VER À SOIE

CÉVENNES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 754 mots
  •  • 1 média

Les Cévennes constituent le rebord montagneux du Massif central tombant brutalement sur l'avant-pays languedocien selon une direction nord-est - sud-ouest, du plateau volcanique des Coirons aux contreforts de la Montagne Noire. Les blocs cristallins basculés et soulevés culminent au mont Lozère (1 702 mètres au signal de Finiels) encadré des montagnes du Goulet et du Bougès, et à l'Aigoual (1 565  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cevennes/#i_7799

CNIDOSPORIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 2 447 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La pébrine et les travaux de Pasteur »  : […] Maladie du ver à soie, dont l'agent est Nosema bombycis , la pébrine provoqua la ruine de la soierie française de 1854 à 1867. La maladie se traduit extérieurement par l'apparition de taches brunes en grain de poivre sous la peau, mais la Microsporidie peut attaquer tous les organes. La spore ingérée par la chenille s'ouvre sous l'action de sucs intestinaux, le filament se dévagine, l'amibe sort  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnidosporidies/#i_7799

DOMESTICATION

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DIGARD
  •  • 7 155 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Quelques définitions »  : […] La domestication (du latin domus , « maison ») est l'action que l'homme exerce sur des animaux ou des végétaux, ne serait-ce qu'en les élevant ou en les cultivant. En se les appropriant et en les utilisant pour son agrément ou la satisfaction de ses besoins, l'homme les transforme. Ce principe général se traduit, dans la réalité, par des pratiques et des résultats très divers, parfois surprenants. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domestication/#i_7799

LÉPIDOPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 679 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le ver à soie »  : […] Si de nombreuses espèces de Lépidoptères peuvent être utilisées pour leur production de soie ( Antheraea pernyi , Saturnia arrinda , Attacus cynthia , etc.), seul le bombyx du mûrier ( Bombyx mori ) est élevé systématiquement. Domestiqué depuis longtemps par l'homme, il n'existe plus à l'état sauvage. La larve, ou ver à soie proprement dit, est une chenille glabre d'un blanc sale peu active ; e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lepidopteres/#i_7799

PASTEUR LOUIS (1822-1895)

  • Écrit par 
  • Paul MAZLIAK
  •  • 6 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La lutte contre les maladies contagieuses »  : […] En 1867, Pasteur succède à Balard dans la chaire de chimie physiologique de la Sorbonne. Le chercheur dispose désormais d'un laboratoire bien équipé. Mais en 1868, à l'âge de quarante-six ans, il est frappé par une attaque d'hémiplégie cérébrale dont il ne se relèvera que lentement, restant en grande partie paralysé du côté gauche. Sa jambe raide le handicapera beaucoup pour marcher. Il ne pourra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-pasteur/#i_7799

SÉRICICULTURE

  • Écrit par 
  • Roger BÉTEILLE
  •  • 348 mots
  •  • 1 média

La sériciculture, ou culture de la soie , fut, jusqu'au xi e siècle, un secret et un monopole des Asiatiques. Les routes de la soie aboutissaient à Boukhara, puis au golfe Persique et à Smyrne, d'où les Arabes exportaient les tissus précieux en Occident. Au xi e siècle, les Italiens s'initient à l'élevage du ver à soie. Au xv e siècle, la sériciculture s'étend en Espagne, puis en France (basse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sericiculture/#i_7799

TEXTILE

  • Écrit par 
  • Eugène AMOUROUX, 
  • Jean-Yves DRÉAN, 
  • Claude FAUQUE, 
  • André PARISOT, 
  • Marc RENNER, 
  • Richard A. SCHUTZ
  •  • 23 393 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La soie »  : […] Les fils de soie se composent de brins (ou bouts) de très grande longueur (de 400 à 1 200 m) > . C'est de la bave séchée du ver à soie ( Bombyx mori ) . Cette bave est constituée de deux veines de protéine à haut degré d'ordre, la fibroïne (de 75 à 80 p. 100), accolées par un ciment constitué de séricine, protéine à faible degré d'ordre, donnant le grès (de 20 à 25 p. 100), d'où le nom de soie grè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/textile/#i_7799

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Chine »  : […] Le ver à soie ( Bombyx mori ) est originaire des provinces septentrionales de la Chine. Les Chinois ont été les premiers à tisser la soie de ses cocons et à produire des étoffes de soie à motifs décoratifs. La vraie soie est le fil continu que l'on obtient en dévidant le cocon émis par le Bombyx . Pour que le fil soit continu, il faut tuer la chrysalide sans abîmer le cocon, avant l'éclosion. Là r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_7799


Affichage 

Production de la soie

photographie

La production de la soie est assurée par l'élevage du Bombyx du mûrier Le cocon, enveloppe constituée par la bave de la chenille et qui deviendra le filament de soie, est passé par un bain de vapeur avant la transformation en papillon de la chrysalide contenue à l'intérieur Une fois le cocon... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ver à soie

photographie

Élevé depuis plus de 4000 ans, le ver à soie est en fait la chenille du bombyx du mûrier (Bombyx mori) Celle-ci, à peine éclose, se nourrit de feuilles de mûrier pendant plus d'un mois avant de commencer à tisser, avec un fil sécrété par des glandes situées près de la bouche, un cocon... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Production de la soie
Crédits : Hulton Getty

photographie

Ver à soie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie