VERS, invertébrés

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vicissitudes du groupe des « Vers »

Linné, en 1735, divisait le règne animal en six classes : Quadrupèdes, Oiseaux, Amphibies, Poissons, Insectes et Vers ; la classe des Vers renfermait donc tous les Invertébrés sauf les Insectes. Dans la 10e édition du Systema naturae (1758), base de notre nomenclature, la classe des Vers était divisée en cinq ordres : Intestina, Mollusca, Testacea, Lithophyta, Zoophyta. Douves et Planaires étaient rangées dans les Intestina et les Ténias dans les Zoophyta. Dans la 13e édition, Linné réunit Lithophyta et Zoophyta sous ce dernier nom et replaça les Ténias dans les Intestina. O. F. Müller (1773) ajouta à la classification linnéenne un nouvel ordre, celui des Infusoria, groupant des animaux microscopiques (Protozoaires, Rotifères, cercaires de Trématodes et quelques Nématodes). La connaissance de ces animaux s'améliorant, K. A. Rudolphi (1808-1810) créa les noms de Nematoidea (Vers ronds), Acanthocephala (Vers à crochets), Trematoda, Cestoidea et Cystica.

On doit à Lamarck une meilleure compréhension de ces divers groupes ; il crée la classe des Annélides (1809), dont les représentants étaient auparavant confondus avec les Intestina, et il maintient sous ce nom la classe des Vers intestinaux ; en 1816, il désigne les Vers plats par l'expression Vers molasses.

Cuvier supprime la classe des Vers et maintient celle des Annélides, mais les nomme « Vers à sang rouge » et les place dans l'embranchement des Articulés. Les Vers intestinaux ou Entozoa, d'après sa nomenclature, appartiennent à l'embranchement des Zoophytes ou Rayonnés ; les Entozoa sont divisés en Intestinaux parenchymateux (Vers plats) et en Intestinaux cavitaires (Nématodes et Némertes).

Après bien des vicissitudes, le terme de Vers est utilisé par E. Ehlers (1864) pour regrouper huit classes : Annelida


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Ver planaire

Ver planaire
Crédits : J. Six

photographie

Priapulien

Priapulien
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Némerte

Némerte
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Gastérotriche

Gastérotriche
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : membre de l'Académie nationale de Metz, directrice honoraire à l'École pratique des hautes études, université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  VERS, invertébrés  » est également traité dans :

ACANTHOCÉPHALES

  • Écrit par 
  • Jean Georges BAER
  •  • 1 814 mots
  •  • 4 médias

Les Acanthocéphales sont des Vers, parasites à tous les stades de leur existence. Leur corps, dépourvu de cœlome, se compose d'une partie antérieure exsertile, armée de crochets (rostre), servant d'organe de fixation, suivie d'une partie postérieure (tronc) aplatie, sauf après la mort. La paroi du corps, de nature complexe, possède une structure syncytiale, car les cellules ne paraissent pas délim […] Lire la suite

ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

  • Écrit par 
  • Catherine ZILLER
  •  • 4 437 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Schizogenèse ou scissiparité »  : […] De nombreux vers se reproduisent asexuellement par scissiparité. Ils se débitent en deux ou plusieurs tronçons dont chacun reconstitue un adulte en régénérant les parties qui lui manquent. Il en est ainsi pour les planaires et pour certaines annélides . Chez la salmacine, par exemple, la zone de scissiparité se situe dans la région antérieure de l'abdomen (fig. 4). Toute la portion d'abdomen qui […] Lire la suite

ANKYLOSTOMOSE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 612 mots

Parasitose intestinale due à deux espèces très voisines de vers ronds (nématodes) : Ancylostoma duodenale et Necator americanus . Elle est très répandue sous les tropiques, où elle prend un aspect endémique (600 millions de sujets parasités, en 1962, d'après l'O.M.S.) ; dans les zones tempérées, il en existe de petits foyers dans des microclimats favorables (mines, tunnels). Les ankylostomes sont […] Lire la suite

ANNÉLIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 7 458 mots
  •  • 14 médias

L' embranchement des Annélides groupe l'ensemble des vers annelés, qu'ils soient aquatiques (Arénicole, Sangsue) ou terrestres (Ver de terre). Bien que leur taille, leur morphologie et leur biologie soient extrêmement variées, ils ont cependant en commun les caractères suivants : une cavité générale ou cœlome ; un corps divisé en segments, ou métamères , primitivement semblables à l'exception du […] Lire la suite

ASCARIDIOSE

  • Écrit par 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE
  •  • 292 mots

Maladie humaine provoquée par la présence, dans l'intestin grêle, d'un ver rond, Ascaris lumbricoides . La contamination se fait par l'ingestion des œufs de ce parasite. Ceux-ci, éliminés dans les selles des sujets parasités, subiront ensuite dans le milieu extérieur une phase de maturation, et finalement pourront être véhiculés par les légumes, les fruits et la terre. Dans l'intestin grêle, les l […] Lire la suite

BILHARZIOSES ou SCHISTOSOMIASES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 900 mots

Il existe, dans le monde, plus de 400 millions de sujets hébergeant des bilharzies dans leur système circulatoire, et 200 millions d'entre eux sont atteints de troubles plus ou moins sévères. Ce phénomène est au premier plan des préoccupations actuelles de l'Organisation mondiale de la santé. Les bilharzioses (ou schistosomiases) sont des affections parasitaires dues à de petits vers du genre S […] Lire la suite

CESTODES

  • Écrit par 
  • Jean Georges BAER
  •  • 1 875 mots
  •  • 6 médias

Les Cestodes, souvent improprement appelés vers solitaires, sont des Plathelminthes endoparasites de l'intestin de Vertébrés, dépourvus de système digestif à tous les stades de leur développement. Leur corps, en général aplati, rubané, présente un organe de fixation, le scolex , en arrière duquel une zone de croissance produit de façon continue des segments ou proglottis , formant ainsi une chaîn […] Lire la suite

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Transmission transgénérationnelle »  : […] L’idée que des marques épigénétiques, caractère adaptatif par nature, puissent être transmises « génétiquement » à la descendance est par principe très controversée car elle évoque la possibilité qu’une transmission des caractères acquis puisse participer aux mécanismes de l’évolution des espèces. Pourtant, plusieurs exemples d’une telle transmission, chez les plantes, les nématodes et les rats o […] Lire la suite

FILARIOSES

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 327 mots
  •  • 1 média

Les filarioses sont des affections parasitaires très fréquentes, engendrées par la présence dans l'organisme de vers nématodes (ou filaires) appartenant à la famille des Filaridés. Certaines filaires seulement sont pathogènes, et, selon leurs localisations chez l'homme, on distingue quatre filarioses très différentes les unes des autres : les filarioses lymphatiques, la loase, l'onchocercose et l […] Lire la suite

NÉMATHELMINTHES

  • Écrit par 
  • Alain KERMARREC
  •  • 7 051 mots
  •  • 3 médias

Les Némathelminthes, ou vers ronds, dont les plus grandes formes étaient connues bien avant l'ère chrétienne, n'ont suscité que tardivement la création d'une branche distincte en zoologie. L'étude de ces animaux est restée pour une large part statique en se cantonnant longtemps dans l'analyse de la morphologie et de l'anatomie leur attribuant une place dans la classification. Physiologie et biol […] Lire la suite

Pour citer l’article

Andrée TÉTRY, « VERS, invertébrés », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vers-invertebres/