VIE DE HENRY BRULARD, StendhalFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De l'égotisme à l'autobiographie

La singulière ambition du propos de Stendhal apparaît dès le début, après le célèbre panorama de Rome sur lequel s'ouvre le livre : « Je vais avoir cinquante ans, il serait bien temps de me connaître. Qu'ai-je été ? que suis-je ? En vérité, je serais bien embarrassé de le dire. » Le ton est celui de Montaigne ou du Rousseau des Confessions et annonce une exigence spirituelle qui sera celle d'un Michel Leiris dans L'Âge d'homme. L'égotiste cède ainsi le pas à l'authentique autobiographe qui cherche moins à se raconter qu'à en savoir plus long sur lui-même.

L'entreprise rejoint également par ses thèmes la modernité littéraire : pour Stendhal aussi, le père apparaît comme un « adulte encombrant ». Chérubin Beyle est d'abord un obstacle entre le jeune Henri et sa mère, l'adorable Henriette Gagnon : « [...] j'étais amoureux de ma mère [...] je voulais [la] couvrir de baisers et qu'il n'y eût pas de vêtements [...] J'abhorrais mon père quand il venait interrompre mes baisers. » L'aveu est si net qu'il décourage une lecture trop imbue de psychanalyse.

Fût-il interdit, le vert paradis des amours enfantines connaît une fin brutale avec la mort d'Henriette : Henri n'a pas huit ans. L'enfant révolté qui s'enthousiasme pour les progrès de la Révolution française se retrouve prisonnier de Grenoble, ville haïe, et d'une chaîne de tyrans domestiques et dévots : son précepteur, l'abbé Raillane, sa tante Séraphie – dont la mort est l'une de ses plus grandes joies – et sa jeune sœur Zénaïde, la rapporteuse. Il trouvera cependant une âme toujours accordée à ses vues en la personne de sa sœur Pauline, et sa vraie famille « du côté Gagnon », dans la belle maison du grand-père maternel sur la place Grenette. L'aïeul médecin et lettré, qui l'initie à l'esprit de liberté et aux « Philosophes », la tante Élisabeth, source de son « espagnolisme » – cette conscience de soi poussée jusqu'à la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : professeur d'études cinématographiques et d'esthétique à l'université de Paris-Est-Marne-la-Vallée

Classification

Pour citer l’article

Marc CERISUELO, « VIE DE HENRY BRULARD, Stendhal - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vie-de-henry-brulard/