PARETO VILFREDO (1848-1923)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Actions logiques et actions non logiques

Alors que Pareto a atteint le sommet de sa carrière, une douloureuse contrariété familiale (sa femme l'abandonne) bouleverse sa tranquillité de savant à la vie très réglée et routinière. Il s'efforce de sortir de son abattement en lisant et méditant ses poètes préférés : Vigny et Musset. Désormais, son scepticisme se fondera sur le dogmatisme des sentiments, et la raison, déchue, ne sera plus que la manifestation extérieure et superficielle d'une activité intérieure absolue. Cette ambiguïté conditionnera dès lors son œuvre. À partir de l'année 1902, on constate que Pareto veut toujours traiter les sciences sociales comme des sciences exactes, bien qu'il fasse tout pour démontrer les imperfections de la raison et pour prouver que ce qui pousse les hommes à agir est le sentiment, chose, somme toute, mystérieuse et insaisissable.

Dans le Manuel d'économie politique, paru en 1906, l'objet central est toujours l'homme considéré comme un être abstrait dont l'activité est guidée par l'égoïsme. Les différents éléments du système sont isolés de toute influence possible et étudiés à un moment bien déterminé grâce au calcul analytique. Abstractions tout à fait générales, a-t-on dit, et Pareto lui-même n'en est bientôt plus satisfait. Les beautés d'un système logique parfait ne suffisent plus à son esprit inquiet et intolérant. De cette évolution, un premier témoignage, parfois impitoyable jusqu'à l'irrévérence, est donné par l'opuscule paru en 1911 : Le Mythe vertuiste et la littérature immorale, où Pareto se moque du moralisme et du puritanisme, des sentiments de renoncement et d'ascétisme, qui sont pour lui des manifestations de faiblesse.

En 1916, le monumental Traité de sociologie générale, dont on se bornera ici à relever les point d'intérêt très général, systématise tous ces éléments.

Les formes sociales y sont étudiées en examinant les actions humaines, les états d'esprit auxquels elles correspondent ou la manière dont ils les expriment. Dès lors, on distingue les actions logiques et les actions non logiques : les premières sont ce [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur ordinaire de sociologie générale à l'université de Lausanne, directeur de l'Institut d'anthropologie et de sociologie

Classification

Autres références

«  PARETO VILFREDO (1848-1923)  » est également traité dans :

MANUEL D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Vilfredo Pareto - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 1 058 mots

Le Manuel d'économie politique est la contribution la plus structurée de Vilfredo Pareto (1848-1923) à la théorie de l'équilibre général. Successeur de Léon Walras à Lausanne jusqu'en 1911, Pareto se concentrera par la suite sur sa réflexion sociolo […] Lire la suite

ACTION RATIONNELLE

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 2 633 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le logique et le rationnel »  : […] La sociologie classique, du moins une partie de celle-ci, est très tôt attentive au versant rationnel de l'action humaine. Dans son Traité de sociologie générale (1916), Vilfredo Pareto propose de distinguer deux classes d'actions, les actions logiques et les actions non logiques. Les premières présentent une double caractéristique : leurs auteurs savent mobiliser des moyens adéquats au but visé […] Lire la suite

CLASSES SOCIALES - Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 471 mots

Dans le chapitre « Bourgeoisie et élite(s) »  : […] Dans la perspective marxiste, le rapport de propriété est le rapport social déterminant. Dans le mode de production capitaliste, il oppose les bourgeois, propriétaires des moyens de production, aux prolétaires, détenteurs de leur seule force de travail. « Par bourgeoisie, on entend la classe des capitalistes modernes qui possèdent les moyens sociaux de production et utilisent le travail salar […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Objets et méthodes

  • Écrit par 
  • Henri GUITTON
  •  • 6 469 mots

Dans le chapitre « Psychologie et sociologie »  : […] Certes, il était déjà fait une place plus ou moins large à la qualité dans la science économique d'hier. Et non seulement du fait de l'histoire, mais aussi de la psychologie et de la sociologie. On a même établi que la psychologie économique avait précédé, dans la chronologie des théories, la logique économique. La pensée économique du xviii e siècle était de style psychologique, notamment avec […] Lire la suite

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Théorie néo-classique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 2 836 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'équilibre de marché et son optimalité »  : […] Leur vision de la concurrence et leur modèle du consommateur et du producteur conduisent les néoclassiques à une description du marché selon laquelle, quand le prix augmente, la quantité offerte augmente et la quantité demandée diminue. Offre et demande évoluant en sens inverse par rapport au prix, le mécanisme de marché conduit à un équilibre, c'est-à-dire à la détermination d'un système de prix […] Lire la suite

ÉQUILIBRE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 6 736 mots
  •  • 3 médias

Le thème de l'équilibre est très présent en théorie économique, du moins à partir de la fin du xix e  siècle. Au départ, il était associé à une certaine idée d'harmonie, de compatibilité entre les décisions prises par les acteurs économiques, en interaction les uns avec les autres. Ainsi, Léon Walras (1834-1910), considéré comme l'un des fondateurs de la théorie économique moderne, aime établir, […] Lire la suite

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Dans le chapitre « Modèle du marché »  : […] Le troisième modèle peut être appelé modèle du marché. Selon ce modèle, les différents types d'activités font l'objet d'une offre et d'une demande. Quant aux rémunérations (matérielles ou symboliques) qui s'attachent à ces activités, elles sont simplement une sorte de prix d'équilibre correspondant à l'ajustement de l'offre et de la demande. Ce modèle rappelle par certains côtés celui de Davis et […] Lire la suite

MARCHÉ, économie

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 1 949 mots

Dans le chapitre « Marché et théorie »  : […] Pour lever cette indétermination, la théorie doit être complétée. Plusieurs voies sont – ou ont été – proposées. L'une d'entre elles consiste à prendre comme étalon, ou comme norme, le temps de travail passé à produire les biens. C'est la théorie de la valeur travail. Les prix fluctuent (ou gravitent) alors, au gré de perturbations passagères, autour de cette valeur. Cette théorie – dont se réc […] Lire la suite

MICROÉCONOMIE - Théorie microéconomique

  • Écrit par 
  • Edmond MALINVAUD
  •  • 6 000 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Efficacité de l'équilibre »  : […] Avec une très grande généralité, l'équilibre de concurrence parfaite a une propriété d'efficacité, qu'il faut cependant bien formuler. Entre spécialistes, on parle souvent par commodité de l'optimalité de l'équilibre, c'est cependant abusif. Il vaudrait mieux parler d' efficacité au sens de Pareto , du nom de l'Italien Vilfredo Pareto (1848-1923), bien que l'emploi de l'expression ne semble pas av […] Lire la suite

MICROÉCONOMIE - Économie du bien-être

  • Écrit par 
  • Emmanuelle BÉNICOURT
  •  • 4 768 mots

Dans le chapitre « Un critère unanimiste : le critère de Pareto »  : […] Les alternatives envisagées par le critère de Pareto sont ce qu'on appelle des états réalisables , c'est-à-dire les diverses répartitions des ressources dont dispose la société entre ses membres. Par définition, l'état réalisable B est préféré, selon ce critère, à l'état réalisable A si personne ne s'oppose à ce qu'on choisisse B plutôt que A – ou qu'on passe de A à B . Le critère de Pareto […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Giovanni BUSINO, « PARETO VILFREDO - (1848-1923) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vilfredo-pareto/