VERSAILLES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Versailles

Versailles
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Bassin de Latone, Versailles

Bassin de Latone, Versailles
Crédits : Bryn Campbell/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Parterres de l'Orangerie du château de Versailles

Parterres de l'Orangerie du château de Versailles
Crédits : Lyubov Timofeyeva/ Shutterstock

photographie

Apollon servi par les Nymphes, Girardon et Regnaudin

Apollon servi par les Nymphes, Girardon et Regnaudin
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Versailles après 1789

Avec la Révolution, qui commence en grande pompe à Versailles par la cérémonie d'ouverture des États généraux, se termine la mécanique de cour qui faisait vivre le palais et la cité. Du coup, dans les années qui suivent, il est difficile de donner un sens au symbole de l'ancienne « tyrannie ». Lieu exécré et excentré, Versailles échappa, faute de crédits, aux démolisseurs en bonnet rouge. Le mobilier, mis à l'encan, passa essentiellement dans les collections anglaises, privant la France d'un ensemble qui se retrouve aujourd'hui dans les grandes demeures britanniques ou à la Wallace Collection – dont les statuts très stricts interdisent l'hypothèse de tout retour à Versailles de pièces dont la provenance est par ailleurs bien établie. Versailles, dans le même temps, est mythifié, des légendes courent sur ses splendeurs perdues. Le parc, non entretenu, est rapidement méconnaissable. En 1801, Napoléon tente d'établir dans le château, qu'il n'eut jamais l'idée d'habiter, un éphémère musée spécial de l'École française. Le palais est sauvé mais vide.

Ouverture des États généraux, 5 mai 1789, A. Couder

Ouverture des États généraux, 5 mai 1789, A. Couder

Photographie

Auguste Couder, Ouverture des États généraux (4-5 mai 1789). Huile sur toile. Musée de l’histoire de France, Château de Versailles.   

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Symboliquement, le nouveau dynaste offre le domaine à sa mère, qui s'installe un temps au Grand Trianon et fait aménager des appartements qui existent encore. Puis, Marie-Louise d'Autriche, seconde épouse de Napoléon, mais nièce de Marie-Antoinette, s'y établit : Versailles fut ainsi l'éphémère Malmaison de Marie-Louise, comme Malmaison avait été, pour Joséphine de Beauharnais, le Trianon du Consulat. Au xixe siècle, le Louvre est achevé. Le pouvoir s'établit jusqu'à la Commune aux Tuileries, cet anti-Versailles que Napoléon jugeait « triste comme la grandeur ».

Louis-Philippe, soucieux de réconciliation nationale, fait de Versailles un musée historique dédié « à toutes les gloires de la France », depuis les croisades jusqu'à la Révolution et à l'Empire. Versailles devient ainsi un musée éclectique et historique, pour l'édification duquel on n'hésite pas à démolir des décors. La galerie des Batailles, réalisation de Fontaine et Nepveu (1836), composée de commandes de l'État ou de tableaux plus anciens, où [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, ancien élève de l'École normale supérieure, maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  VERSAILLES  » est également traité dans :

LES ADIEUX À LA REINE (B. Jacquot)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 033 mots

Dans le chapitre « Un « lieu clos pervers » »  : […] Dans leur adaptation, Benoît Jacquot et son scénariste Gilles Taurand ont renoncé à sa construction en flash-back du roman : Sidonie Laborde, la lectrice-adjointe de Marie-Antoinette, y racontait les événements depuis Vienne, vingt ans plus tard. Dès lors, Versailles devient le personnage du film. Ce n'est plus le petit théâtre de Si Versailles m'était conté de Sacha Guitry […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-adieux-a-la-reine/#i_85523

BOUCHER FRANÇOIS (1703-1770)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 3 776 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre Watteau et Fragonard »  : […] Situer Boucher entre Watteau et Fragonard aide à comprendre l'évolution du style, de la manière, des thèmes, et de leur transmission concernant un artiste qui, né et mort à Paris, n'a guère quitté cette ville. Nous ne savons pas grand-chose des débuts comme peintre de cet élève de François Lemoine – si son Jugement de Suzanne, de 1720-1721, est récemment réapparu et entré en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-boucher/#i_85523

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empire des musées »  : […] Nous vivons encore aujourd'hui, en matière de musées, sur l'œuvre de la Révolution et sur ses répercussions. En nationalisant les collections royales et les biens de l'Église et des émigrés, les hommes de la Constituante et de la Convention mettaient en application l'idée, déjà en germe dans l'esprit des Lumières, que le patrimoine culturel, jusque-là aux mains d'une minorité de privilégiés, étai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_85523

RÉVOLUTION FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Clément MARTIN, 
  • Marc THIVOLET
  •  • 29 477 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Aménagements et innovations (août 1789-1790) »  : […] Face à ces violences, l'Assemblée réagit en supprimant les privilèges, les inégalités fiscales et les droits féodaux, mais en prévoyant une compensation, les seigneurs devant percevoir des indemnités. L'élan qui préside à ces propositions dans la nuit du 4 août ne peut pas faire oublier que ces décisions trop rapides posent plus de problèmes qu'elles n'en résolvent, à commencer par l'obligation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-francaise/#i_85523

TOURISME CULTUREL

  • Écrit par 
  • Michel COLARDELLE, 
  • Alain MONFERRAND
  •  • 3 103 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Est-il souhaitable de développer le tourisme culturel ? »  : […] La question est très controversée. Le tourisme peut aussi avoir des effets négatifs sur le patrimoine : usure prématurée des monuments, comme dans les appartements royaux de Versailles ; dégradations involontaires ou vandalisme sur les gravures de l'Âge du bronze dans la vallée des Merveilles... Les exemples ne manquent pas pour dénoncer la surfréquentation et ses effets nocifs. Un site culturel o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tourisme-culturel/#i_85523

VAN DER KEMP GÉRALD (1912-2001)

  • Écrit par 
  • Pierre ARIZZOLI-CLÉMENTEL
  •  • 1 102 mots

Gérald Van der Kemp est né en 1912, à Charenton-le-Pont, près de Paris. En 1945, il est nommé à Versailles par Jacques Jaujard, directeur des Musées nationaux. Il en deviendra conservateur en chef en 1953 jusqu'au moment de sa retraite en 1980. Il avait trouvé, au lendemain de la guerre, un château et des dépendances nécessitant des travaux de restauration considérables et il a pu réaliser ces rés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerald-van-der-kemp/#i_85523

Pour citer l’article

Adrien GOETZ, « VERSAILLES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/versailles/