HOHLE FELS VÉNUS DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est en septembre 2008 que l'archéologue Nicholas Conard, de l'université de Tübingen (Allemagne), a découvert une statuette féminine en ivoire en fouillant la grotte de Hohle Fels (la « Roche creuse ») dans la vallée de l'Ach (Jura souabe) en Allemagne du sud. Cette statuette de 6 cm de hauteur en ivoire de mammouth est presque complète, à l'exception de l'épaule et du bras gauche. Elle se trouvait à la base des couches datant de l'Aurignacien, cette culture qui caractérise l'arrivée en Europe de l'homme moderne (Homo sapiens), originaire de l'Afrique du nord-est. Les dates au carbone 14, échelonnées entre – 35 000 et – 31 000 ans, confirment cette appartenance. Plusieurs sculptures en os, en ivoire ou en pierre étaient connues jusque-là dans le Jura souabe ou à proximité, dont notamment la Vénus de Galgenberg, découpée dans une pierre plate, et la statuette humaine à tête de félin de Hohlenstein. Mais la plupart représentaient des animaux.

La statuette de Hohle Fels est la première représentation humaine et en trois dimensions. Ses traits sexuels (seins, fesses, sexe) sont très exagérés par rapport au reste du corps, d'autant que la tête n'existe pas, remplacée par un anneau décentré dont l'usure montre que la statuette devait être portée comme pendentif. Les autres « Vénus » préhistoriques connues sont bien plus récentes ; datées de – 25 000 à – 20 000 ans, elles appartiennent à la culture gravettienne et sont d'un style différent même si, là encore, les caractères sexuels sont exagérés. Cette nouvelle et plus ancienne Vénus confirmerait que la sexualité (plutôt que la fertilité) était au cœur des préoccupations et des représentations de ces sociétés.

« Vénus » de Hohle Fels (Allemagne)

« Vénus » de Hohle Fels (Allemagne)

photographie

Cette figurine en ivoire découverte en 2008 dans le Jura souabe est la plus ancienne connue, datée entre – 35 000 et – 31 000 ans, soit la période de l'Aurignacien. L'anneau remplaçant la tête de la statuette permettait de la porter comme pendentif. 

Crédits : H. Jensen/ Universitat Tubingen/ Rex Features/ SIPA

Afficher

Notons enfin qu'à proximité, et datant également de l'Aurignacien, les fouilleurs ont découvert une flûte à cinq trous de 21,8 cm de longueur, taillée dans un os de vautour fauve, l'un des plus anciens instruments de musique connus.

—  Jean-Paul DEMOULE

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et à l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  HOHLE FELS VÉNUS DE  » est également traité dans :

FIGURATION, paléolithique et néolithique

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 4 560 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Pourquoi des femmes nues ? »  : […] Quant aux représentations humaines, la plus ancienne connue est la « Vénus » de Hohle Fels (Jura souabe), une statuette féminine en ivoire de mammouth, haute de six centimètres et dotée d’un sexe et de seins démesurés. Elle comporte à la place de la tête un petit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/figuration-paleolithique-et-neolithique/#i_52747

Pour citer l’article

Jean-Paul DEMOULE, « HOHLE FELS VÉNUS DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/venus-de-hohle-fels/