'historien Georges Duby. C'est dire qu'elle est un produit de l'échange qui accompagne la division du travail. Cette partition géographique de l'espace révèle une division technique et sociale de l'emploi. Elle apparaît avec la formation des classes sociales qui permet la mobilisation nécessaire du surplus agricole. La ville n'est pas le lieu du travail, mais celui de l'organisation sociale et spatiale du travail. Elle est le lieu du pouvoir économique. L'essence du fait urbain est l'organisation tertiaire de l'économie.

La ville ancienne, représentation d'un idéal politique et culturel

La révolution urbaine a commencé au Moyen-Orient. Les régions où sont apparues les premières villes et les premières agricultures se superposent dans les espaces correspondant actuellement à l'Iran, l'Irak, le Kurdistan, la Syrie, la Palestine. À l'origine de cette concentration exceptionnelle des hommes se trouve un abaissement des coûts des transports pour les denrées alimentaires, une maîtrise des techniques de stockage et de conservation. Les villes sont nées d'abord dans des régions fertiles, généralement à l'aval des bassins fluviaux qui permettaient irrigation et circulation. Elles sont nées dans des régions chaudes, car ailleurs la masse des combustibles nécessaires pour chauffer les villes retardait l'urbanisation.

Né du commerce, le phénomène urbain est lié à l'écriture, d'abord cunéiforme, outil indispensable pour marquer les jarres, par exemple, et pour tenir la comptabilité des réserves. Les techniques d'information et de communication participent donc à l'origine du fait urbain. L'essence de la ville est culturelle.

La ville présente également des fondements politiques et religieux, car elle implique une stabilité de l'organisation collective apportée par le contrôle du clergé. Les premières villes sumériennes (— 3000) sont des cités-États dominées par l'administration des temples, qui possédaient la terre et dirigeaient l'artisanat et le négoce. Ur (— 2800) aurait compté 24 000 habitants sur 40 hectares, mais le territoire commandé rassemblait quelque 500 000 personnes, soit un rapport de 21 à 1 entre population rurale et population urbaine, indiquant un taux d'urbanisation de 5 p. 100. Les temples, qui possédaient la terre et contrôlaient négoce et artisanat, jouaient ici un rôle très important. La densité moyenne dans la plupart des villes sumériennes (300 habitants par hectare) implique une forte proportion de population active non agricole, un niveau élevé de spécialisation, une organisation socio-économique élaborée, un habitat urbain en hauteur et une mentalité spécifiquement urbaine.

La fonction commerciale du fait urbain l'emporte évidemment dans les villes phéniciennes. Byblos (l'actuelle Djebaïl) commerce avec la Mésopotamie, l'Égypte et Chypre, le Soudan et le Caucase, dès le IIIe millénaire avant l'ère chrétienne. Les marchands gouvernent la ville, comme à Sidon (Saïda) ou Tyr (Sow).

Le projet politique et culturel domine dans la civilisation d'Athènes ou de Rome. La cité idéale de Platon comptait 5 040 citoyens, soit environ 20 000 habitants, taille volontairement restreinte pour que la démocratie locale soit possible. En Grèce, où le sol était pauvre, la productivité agricole faible, les transports difficiles, et donc la croissance urbaine coûteuse, la population urbaine regroupait 15 p. 100 des habitants. Dès qu'une ville approchait 20 000 personnes, une nouvelle unité était fondée plus loin.

Les débuts de l'urbanisation en Asie concernent la région du Pendjab, au nord-est du Pakistan (civilisation Harappa — 2100/— 1750). On dénombrait 4 ou 5 villes de plus de 100 000 habitants en Chine, au ve siècle avant l'ère chrétienne. L'urbanisation du Japon s'avère plus tardive. Les première villes apparaissent vers 650/700. Kyōto, capitale entre 794 et 1868, comptait plus de 100 000 habitants au ixe siècle. En Indochine, Angkor avait peut être 150 000 habitants vers 1200-1300.

En Afrique, la première urbanisation concerne les zones commerçantes marquées par l'influence musulmane : le royaume du Ghana, pays de l'or, renommé jusqu'à Bagdad, et l'actuel Soudan, autre zone productrice de métaux précieux. Djenné, dans l'empire Songhaï, était un centre religieux, éducatif et commercial au xie siècle. Les villes minières du Zimbabwe, dont les ruines ont été découvertes en 1868, vendaient de l'or et de l'ivoire jusqu'en Inde et en Perse. Agadès, Gao, Kano, Tombouctou, villes de l'Islam, placées à la limite méridionale du transport par chameau, à la limite nord de l'extension de la mouche tsé-tsé, avaient près de 40 000 habitants au xvie siècle.

Les villes de l'Amérique pré-colombienne étaient plus grandes que celles de l'Europe à la même époque. Tenochtitlan, capitale de l'Empire aztèque, fondée en 1345, abritait près de 80 000 habitants vers 1519, date de l'arrivée des Européens, quand Grenade et Lisbonne, les deux plus grandes villes de la péninsule Ibérique comptaient 70 000 habitants. La civilisation urbaine s'avère là antérieure à l'écriture.

La ville antique représentait un ordre cosmique. Le bâtisseur se voulait l'interprète des phénomènes célestes en exprimant sur Terre un ordre social. Artisans, guerriers et agriculteurs composaient trois quartiers dans la cité aristotélicienne, dont le centre, l'agora, était le lieu de communion de tous les hommes. La cité du Moyen Âge représentait aussi une tentative d'intégration sociale, ici dans un ensemble fortifié, d'une communauté libre et solidaire. La paroisse, dans chaque quartier, favorisait la décentralisation des institutions essentielles de la vie collective. La cité idéale dédiée à Francesco Sforza par Filarete, dans son Traité d'architecture (1460-1464), reprenait à Vitruve (De architectura) un plan circulaire, ordonné autour d'une place circulaire, pour représenter un ordre mathématique. Les forteresses de Vauban se fondaient sur un souci géométrique analogue avec deux carrés emboîtés pour former une encei [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages


Médias de l’article

Plan de la ville de Tenochtitlán

Plan de la ville de Tenochtitlán
Crédits : AKG Images

photographie

Charleville-Mézières : la place Ducale

Charleville-Mézières : la place Ducale
Crédits : Paul Almasy/ Corbis

photographie

Mexico, centre-ville

Mexico, centre-ville
Crédits : Robert Frerck/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

São Paulo

São Paulo
Crédits : Ary Diesendruck/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de géographie à l'université de Lyon-III-Jean-Moulin, doyen de la faculté des lettres et civilisations, directeur de l'unité mixte de recherche environnement-ville-société, C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  VILLE  » est également traité dans :

VILLE - La ville nouvelle

  • Écrit par 
  • Leonardo BENEVOLO
  •  • 3 890 mots
  •  • 5 médias

Toutes les villes ont eu un commencement et furent donc, à un moment donné, des villes « nouvelles ». Mais la naissance d'une ville est un événement généralement très ancien, inconnu ou oublié, et la ville n'est pas considérée comme le résultat d'un projet, mais comme le cadre complexe et permanent de projets successifs.Le Moyen Âge européen fut la plus extraordinaire époque de création urbaine de […] Lire la suite

VILLE - Mythe et représentation

  • Écrit par 
  • Marcel RONCAYOLO
  •  • 5 221 mots

Des travaux convergents ont démontré la rupture qu'établit le xviiie siècle dans la représentation de la ville, c'est-à-dire la manière de comprendre, d'analyser, d'imaginer et donc de modeler le phénomène urbain. Jusque-là, la ville apparaissait, du moins dans la plus grande partie de l'Europe, comme une entité autonome, bien circonscrite dans ses mu […] Lire la suite

VILLE - Mutations urbaines

  • Écrit par 
  • François ASCHER
  •  • 4 777 mots
  •  • 1 média

Les nouvelles technologies de l'information et de la communication ne changent ni la société ni les villes. Ce sont ces dernières qui, dans leur dynamisme de développement et de « modernisation » se saisissent de toutes les techniques qui permettent aux individus et aux organisations de mieux maîtriser leurs espa […] Lire la suite

VILLE - Les politiques de la ville

  • Écrit par 
  • Véronique LE GOAZIOU
  •  • 4 359 mots
  •  • 1 média

En France, l'intervention publique en matière urbaine a une longue histoire et repose sur des dispositifs ou des mécanismes éprouvés remontant pour certains d'entre eux à la fin du XIXe siècle : normes d'urbanisme, législations régissant la circulation ou la salubrité, politiques de peuplement, de gestion foncière, aides au logement, etc. Mais c'est surtout au sortir de la S […] Lire la suite

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

L’expression « agriculture urbaine », qui était devenue un oxymore dans les pays industrialisés avec la disparition progressive au cours du xx e  siècle des ceintures maraîchères entourant les villes, a retrouvé du sens. En effet, dans un contexte d’étalement urbain ( urban sprawl ) et de métropolisation croissante de la planète, on assiste désormais à une renaissance de ces activités agricoles […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 234 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La tradition urbaine »  : […] Sur le plan urbain, l'Allemagne peut compter sur un riche héritage. Une première période de création urbaine a été l'époque romaine : Trèves, Mayence, Coblence, Cologne, Augsbourg... L'Église catholique y a installé, le plus souvent, les évêchés. Le Moyen Âge a vu la création de centaines de villes. À la fin de celui-ci, on comptait, en Allemagne, près de quatre mille villes (communes ayant le dr […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 12 050 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Hiérarchiser les fonctions urbaines »  : […] Inspiré de la théorie des lieux centraux de Walter Christaller (1933), ce système de catégories spatiales confère à la hiérarchie des villes et à la distribution des fonctions urbaines un rôle déterminant dans l'organisation de l'espace. Ainsi, les politiques d'aménagement doivent rendre accessible à tous les habitants un centre urbain bien équipé. De ce fait, le tracé des voies de communication […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne moderne et contemporaine

  • Écrit par 
  • Michel EUDE, 
  • Alfred GROSSER
  •  • 26 856 mots
  •  • 39 médias

Dans le chapitre « Une population inégalement répartie »  : […] Combien d'hommes vivent sur cet espace ? Les évaluations sont malaisées. On considère qu'entre 1620 et 1650 la population de l'Empire (non de l'Allemagne) est tombée de 20 à 7 millions. Elle serait remontée à 10 millions vers 1700 pour retrouver le chiffre de 20 millions vers 1750 et atteindre 28 millions en 1790 ; lenteur de la reprise donc, due avant tout aux années creuses du milieu du xvii e   […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE DES CULTURES URBAINES

  • Écrit par 
  • Virginie MILLIOT
  •  • 4 426 mots
  •  • 3 médias

Nous nous intéresserons ici non pas aux cultures urbaines telles qu’elles sont communément désignées ‒ en tant qu’arts et sports urbains ‒ ni aux économies symboliques des villes dites « créatives » – parce qu’elles font des industries et des événements culturels un moteur de développement urbain –, mais à la fabrique urbaine des cultures. Les villes sont-elles le creuset d’une dynamique culturel […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE URBAINE

  • Écrit par 
  • Thierry BOISSIÈRE
  •  • 4 896 mots
  •  • 2 médias

L’anthropologie urbaine est une branche de l’anthropologie qui a pour objet l’étude des villes et de leurs sociétés. Elle s’est d’abord développée dans des pays ayant connu une urbanisation accélérée, principalement à la fin du xix e et au début du xx e  siècle, comme les États-Unis, le Royaume-Uni, mais également l’Afrique australe minière sous domination britannique, avant d’émerger en France b […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques BONNET, « VILLE - Le fait urbain dans le monde », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ville-le-fait-urbain-dans-le-monde/