AQUATIQUE VIE

ACTINOPODES

  • Écrit par 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 739 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Cytologie  »  : […] La grande complexité des radiolaires et la difficulté de comprendre leur organisation sont telles que le plus célèbre des précurseurs, le biologiste allemand Ernst Haeckel, a longtemps cru que ces organismes étaient multicellulaires. Les radiolaires, tous marins, vivent pour la plupart à l'état d'individus isolés. Il existe cependant des formes coloniales, pouvant atteindre une grande taille (jus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actinopodes/#i_88773

ALGUES

  • Écrit par 
  • Bruno DE REVIERS
  •  • 4 856 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Habitat »  : […] Selon les groupes et les espèces, les algues sont capables de coloniser presque tous les milieux. Elles se rencontrent des eaux presque pures aux eaux surchargées en minéraux, des eaux thermales aux glaciers, des eaux acides aux eaux alcalines, ainsi que dans le milieu terrestre. En milieu aquatique, elles peuvent être planctoniques (en suspension dans l'eau et incapables de mouvements propres su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algues/#i_88773

AMPHIBIENS ou BATRACIENS

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Philippe JANVIER, 
  • Jean-Claude RAGE
  •  • 6 161 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Écologie »  : […] On peut envisager l'écologie des Amphibiens sous deux aspects différents. Du point de vue biologique, ces animaux présentent un cycle sexuel annuel qui se superpose à un comportement également cyclique. L'hiver, ils sont au repos sexuel et entrent en état d'hibernation ; ils se dissimulent, s'enterrent même, dans les berges des mares ou des ruisseaux, sous les roches ou sous les écorces d'arbres. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amphibiens-batraciens/#i_88773

ANNÉLIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 7 458 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Habitat et nutrition »  : […] La presque totalité des Polychètes sont marins, quelques espèces vivent dans les eaux saumâtres ; beaucoup plus rares sont celles que l'on trouve dans les eaux douces. Le mode de colonisation du milieu marin est très variable, certaines espèces sont en permanence errantes dans le sable ou dans les fentes de rochers, d'autres édifient des tubes permanents sur des supports variés, quelques-unes, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/annelides/#i_88773

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 430 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Faune et flore »  : […] La rigueur extrême du climat, tout comme l'existence de la vaste coupole de glace entravent sérieusement le développement de la vie sur le continent. En revanche, la mer, qui ne connaît pas de températures aussi basses, est un milieu beaucoup plus favorable : la vie, en Antarctique, se concentre dans les zones maritimes. L'origine de toute la chaîne alimentaire aquatique est dans le plancton, ens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antarctique/#i_88773

ANTHOZOAIRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Yves TURQUIER
  •  • 4 388 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les Octocoralliaires (ou Alcyonaires) »  : […] Ces Anthozoaires très diversifiés, tous coloniaux, fréquentent essentiellement les mers chaudes. Quelques genres ( Eunicella , Alcyonium ) atteignent les côtes de la Manche et de l'Atlantique nord. La structure des polypes est relativement simple et uniforme : pharynx pourvu d'un seul siphonoglyphe, présence de huit cloisons complètes dans la cavité gastro-vasculaire et d'une couronne de huit ten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthozoaires/#i_88773

AQUACULTURE

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 11 428 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Caractéristiques et contraintes biologiques »  : […] Par rapport aux organismes terrestres, les organismes aquatiques vivent en permanence dans un milieu de densité à peu près égale à celle de leur corps. Il en résulte une réduction des structures squelettiques de soutien, une économie de l'énergie nécessaire au maintien de l'équilibre et aux déplacements, et, enfin, un rapport plus élevé entre tissus musculaires et tissus osseux. Les animaux qui s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aquaculture/#i_88773

BAÏKAL LAC

  • Écrit par 
  • Laure ARJAKOVSKY, 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 4 056 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les organismes vivants »  : […] Les organismes végétaux et animaux qui peuplent le lac se classent en espèces dites paléarctiques, réparties traditionnellement dans les réserves d'eau douce de l'hémisphère Nord, et les autres, dites endémiques, qui n'existent pratiquement que dans le Baïkal et représentent l'essentiel de la faune et de la flore (de 80 à 90 p. 100 des populations). Plus de deux cent cinquante espèces de mousses, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lac-baikal/#i_88773

BIOCÉNOSES

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 9 782 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Cas des biocénoses marines »  : […] Comme dans les biocénoses terrestres, chaque espèce marine, qu'elle soit végétale ou animale, a des exigences et des tolérances déterminées à l'égard des facteurs ambiants : température, salinité et teneur de l'eau en différents constituants secondaires, agitation du milieu, éclairement, pression hydrostatique (fonction de la profondeur), nature du substrat (pour les espèces benthiques seulement) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biocenoses/#i_88773

BIVALVES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 2 095 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Écologie »  : […] Sauf exceptions ( Nucula , Pecten , Lima ), les Bivalves sont peu mobiles et même fixés. Certains peuplent les substrats durs de la zone néritique où ils se fixent, tandis que d'autres s'enfouissent dans les sédiments meubles, au sein desquels ils se rangent en plusieurs étages selon la profondeur où ils pénètrent. La plupart des Bivalves sont des filtreurs, c'est-à-dire qu'ils reçoivent une nourr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bivalves/#i_88773

CADMIUM

  • Écrit par 
  • Alexandre TRICOT
  •  • 8 045 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Propriétés physiologiques »  : […] Les intoxications par le cadmium et ses composés sont dues à l'inhalation de leurs vapeurs et poussières ou à l'ingestion d'aliments qui auraient été contaminés. L'intoxication aiguë est caractérisée par des troubles respiratoires et des atteintes hépato-digestives et surtout rénales. L'intoxication chronique est précédée d'une période d'imprégnation plus ou moins longue et provoque des manifesta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cadmium/#i_88773

CARNIVORES MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Géraldine VÉRON
  •  • 7 471 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Familles des Otariidae, Phocidae, Odobenidae »  : […] Ces trois familles constituent un ensemble de carnivores adaptés à la vie aquatique, autrefois regroupées dans le sous-ordre des pinnipèdes. Aujourd'hui, ce dernier groupe n'a plus de valeur systématique puisqu'il a été montré que ces trois familles étaient apparentées aux carnivores caniformes et que la division des carnivores en fissipèdes et pinnipèdes n'avait aucune base phylogénétique. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carnivores/#i_88773

CASPIENNE MER

  • Écrit par 
  • Aleksï Nilovitch KOSAREV, 
  • Oleg Konstantinovitch LEONTIEV, 
  • Lewis OWEN
  • , Universalis
  •  • 4 462 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La vie marine »  : […] Environ 850 espèces animales et plus de 500 espèces végétales vivent en mer Caspienne. Bien que ces chiffres soient relativement bas pour une masse d'eau de cette importance, nombre de ces espèces (environ 400) sont endémiques (c'est-à-dire qu'on ne les trouve pas ailleurs). Les algues bleues, ou cyanobactéries, et les diatomées représentent les plus grandes concentrations de biomasse, et on trou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-caspienne/#i_88773

CÉPHALOPODES

  • Écrit par 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Biologie »  : […] Le Nautile, la Spirule et la Seiche, qui possèdent un phragmocône cloisonné, utilisent celui-ci comme flotteur. Les loges renferment, en effet, du gaz, qui allège l'ensemble. En outre, la Seiche est munie d'un dispositif de pompage de liquide vers les loges et hors d'elles, comme certains sous-marins. Le Nautile utilise les propriétés de sa coquille, le siphon réglant la flottaison : il nage tout […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cephalopodes/#i_88773

CÉTACÉS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Vincent RIDOUX
  •  • 3 281 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Plongée »  : […] Selon les genres, la plongée chez les cétacés a une durée variant de 15 minutes chez le dauphin à 2 heures chez la baleine à bec ( Hyperodon rostratus ). N'excédant pas 200 mètres de profondeur chez les petits dauphins, elle atteint plus de 2 000 mètres chez le cachalot. Toutefois, les plongées conduites en routine chez chaque espèce sont généralement bien inférieures aux valeurs maximales connu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cetaces/#i_88773

CHÉLONIENS ou TORTUES

  • Écrit par 
  • Vivian de BUFFRÉNIL
  •  • 4 609 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Superfamille des Dermochelyoidea »  : […] Comme la précédente, elle ne comprend qu'une famille et une espèce : la Tortue-luth, Dermochelys coriacea . C'est la plus grande tortue actuelle et l'un des reptiles vivants les plus volumineux : les adultes atteignent 2,40 m pour un poids de 500 kilogrammes et plus. Les carapaces osseuse et cornée font totalement défaut ; elles sont remplacées par un revêtement cutané semblable à un cuir épais et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheloniens-tortues/#i_88773

CIRRIPÈDES

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 3 763 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les Sessilia »  : […] L'aspect des sessilia , diffère considérablement de celui des pédonculés. En effet, chez Balanus , le pédoncule a disparu et le capitulum est directement soudé à un substrat solide, le plus souvent un rocher. Le squelette comprend une base fixée au support et sur le pourtour de laquelle est soudée une muraille , en général tronconique, formée de huit plaques au plus, qui se chevauchent latéraleme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cirripedes/#i_88773

CNIDAIRES

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 1 281 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Développement »  : […] Les Cnidaires fréquentent exclusivement les milieux aquatiques, mer ou eau douce. Ils peuvent être fixés ou libres ; la forme fixée constitue le polype, la forme libre est la méduse . La reproduction asexuée s'effectue par bourgeons se développant sur le polype ou par fragmentation du polype. La reproduction sexuée comporte des gamètes mâles et femelles. La segmentation de l'œuf est holoblastiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnidaires/#i_88773

COLÉOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 220 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Espèces aquatiques »  : […] Les plus connues sont les dytiques, espèces carnassières à tous leurs stades, qui vivent dans les eaux claires et pures. Dans les mêmes biotopes, on trouve les gyrins, dont les adultes, carnassiers également, se tiennent souvent à la surface de l'eau, où ils décrivent des tourbillons parfois très rapides. Dans les eaux stagnantes, on trouve les Haliplus végétariens, qui se tiennent au milieu des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coleopteres/#i_88773

CONSTRUCTIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Rémy CHAUVIN
  •  • 7 145 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Constructions des castors »  : […] Malgré des particularités très étonnantes et uniques chez les Mammifères, l'homme excepté, les constructions du castor n'ont pas fait l'objet de beaucoup de recherches expérimentales depuis la thèse très connue de Richard (1961). Pourtant, le castor paraît montrer un talent d'hydrographe sans exemple chez les animaux. Comme il se déplace malaisément à terre, il préfère nager et pour cela aménager […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructions-animales/#i_88773

COPÉPODES

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 3 474 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les espèces libres »  : […] Leur domaine, c'est d'abord l'océan, où ils occupent une place prédominante dans le plancton. Dans les couches superficielles vivent des centaines d'espèces dont les plus grandes atteignent 10 mm, mais dont la plupart ne dépassent pas la taille de 3 à 4 mm. L'adaptation à la vie pélagique se traduit souvent par le développement de longues soies plumeuses sur diverses régions du corps et surtout s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/copepodes/#i_88773

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Domaine marin »  : […] Les crustacés sont avant tout des animaux marins : l'océan est vraisemblablement leur milieu originel et celui où, actuellement, vivent les formes les plus nombreuses et les plus variées. Ils existent sous toutes les latitudes, depuis les eaux polaires à température inférieure à 0  0 C, jusqu'aux eaux équatoriales les plus chaudes ; abondants dans la zone des marées et même plus haut, sur la bande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_88773

CTÉNAIRES

  • Écrit par 
  • Odette TUZET
  •  • 1 869 mots
  •  • 4 médias

Faisant suite aux êtres unicellulaires dans l'échelle zoologique on trouve, à la base des animaux pluricellulaires, tout d'abord des Spongiaires, les plus primitifs des Métazoaires, encore sans organes définis, puis le grand groupe des Cœlentérés, qui comprend deux embranchements : les Cnidaires et les Cténaires . Comme celui des Spongiaires, le corps des Cœlentérés ne possède que deux feuille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ctenaires/#i_88773

ÉCOLOGIE

  • Écrit par 
  • Patrick BLANDIN, 
  • Denis COUVET, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 20 598 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Exploitation de la production biologique »  : […] Bien qu'ils soient souvent en régression rapide, les écosystèmes naturels et semi-naturels jouent encore, au total, un rôle important. C'est le cas tout d'abord des écosystèmes aquatiques, qu'ils soient lacustres, fluviatiles et surtout marins, le cas aussi des écosystèmes forestiers, des garrigues et maquis, des savanes, des marécages et des déserts. Dans les milieux aquatiques marins l'homme pré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecologie/#i_88773

ÉCOSYSTÈMES

  • Écrit par 
  • Luc ABBADIE
  •  • 5 448 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'organisation trophique des écosystèmes »  : […] L'intensité de la production primaire nette est le déterminant unique de la quantité de composés organiques disponibles pour les autres organismes de l'écosystème. En fait, seuls les organismes photosynthétiques et quelques micro-organismes (comme les bactéries nitrifiantes du sol) sont autonomes pour la couverture de leurs besoins en énergie et en carbone, étant capables de se développer à parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosystemes/#i_88773

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 257 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Principales caractéristiques des divers déchets azotés »  : […] Les divers déchets azotés présentent des propriétés très différentes, tant en ce qui concerne leur solubilité dans l'eau que leur toxicité. L'ammoniac est très soluble dans l'eau et est toxique, surtout chez les Vertébrés, où sa concentration ne doit pas excéder 1 mmole/litre. De fait, cette substance ne circule pas sous cette forme, mais sous une forme liée à l'acide glutamique ( glutamine), et e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excretion/#i_88773

FLEUVES

  • Écrit par 
  • Lazare BOTOSANEANU, 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 9 686 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Facteurs abiotiques »  : […] Parmi les facteurs abiotiques réglant la vie des organismes et des communautés des cours d'eau, il faut considérer l'écoulement de l'eau (structure, débit, vitesse du courant), le substrat et les substances dissoutes (en particulier l'oxygène). À ces facteurs s'ajoute la température, qui agit directement sur la quantité d'oxygène disponible dans le milieu, donc sur la répartition des organismes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fleuves/#i_88773

HÉTÉROPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT, 
  • Jean-Yves TOULLEC
  •  • 2 475 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les punaises aquatiques »  : […] Chez les punaises aquatiques, la nage s'effectue grâce aux pattes postérieures, souvent transformées en palettes natatoires. Les insectes viennent en surface renouveler leur provision d'air ; elle est constituée par des bulles ventrales dont la formation est favorisée par un revêtement de poils hydrofuges. L'air est également conservé dans des cavités placées sur le dos, sous les élytres et le pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heteropteres/#i_88773

HYDROPHYTES ou HYGROPHYTES

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 995 mots
  •  • 2 médias

On appelle hygrophytes ou hygrophiles les plantes qui vivent dans des habitats fortement humides, ou même mouillés (fossés, marécages, étangs, lacs, rivières, etc.). Les caractéristiques du milieu aquatique sont suffisamment marquées pour modifier profondément la morphologie et la biologie des hygrophytes : densité très élevée par rapport à l'air, d'où une poussée archimédienne qui soutient les o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydrophytes-hygrophytes/#i_88773

LACS

  • Écrit par 
  • Bernard DUSSART
  •  • 9 334 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Principales biocénoses »  : […] Pour mieux comprendre les liens existant entre organismes lacustres, il faut en bien connaître les particularités écologiques liées elles-mêmes à leurs exigences physiologiques. Tout organisme, pour exister, doit trouver tout au long de sa vie des conditions propices à son développement et pouvoir se reproduire. Il doit également vivre en « bonne entente » avec ses voisins aux exigences similair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lacs/#i_88773

LITTORAL MARITIME

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 2 225 mots
  •  • 2 médias

En écologie marine, on appelle littoral, ou encore système littoral, l'ensemble des fonds marins (domaine benthique) du plateau continental, depuis les niveaux les plus élevés, où peuvent vivre les espèces marines qui se contentent d'une humectation par les embruns ou d'immersions exceptionnelles, jusqu'à la profondeur limite correspondant aux possibilités de vie des algues multicellulaires les p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/littoral-maritime/#i_88773

MALACOSTRACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 10 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Pleocyemata  »  : […] Le sous-ordre des Pleocyemata est constitué de l'ensemble des décapodes longtemps désignés sous le nom de Reptantia , auxquels s'ajoutent les crevettes carides. Tous ont en commun un mode de reproduction différent de celui des Dendrobranchiata  : les œufs ne sont pas émis directement dans l'eau, mais incubés, en général attachés aux appendices abdominaux de la femelle, jusqu'à l'éclosion qui a l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malacostraces/#i_88773

MIGRATIONS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD, 
  • Jean DORST
  •  • 11 679 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Poissons »  : […] De nombreux poissons marins se livrent à des déplacements saisonniers, et parmi eux beaucoup d'espèces de grande importance économique. Plusieurs catégories de migrateurs peuvent être distinguées. Les poissons océanodromes vivent et migrent entièrement au sein des océans, avec des modalités variables selon les espèces. Les harengs ( Clupea harengus ) demeurent en permanence dans un secteur détermi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/migrations-animales/#i_88773

MILIEU, écologie

  • Écrit par 
  • Cesare F. SACCHI
  •  • 7 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'oxygène et le gaz carbonique »  : […] L' oxygène joue rarement un rôle écologique limitant en milieu aérien, où il est toujours très abondant, sauf en haute montagne ou à proximité d'émanations de gaz carbonique, comme dans les grottes et les vallées « de la mort ». Il constitue, en effet, plus du cinquième du total des gaz atmosphériques. Dans l'eau, il n'existe qu'en faible quantité (quelques millilitres d'oxygène dissous par litr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-ecologie/#i_88773

MILIEU INTÉRIEUR

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 3 947 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  L'équilibre acido-basique et le pH du milieu intérieur »  : […] Le milieu intérieur est le lieu de transit de nombreux déchets acides ou basiques du métabolisme cellulaire : dioxyde de carbone, acides minéraux et organiques. Les liquides extracellulaires de tous les animaux ont une réaction légèrement alcaline et leur acidification (ou leur alcalinisation) excessive est incompatible avec la vie. Une des régulations les plus classiques du milieu intérieur des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-interieur/#i_88773

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - L'écosystème marin

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 1 820 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Le milieu de l'explosion de la vie »  : […] L' origine marine des êtres vivants ne fait aucun doute. En attestent, par exemple, la composition des liquides intérieurs des animaux (leur salinité rappelle celle de l'eau de mer) et, plus clairement encore, le fait que, sur un total de 33 embranchements majeurs, 12 soient exclusivement marins et plusieurs autres essentiellement marins (cas des spongiaires par exemple, dont il existe quelques e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-l-ecosysteme-marin/#i_88773

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 198 mots
  •  • 7 médias

Le domaine pélagique est représenté par l'ensemble des eaux de l'océan mondial ; les êtres vivants qui peuplent ce domaine constituent le pelagos. Le degré de liberté de ces êtres vivants par rapport aux mouvements des masses d'eau au sein desquelles ils vivent conduit à subdiviser le pelagos en deux grands ensembles : le plancton et le necton. L e plancton est constitué par les êtres végétaux ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-pelagique/#i_88773

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie benthique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 5 290 mots
  •  • 1 média

Les fonds marins, depuis la ligne de rivage jusqu'aux plus grandes profondeurs de l'Océan, constituent le domaine benthique , par opposition au domaine pélagique, représenté par l'ensemble des eaux qui surmontent les fonds. Les organismes, végétaux ou animaux, qui vivent sur le substrat ou dans le substrat, ainsi que ceux qui nagent dans son voisinage immédiat, forment le benthos (en grec : « pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-benthique/#i_88773

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie dans les grandes profondeurs

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 3 865 mots
  •  • 2 médias

Les profondeurs océaniques débutent au-delà de la couche oligophotique, où la vie des végétaux planctoniques photosynthétiques reste encore possible, bien que leur bilan métabolique soit négatif. Cela correspond au début du talus du plateau continental, vers 200 mètres de profondeur. Dans le domaine pélagique, l'ampleur des migrations verticales de nombreuses espèces zooplanctoniques pourrait même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-vie-dans-les-grandes-profondeurs/#i_88773

OCÉANOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Patrick GEISTDOERFER
  •  • 10 070 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Des populations marines variées »  : […] La vie est présente dans la totalité des océans, depuis la surface jusqu’aux plus grandes profondeurs, offrant des populations marines riches, variées et complexes. En fonction de la relation que les êtres vivants entretiennent ou non avec le fond océanique, on distingue deux domaines. Le domaine pélagique est celui de la pleine eau au sein de laquelle vivent des populations végétales et animales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanographie/#i_88773

ODONATES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  • , Universalis
  •  • 1 906 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'adaptation à la vie aquatique chez les larves (naïades) »  : […] On les trouve dans toutes les eaux douces, stagnantes ou rapides. Deux grands types correspondent aux deux sous-ordres des Odonates. Les naïades des Zygoptères ( Calopteryx ) sont minces et souples ; elles nagent grâce aux mouvements de leur abdomen. Celles des Anisoptères ( Aeschna, Libellula ) sont plus épaisses que les précédentes, leur corps est plus ou moins aplati ; elles se tiennent sur le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odonates/#i_88773

OSMORÉGULATION

  • Écrit par 
  • Brahim LAHLOU
  •  • 3 306 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Osmorégulation en milieu salin »  : […] Par leur masse, les océans constituent le milieu d'habitat le plus vaste. La composition et les caractères physico-chimiques y sont remarquablement constants. La salinité est voisine de 34 g de chlorure de sodium pour 1000, ce qui correspond à une osmolarité de l'ordre de 1 osmole par litre. Assez curieusement, bien que les teneurs absolues en ions minéraux soient très variées dans les liquides […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osmoregulation/#i_88773

PÊCHE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TROADEC
  •  • 4 848 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Effets directs sur les stocks »  : […] Lorsque la pêche d'un stock s'intensifie, son abondance et le rendement de chaque bateau déclinent (fig. 1 ). Pour un taux d'exploitation donné, la baisse est plus prononcée pour les individus âgés. En même temps, la production totale augmente – d'abord rapidement, puis de plus en plus lentement – jusqu'à un certain plafond, le maximum de production soutenue. Au-delà de ce maximum, elle baisse de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peche/#i_88773

PLANCTON

  • Écrit par 
  • Stéphane GASPARINI
  •  • 3 251 mots
  •  • 9 médias

Habituellement connu en tant que nourriture des baleines, le plancton constitue en réalité un vaste ensemble d'organismes (animaux et végétaux), souvent microscopiques, qui se développent dans tous les milieux aquatiques : du plus petit des étangs jusqu'au plus profond des océans. Le plancton se déplace, par définition, au gré des courants. Pour autant, il n'est pas passif et fourmille d'activité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plancton/#i_88773

PLANTES

  • Écrit par 
  • Marie POTAGE, 
  • Arnaud VAN HOLT
  •  • 6 774 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Relations des plantes avec leur biotope (relations abiotiques) »  : […] Les plantes occupent quasiment tous les milieux terrestres, certaines étant même retournées au mode de vie aquatique, comme les zostères ou les posidonies qui comptent parmi les rares plantes sous-marines. Chaque espèce se définit par son aire de répartition, c’est-à-dire la zone géographique qu’elle occupe en accord avec ses exigences climatiques et de substrat. En premier lieu, on distingue les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plantes/#i_88773

PLATYCHELYS OBERNDORFERI

  • Écrit par 
  • Haiyan TONG
  •  • 1 534 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Pourquoi un tel système de rétraction du cou et de la tête? »  : […] Les tentatives de reconstitution du repli du cou chez Platychelys montrent que cette tortue ne pouvait pas rentrer le cou et la tête entièrement dans la carapace, la rétraction étant seulement partielle. Or, une telle rétraction partielle ne permet guère la protection. À quoi servait-elle donc alors ? La carapace de Platychelys a une forme bien particulière, avec trois rangées longitudinales de g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platychelys-oberndorferi/#i_88773

POLLUTION

  • Écrit par 
  • François RAMADE
  •  • 20 844 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Circulation des polluants dans les réseaux trophiques »  : […] En réalité, tous les êtres vivants présentent, certes à des degrés divers, cette propriété de pouvoir bioconcentrer dans leur organisme toute substance peu ou pas biodégradable, tant minérale (mercure par exemple) qu'organique. De ce fait, il apparaîtra des phénomènes d'amplification biologique des polluants dans tout écosystème contaminé. En effet, les organismes qui ont ainsi concentré telle ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pollution/#i_88773

RESPIRATION

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS, 
  • Alexis MOYSE
  •  • 2 370 mots

Dans le chapitre « Organes respiratoires »  : […] Chez beaucoup d'animaux aquatiques, la surface d'échanges externe est augmentée par le développement d'évaginations de la surface du corps, simples plissements des téguments ou bien branchies, qui peuvent être soit libres dans le milieu extérieur (par exemple, chez les larves de Batraciens), soit cachées dans une cavité palléale chez les Mollusques, dans une cavité branchiale chez les gros Crusta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiration/#i_88773

TÉLÉOSTÉENS ET HOLOSTÉENS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 7 304 mots
  •  • 18 médias

Le groupe des Téléostéens, par sa diversité morphologique, biologique, écologique, représente un remarquable succès évolutif. Avec environ vingt-cinq mille espèces, non seulement il est le groupe de Poissons de beaucoup le plus nombreux, mais, en outre, il compte à peu près autant d'espèces que tous les autres Vertébrés réunis. On trouve des Téléostéens dans tous les milieux aquatiques, marins o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teleosteens-et-holosteens/#i_88773

TELLURIQUE MILIEU

  • Écrit par 
  • Roger DAJOZ
  •  • 4 881 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'origine de la faune aquatique souterraine »  : […] Trois origines possibles de la faune aquatique souterraine sont actuellement reconnues. Certaines espèces correspondent à des formes marines qui peuplaient les sables littoraux et qui se sont peu à peu adaptées aux eaux saumâtres puis aux eaux douces. Citons dans ce groupe les Harpacticides du genre Nitocrella voisins du genre marin Nitocra , et des Amphipodes comme les Salentinella . Les espèces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milieu-tellurique/#i_88773

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 7 133 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les glaciations, un accélérateur d’évolution des êtres vivants ? »  : […] Dès 1964, Brian Harland et Martin Rudwick supposent une chute de la productivité et de la biodiversité lors d’une glaciation généralisée à cause du froid intense et de l’abaissement du niveau de la mer qui aurait fait disparaître la plupart des écosystèmes marins. Ils suggèrent que l’élévation du niveau marin au cours de la déglaciation aurait submergé de grands espaces et « recréé une variété d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothese-de-la-terre-boule-de-neige/#i_88773

THERMORÉGULATION, biologie

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 7 977 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les animaux aquatiques : une endothermie est-elle possible ? »  : […] Dans ce cas, H E  = 0 et H R est négligeable. On peut donc écrire H S  =  H tot  −  H C . Le milieu aquatique se caractérise par une grande conductivité thermique et par une faible teneur en oxygène dissous, qui nécessite une forte ventilation des surfaces d'échange respiratoires (branchies), où la température du sang s'équilibre avec celle de l'eau. En conséquence, les animaux ne peuvent qu'êtr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermoregulation-biologie/#i_88773

VIE ANIMALE DANS L'AIR ET DANS L'EAU

  • Écrit par 
  • Pierre DEJOURS
  •  • 3 754 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Économie de l'eau et excrétion »  : […] Les animaux aquatiques semblent disposer de toute l'eau dont ils peuvent avoir besoin. Toutefois, cette abondance d'eau peut n'être qu'apparente, car la composition de l'eau ambiante, qu'elle soit douce, ou bien très salée comme l'eau de mer, diffère souvent beaucoup de la composition du milieu intérieur des animaux : sang, hémolymphe, liquide interstitiel, liquide cœlomique. Aussi, l'organisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-vie-dans-l-eau-et-dans-l-air/#i_88773


Affichage 

Chaîne alimentaire dans le domaine benthique

dessin

Chaîne alimentaire dans le domaine benthique considérée sous l'angle de la production (R : rendement de transfert d'énergie lors du passage d'un maillon de la chaîne au suivant) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chaîne alimentaire dans le domaine pélagique

dessin

Chaîne alimentaire dans le domaine pélagique considérée sous l'angle de la production (R : rendement de transfert d'énergie lors du passage d'un maillon de la chaîne au suivant) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Daphnie

vidéo

Les daphnies sont de petits crustacés d'eau douce de quelques millimètres de longueur Elles se reproduisent avec une telle rapidité qu'elles pourraient vite remplir un étang si elles ne constituaient pas la base alimentaire d'un grand nombre d'animaux Ces daphnies, aux couleurs vives, sont si... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dauphin

vidéo

Les dauphins sont des mammifères marins, ce qui signifie que, tout comme les mammifères terrestres, ils possèdent des poumons, respirent de l'air et allaitent leurs petits Les dauphins et les baleines sont classés dans le même ordre taxinomique : celui des Cétacés Les biologistes... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Domaines océaniques et subdivisions

diaporama

Les deux domaines océaniques et leurs subdivisions 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Poisson téléostéen

dessin

Osmorégulation d'un Poisson téléostéen en eau de mer (EM) et en eau douce (ED) En EM, l'ingestion d'eau de mer (em) est suivie d'une absorption d'eau et de sel dans l'intestin (I) L'excrétion active de sel par la branchie (B) rétablit l'équilibre osmotique que compromet la déshydratation à... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Réseau trophique

dessin

Éléments d'un réseau trophique (d'après Buchsbaum, 1957) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Respiration chez un animal aquatique et chez l'homme

dessin

Variation comparée des tensions d'oxygène et de dioxyde de carbone au cours de la respiration, chez un animal à vie aquatique et chez l'homme, lors de la ventilation pulmonaire (en millimètres de mercure) 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Système de soutien de différents animaux selon le poids

graphique

Pourcentage pondéral du système de soutien chez différents animaux en fonction de leur poids total Pour les Vertébrés (lamproies, poissons osseux, oiseaux et mammifères), il s'agit du squelette dans le sens ordinaire Pour les Invertébrés (escargots et araignées), il s'agit d'exosquelettes... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Volumes d'air respirés par la truite et par la tortue

graphique

L'air contenant beaucoup plus d'oxygène à l'état gazeux que l'eau à l'état dissous, le volume d'air respiré par la tortue est bien inférieur au volume d'eau respiré par la truite Il s'ensuit que la concentration (ou la pression partielle) de gaz carbonique est beaucoup plus forte dans le... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Chaîne alimentaire dans le domaine benthique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Chaîne alimentaire dans le domaine pélagique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Daphnie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Dauphin
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Domaines océaniques et subdivisions
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Poisson téléostéen
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Réseau trophique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Respiration chez un animal aquatique et chez l'homme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Système de soutien de différents animaux selon le poids
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Volumes d'air respirés par la truite et par la tortue
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique