VÉRITÉ, logique

VÉRITÉ

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Antonia SOULEZ
  •  • 10 663 mots

La réflexion sur la vérité a suscité bien des spéculations philosophiques. D'abord sur sa nature. Deux positions, l'une réaliste, l'autre idéaliste, s'opposent sur ce problème : d'un côté, la vérité se définit par l'adéquation de l' esprit à la chose , avec souvent l' entendement divin comme intermédiaire entre l'entendement humain et les choses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verite/#i_7

ANALYTIQUE PROPOSITION

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 456 mots

Le mot « analytique » a au moins trois sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proposition-analytique/#i_7

ANSELME DE CANTORBÉRY (1033/34-1109)

  • Écrit par 
  • Michel-Marie DUFEIL
  •  • 2 177 mots

Dans le chapitre « Un des premiers maîtres du dialogue entre la logique et la foi »  : […] sur le réel pour en trancher les problèmes, pour le transformer. Le rapport entre la vérité logique et la vérité morale, entre la connaissance abstraite exacte et son application judicieuse dans la vie, est un thème auquel il a donné formulation moderne dans le De ueritate. Passant d'un système modal à son accent ontologique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anselme-de-cantorbery/

BOLZANO BERNARD (1781-1848)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 3 612 mots

Dans le chapitre « Théorie de la science »  : […] En cherchant à élucider les notions de vérité logique et de déduction, Bolzano remarque qu'elles sont fondées sur le concept de forme propositionnelle (Satzform). Une forme propositionnelle résulte d'une proposition lorsqu'on y remplace une ou plusieurs représentations par des variables ; cependant, dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-bolzano/#i_7

CROYANCE

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 005 mots

Dans le chapitre « Du langage ordinaire au langage philosophique »  : […] ne pose pas seulement un problème de degré : du doute à la certitude. Elle pose un problème de valeur qui tient à son rapport ambigu à la vérité. Tenir pour vrai, n'est-ce pas prendre pour vrai ce qui, peut-être, paraît vrai, mais n'est pas vrai ? Cette interrogation se reflète dans les évaluations contradictoires qui s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyance/

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expliquer et déduire »  : […] plus haut). La nécessité logique ou déductive n'est ni suffisante ni indispensable à l'explication. La part de vérité de la théorie nomologico-déductive est la suivante : une loi scientifique particulière, obtenue par induction, est expliquée quand elle apparaît comme une conséquence des principes d'une théorie plus vaste, elle-même explicative. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-et-explication/#i_7

EMPIRISME

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 13 316 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La croyance chez Kant et chez Hume »  : […] La tendance à confondre la vérité avec une perfection finale se retrouve dans le pragmatisme. Selon Quine, « Peirce a essayé de définir entièrement la vérité en terme de méthode scientifique. La vérité serait pour lui la théorie idéale de laquelle on s'approche comme d'une limite lorsque les canons (supposés) de la méthode […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empirisme/#i_7

ERREUR

  • Écrit par 
  • Bertrand SAINT-SERNIN
  •  • 4 868 mots
  •  • 2 médias

La définition classique de la vérité et de l'erreur est celle d'Aristote : « Dire de ce qui est qu'il est, ou de ce qui n'est pas qu'il n'est pas, c'est dire vrai ; dire de ce qui n'est pas qu'il est ou de ce qui est qu'il n'est pas, c'est dire faux. » Cet énoncé, parfois jugé trop métaphysique, a retrouvé, dans les années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erreur/#i_7

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empirisme logique et la construction logique du monde »  : […] comme une propriété des formes de la pensée en général. Il tient aux faits que certaines vérités (celles de la logique et des mathématiques) sont vraies seulement en vertu des significations des termes qui y figurent. Mais ces vérités sont purement conventionnelles : elles relèvent seulement des décisions que nous avons prises de leur conférer ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/

FORMALISME

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 5 003 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Logique et mathématique »  : […] la construction du système exclut la possibilité d'une formule démontrable qui correspondrait dans une interprétation quelconque à une proposition fausse ; c'est même une condition du résultat précédent. La tentative de représenter la vérité des propositions de l'arithmétique par la démonstrabilité formelle n'aurait plus alors aucun sens cohérent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formalisme/#i_7

IDÉALISME

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 497 mots

Dans le chapitre « La logique et l'idéalisme »  : […] la meilleure volonté du monde, il est difficile d'y trouver une métaphysique sous-jacente. S'agit-il de la définition de la vérité ? L'idéalisme demande une conception « cohérentiste » du vrai, entendu comme l'accord des représentations entre elles ou comme la compatibilité d'une représentation avec la représentation en général (cf. réalisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/idealisme/#i_7

IDÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph GABEL
  •  • 6 770 mots

Dans le chapitre « Idéologie et vérité »  : […] Reste la question importante des rapports entre idéologie et vérité (H. Lefebvre et F. Châtelet, Idéologie et Vérité). Son étude complète demanderait un article spécial, mais le présent travail serait incomplet s'il n'en posait au moins les jalons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologie/#i_7

KRIPKE SAUL (1940-    )

  • Écrit par 
  • Scott SOAMES
  • , Universalis
  •  • 1 181 mots

En 1975-1976, Kripke publie un ouvrage important sur la notion de vérité et le paradoxe du Menteur. Selon l'approche alors dominante, développée par le logicien polonais Alfred Tarski, ce paradoxe oblige à penser qu'un langage naturel ne contient aucun énoncé de vérité mais plutôt une hiérarchie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saul-kripke/#i_7

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La question de la signification »  : […] Davidson a contourné les difficultés mises au jour par Quine en faisant appel à la théorie de la vérité formulée par Alfred Tarski et plus précisément à la « Convention T », selon laquelle l'énoncé « La neige est blanche » est vrai si et seulement si la neige est blanche. Dans une théorie de la signification comme celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/

LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Robert BLANCHÉ, 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 12 996 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Bernard Bolzano »  : […] Deuxième propriété fondamentale des propositions : elles sont susceptibles de prendre l'une des deux valeurs de vérité. Elles se divisent donc en vérités en soi et faussetés en soi. Bolzano pense avoir démontré l'existence d'une infinité de vérités en soi par récurrence (le passage de la énième proposition vraie « p » à la (n + 1)-ième est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique/#i_7

MODALITÉS, logique

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 600 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La notion logico-linguistique de modalité »  : […] d'autres fonctions, comme la négation, parce qu'elles ne sont pas des fonctions de vérité, c'est-à-dire ne sont pas « extensionnelles » (mais « intensionnelles »), au sens où la vérité ou la fausseté d'un énoncé modal ne dépend pas seulement (comme pour la négation) de la vérité ou de la fausseté de l'énoncé originel. Certes, si p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modalites-logique/#i_7

NÉO-POSITIVISME ou POSITIVISME LOGIQUE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 3 401 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Syntaxe, sémantique, pragmatique »  : […] possibles. Un langage est alors défini au moyen de règles de formation, de règles de désignation et de règles de « vérité », qui indiquent à quelles conditions générales les propositions seront considérées comme vraies. Par opposition à la vérité de facto de tel ou tel énoncé apparaît alors une vérité logique de certaines combinaisons d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-positivisme-positivisme-logique/#i_7

PRAGMATIQUE

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 6 532 mots

Dans le chapitre « Tentatives d'unification »  : […] présuppositions. Selon Strawson (1952), on dit qu'un énoncé en présuppose un autre si la vérité de ce dernier est une condition de la vérité du premier. À ne pas confondre avec l'implication : un énoncé en implique un autre s'il est contradictoire d'affirmer le premier et de nier le second. Le contexte est aussi de nature épistémique : c'est le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatique/#i_7

PRAGMATISME

  • Écrit par 
  • Gérard DELEDALLE
  •  • 4 590 mots

Dans le chapitre « Le pragmatisme, théorie de la vérité ou théorie de la signification ? »  : […] Cette expérience, cependant, parce qu'elle est continue, nous ramène au problème de la vérité et de son rapport avec la réalité. La continuité de l'expérience est une thèse commune à tous les pragmatistes. Une expérience donnée est continue si elle est vécue, goûtée dans son unité du moment que ne perturbent ni son propre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pragmatisme/

PREUVE, épistémologie

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 3 342 mots
  •  • 1 média

et le deuxième, qui reste l'aspect épistémologiquement décisif. Il y a pourtant une interdépendance entre le subjectif et l'objectif. La croyance en la vérité d'une proposition est supposée dériver des procédures objectives (toute preuve vise à provoquer un assentiment) et la confiance faite à ces procédures représente elle-même une autre croyance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preuve-epistemologie/

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Être et pensée »  : […] (y aurait-il une vérité de la vérité ?), alors qu'il appartient précisément à l'expérience psychanalytique d'exhumer dans la scission subjective la vérité du désir inconscient ? La démarche de Lacan consiste, au contraire, à faire émerger la problématique de la vérité des variations de la structure quaternaire dont on vient de suggérer l'esquisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_7

SOCRATE (-469--399) ET ÉCOLES SOCRATIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques BRUNSCHWIG
  •  • 2 725 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les certitudes de Socrate »  : […] Une autre source de certitude est que le dialogue, sous peine de perdre tout sens, désigne l'horizon d'une vérité qu'il ne dépend pas de nous de créer ou de modifier, et qui s'atteste jusque dans la nécessité où nous sommes de nous aider mutuellement pour nous ouvrir à elle. Si le dialogue est l'essentiel du métier d'homme, c'est que nous ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socrate-et-ecoles-socratiques/

STRAWSON PETER FREDERICK (1919-2006)

  • Écrit par 
  • Francis JACQUES
  •  • 2 337 mots

Dans le chapitre « Théorie « performative » de la vérité »  : […] Dire qu'un énoncé est vrai, ce n'est pas faire un énoncé sur un autre énoncé, mais accomplir un acte tel qu'accepter, admettre, confirmer, souligner le même énoncé, confesser, soutenir ou acquiescer à ce qui a été dit, selon les contextes. L'usage de « vrai » n'est pas de décrire mais d'exprimer un accord, un acquiescement, une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-frederick-strawson/#i_7

TARSKI ALFRED (1902-1983)

  • Écrit par 
  • Jan SEBESTIK
  •  • 1 076 mots

Dans le chapitre « Le concept de vérité »  : […] de mettre au point des concepts sémantiques correspondant plus fidèlement aux notions utilisées dans le langage ordinaire – principalement le concept de vérité et celui de conséquence logique. Le premier est analysé dans sa célèbre étude sur Le Concept de vérité dans les langages formalisés (traduite en allemand en 1935-1936 sous le titre de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-tarski/#i_7

TOTALITÉ

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 3 269 mots

Dans le chapitre « La vérité est la totalité »  : […] L'être ne peut être vrai que s'il est totalité. Le vrai doit comprendre jusqu'aux erreurs qui, exclues, seraient « ailleurs » et réduiraient la totalité à une partie, c'est-à-dire à une abstraction. Contrairement à la conception criticiste du savoir, la pensée vraie est rupture avec l'immédiat du donné, avec l'intuitif. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totalite/#i_7

VÉRITÉ VALEUR DE

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 246 mots

Expression exclusivement technique, usitée en logique moderne. Les valeurs de vérité sont au nombre de deux : le vrai et le faux. Elles sont assignées aux propositions atomiques (de manière analogue à l'assignation de valeurs numériques aux expressions algébriques). La valeur de vérité des propositions composées ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-de-verite/#i_7

WITTGENSTEIN LUDWIG

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 4 203 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le système du « Tractatus » »  : […] des liaisons de propositions « atomiques » (thèse de l'atomisme logique) et dont la valeur de vérité ne dépend que de celle de ses ultimes composantes (thèse d'extensionnalité). Cette forme logique joue le rôle d'un système universel de référence dont la « géométrie » délimite nécessairement et a priori les structures d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-wittgenstein/#i_7