VENISE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Venise : commerce médiéval

Venise : commerce médiéval
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

République de Venise : organisation des pouvoirs

République de Venise : organisation des pouvoirs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Une ville au passé prestigieux

Lente consolidation de la cité (VIe-XIe s.)

Ville très miraculeuse (miraculosissima civitas, dira Pétrarque), ville par excellence dirons-nous, parce que née de rien et due uniquement à la volonté des hommes, Venise tarde à se fixer dans la zone amphibie des lagunes, dans ses innombrables îles et îlots, dont beaucoup disparaissent sous le flux de la marée, parfois d'une grande ampleur (acqua alta). Les masses alluviales apportées par les fleuves, la Brenta en particulier, risquent d'autre part de colmater les lagunes en joignant peu à peu la terre ferme aux cordons littoraux (lidi). Paysage mouvant et d'apparence tranquille, mais qui recèle une constante menace d'enlisement. La première consolidation fut donc d'ordre physique et imposée par les conditions naturelles : accroître la superficie des îles les plus stables, stabiliser le niveau lagunaire en maintenant ouvertes les principales passes (porti).

Dans un cadre aussi sévère l'homme paraît avoir peu de chance. De fait, aux derniers siècles de l'Empire romain, les centres importants étaient tous situés sur la terre ferme : Ravenne, Padoue et surtout Aquilée, métropole religieuse et port sur le confin vénéto-istrien. Mais, avec les invasions barbares, la route terrestre perdit son intérêt au profit de la route lagunaire. Les quelques habitants qui y demeuraient, mariniers et sauniers, accrurent leur rôle de transporteurs, jusque-là réduit. Ils mènent la vie fruste que décrit ainsi Cassiodore : « Toute leur ardeur s'emploie à travailler les salines ; au lieu de charrue et de faux, ils font tourner les cylindres ; de là vient toute leur richesse puisque, grâce à la vente du sel, ils se procurent ce qu'ils n'ont pas produit. »

Ces activités sans relief se poursuivent sous les souverains ostrogoths puis sous l'exarque de Ravenne, considérés comme des représentants de l'Empereur romain. Avec la brutale invasion lombarde qui emporte Pa [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  VENISE  » est également traité dans :

SPLENDEUR DE VENISE (exposition)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 983 mots

L'expositionSplendeur de Venise, 1500-1600, présentée successivement au musée des Beaux-Arts de Bordeaux (14 décembre 2005-19 mars 2006), puis au musée des Beaux-Arts de Caen (1er avril-3 juillet 2006), poursuivait une tradition désormais bien ancrée dans les musées français, remontant aux années 1960-1970 : celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/splendeur-de-venise/#i_15823

ANTONELLO DE MESSINE (1430 env.-1479)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 795 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Géopolitique et contacts culturels »  : […] Antonello de Messine fut un sujet de la couronne d'Aragon. Après le bref règne du roi René I er d'Anjou (1435-1442), Naples et la Sicile voient se développer le mécénat d'Alphonse V d'Aragon (1442-1458) et de son fils Ferrante I er . La lettre de renseignements sur l'histoire de la peinture méridionale adressée par l'humaniste napolitain Pietro Summonte, en 1524, à un amateur d'art vénitien, Marc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonello-de-messine/#i_15823

BIENNALE DE VENISE

  • Écrit par 
  • Philippe PIGUET
  •  • 1 136 mots

Fondée en 1895, la biennale de Venise est la plus ancienne institution artistique de caractère international. À l'origine, elle est l'expression de la participation de la cité des Doges à la commémoration du jubilé du mariage de Umberto I er et de Marguerite de Savoie. Dans un souci populaire et culturel, Venise décida alors de créer « une exposition artistique nationale et biennale » qui se tien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biennale-de-venise/#i_15823

CAVALLI PIER FRANCESCO (1602-1676)

  • Écrit par 
  • Denis MORRIER
  •  • 1 717 mots

En forgeant un nouveau style lyrique qui influencera l'Europe entière, Pier Francesco Cavalli s'affirme comme le plus important compositeur dramatique après Claudio Monteverdi. Sa carrière est indissociablement liée à l'histoire des institutions musicales vénitiennes : il grandit au sein de la Capella ducale de la basilique Saint-Marc, dont il gravira un à un tous les degrés de la hiérarchie, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pier-francesco-cavalli/#i_15823

CODUSSI MAURO (1440-1504)

  • Écrit par 
  • Catherine CHAGNEAU
  •  • 115 mots

Originaire de Bergame, Mauro Codussi fut l'un des premiers architectes de la Renaissance vénitienne. Dès la construction de San Michele in Isola (1468), il proposa une interprétation cohérente des principes albertiens qu'il développa à San Zaccharia (1480), à Santa Maria Formosa (1492) et à San Giovanni Crisostomo (1497) ainsi qu'à la Scuola San Giovanni Evangelista. Il dessina les Procuratie Vecc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mauro-codussi/#i_15823

CORONELLI VINCENZO MARIA (1650-1718)

  • Écrit par 
  • André LOUCHET
  •  • 711 mots
  •  • 1 média

Né à Venise en 1650, Vincenzo Maria Coronelli fait ses études à Ravenne et entre chez les franciscains de Venise dès 1665. Docteur en théologie en 1673, il mènera sa vie durant une carrière de savant, de géographe et d’encyclopédiste. À la fin des années 1670, Coronelli travaille comme géographe pour le duc de Parme, Ranuce Farnèse, qui le considère comme « le plus grand fabricant de globes de to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vincenzo-maria-coronelli/#i_15823

FENICE DE VENISE

  • Écrit par 
  • Alain DUAULT
  •  • 1 317 mots

C'est à Venise, il ne faut jamais l'oublier, que s'est ouvert en 1637 le premier théâtre d'opéra payant, le San Cassiano, un théâtre ouvert au peuple et non plus seulement réservé à l'aristocratie, qui assistait aux représentations dans le secret de ses palais. Venise a très vite eu le goût de l'art lyrique et, en 1630, un premier opéra véritable y est représenté, au palais Mocenigo Dandolo (auj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fenice-de-venise/#i_15823

FESTIVALS

  • Écrit par 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Matthieu CHÉREAU, 
  • Jean CHOLLET, 
  • Philippe DULAC, 
  • Christian MERLIN, 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  • , Universalis
  •  • 17 238 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre «  Les festivals de cinéma »  : […] Un festival de cinéma est une manifestation cinématographique récurrente, dont la vocation est de réunir les professionnels de l'industrie cinématographique et de promouvoir les films en les rendant accessibles au public. C'est à Venise que l'on doit d'avoir organisé la première « exposition d'art cinématographique », en août 1932. L'ambition première était alors de contribuer à la connaissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/festivals/#i_15823

GUGGENHEIM MUSÉE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 815 mots
  •  • 1 média

Institution au rayonnement international, le musée Guggenheim possède et expose des objets d'art moderne et contemporain à New York et dans diverses autres villes sous l'égide de la fondation Solomon R. Guggenheim, créée en 1937. La fondation fédère ainsi le musée Solomon R. Guggenheim à New York, la collection Peggy Guggenheim à Venise, le musée Guggenheim de Bilbao et le Deutsche Guggenheim à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guggenheim-musee/#i_15823

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « Venise »  : […] Seules en Italie du Nord, les îles vénètes restent toujours hors de l'emprise impériale. Indépendantes sous la souveraineté théorique de Byzance, elles voient leur population, puis leurs chefs (dont le doge ) se rassembler sur les îles du Rialto. Dès le ix e  siècle, l'aristocratie des tribuns investit ses revenus, faute de mieux en ce pays d'eau et de sel, dans le commerce, important de Byzance l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_15823

LES GRECS EN OCCIDENT (exposition)

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 1 365 mots

Après Les Phéniciens en 1988 et Les Celtes en 1991, Les Grecs en Occident (du 23 mars au 8 décembre 1996) a constitué la troisième exposition archéologique du Palazzo Grassi – la fondation culturelle de Fiat à Venise. Le thème avait été choisi plusieurs années auparavant ; des aléas divers, humains et financiers, ont retardé l'achèvement du projet, rendu possible grâce à une collaboration origi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-grecs-en-occident/#i_15823

MARIESCHI MICHELE (1710 env.-1743)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 150 mots

Émule de Canaletto, Michele Marieschi commença par peindre des décors de théâtre, comme beaucoup de védutistes de son temps, puis des ports et des paysages dans le goût de Marco Ricci. On sait peu de choses de sa brève existence : après un séjour en Allemagne dont il revient en 1731, il se consacre aux vues de Venise qu'il peint avec délicatesse, en tonalités fraîches et brillantes et qu'il anime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michele-marieschi/#i_15823

MUSIC ZORAN (1909-2005)

  • Écrit par 
  • Pierre WAT
  • , Universalis
  •  • 1 032 mots

Dans le chapitre « L'énigme de la « présence » humaine »  : […] Déraciné par nature, Music trouva cependant dans trois lieux, à bien des égards antagonistes, les fondements de son art : les paysages du Karst, Dachau et Venise. Le Karst est, selon ses propres termes, « la matrice de toute [sa] peinture. Un paysage dépouillé, presque désertique », celui-là même qu'enfant, en Slovénie, il contemplait avec son père. Un paysage nu, minéral, quasi biblique, qui han […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoran-music/#i_15823

PALLADIO ANDREA (1508-1580)

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 4 310 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le constructeur, artiste classique »  : […] Né en 1508 à Padoue, fils d'un meunier qui le place très jeune en apprentissage chez un tailleur de pierre, Palladio débute comme sculpteur ; c'est cet art qu'il pratique à Vicence en 1524 où, à l'âge de seize ans, il entre dans l'atelier de Giovanni di Porlezza et Girolamo Pittoni. Ces deux maîtres, au style classique proche de celui de Sanmicheli, avaient su former le goût du jeune sculpteur po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-palladio/#i_15823

PATRIMOINE INDUSTRIEL EN ITALIE

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 3 111 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Technique et industrie dans la tradition italienne »  : […] En fait, les témoignages d'une culture technique et industrielle sont partout présents sous la parure ruisselante de palais et d'églises que nos yeux de touristes ont pris la mauvaise habitude de « cadrer » trop exclusivement. L'Italie a assuré depuis l'Antiquité le transit d'innombrables techniques de l'Orient méditerranéen vers l'Europe occidentale et centrale, et l'humanisme italien a, de faço […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-industriel-en-italie/#i_15823

TEXTILE

  • Écrit par 
  • Eugène AMOUROUX, 
  • Jean-Yves DRÉAN, 
  • Claude FAUQUE, 
  • André PARISOT, 
  • Marc RENNER, 
  • Richard A. SCHUTZ
  •  • 23 393 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le coton »  : […] Ce sont des fragments de vêtements en coton portant des traces de rouge garance, datant du iii e  millénaire avant J.-C., découverts au cours des années 1920 à Mohenjo-Daro, dans la vallée de l'Indus, qui permettent d'affirmer que le coton était cultivé et teint en Inde dès cette époque. Le célèbre site de Fustat, en Égypte, où d'autres cotonnades indiennes furent mises au jour, prouve qu'il y ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/textile/#i_15823

VÉDUTISTES

  • Écrit par 
  • Giuliano BRIGANTI
  •  • 4 225 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Venise »  : […] Mais le védutisme vénitien est estimé, à juste titre, comme la plus haute expression du genre. Il faut remarquer cependant qu'au cours des dix dernières années du xvii e  siècle, au moment même de l'arrivée de Van Wittel, il n'existe pas à Venise de tradition védutiste bien définie, car les conditions préliminaires à l'existence d'une telle tradition étaient absentes (par exemple, une iconographi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vedutistes/#i_15823

VÉNÉTIE

  • Écrit par 
  • Michel ROUX
  •  • 471 mots
  •  • 1 média

Région de l'Italie du Nord-Est, la Vénétie peut se définir de plusieurs façons. Au sens large, c'est la plaine d'Italie du Nord à l'est du lac de Garde, avec ses annexes montagnardes, c'est-à-dire l'essentiel de la région que Venise a historiquement dominée et organisée. Sensible au prestige du nom de Venise, le nationalisme italien de la fin du xix e  siècle a étendu le concept de Vénétie aux rég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venetie/#i_15823

VENISE LES SCUOLE DE

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 141 mots

Institutions typiquement vénitiennes, les scuole sont des confréries d'entraide et de bienfaisance, parmi lesquelles on distinguait les scuole grandi , les plus importantes, les plus actives et les plus riches. Elles apparaissent dès le xiii e siècle : la plus ancienne, Sainte-Marie-de-la-Charité, a été fondée en 1260, celle de Saint-Jean-l'Évangéliste l'année suivante. La République encourageai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-scuole-de-venise/#i_15823

VÉNITIENS PALAIS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 042 mots
  •  • 5 médias

Dans les dernières années du xv e siècle — en 1495 — « la plus belle rue qui soit au monde et la mieux maisonnée » était, pour Philippe de Commynes, le Grand Canal de Venise . Aujourd'hui encore, malgré l'usure du temps et les réfections abusives, on comprend, en suivant cette « rue » au fil de l'eau, l'admiration éblouie du chroniqueur français. Le premier palais des Doges, construit en 814, éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-venitiens/#i_15823

VÉRONÈSE (1528-1588)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La formation »  : […] Fils d'un spezapreda (tailleur de pierre-sculpteur) de Vérone, Paolo Caliari, dit Véronèse, est placé, dès l'âge de dix ans, pour y apprendre la peinture, chez Antonio Badile, mais il se plaît également, suivant l'exemple paternel, à faire des modèles en terre. Avide de connaître toutes les tendances qui vont de la tradition héritée de Mantegna à la génération véronaise du début du xvi e  siècle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronese/#i_15823

VITTORIA ALESSANDRO (1525-1608)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 347 mots

Originaire de Trente, Alessandro Vittoria reçut dans cette ville sa première formation artistique, probablement auprès de Vincenzo et de Giovanni Gerolamo Grandi. De 1543 à 1547, il travailla dans l'atelier de Jacopo Sansovino à Venise et, malgré quelques séjours à Vicence (1547 et 1576), à Padoue (1555) et à Brescia (1576), c'est à Venise que va se dérouler la majeure partie de sa longue carrière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-vittoria/#i_15823

VIVALDI ANTONIO

  • Écrit par 
  • Marc PINCHERLE, 
  • Roger-Claude TRAVERS
  •  • 3 247 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Professeur et compositeur »  : […] Antonio Lucio Vivaldi est né à Venise le 4 mars 1678, fils de Giovanni Battista Vivaldi, violoniste de la chapelle ducale de San Marco. Les premiers rudiments de son art lui furent probablement donnés par son père. Orienté vers une carrière ecclésiastique, il fut ordonné prêtre en 1703, mais renonça à célébrer la messe dès 1705 sans quitter l'Église pour autant, en raison d'une stretezza di petto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-vivaldi/#i_15823

Voir aussi

Pour citer l’article

Anna PALLUCCHINI, Michel ROUX, Freddy THIRIET, « VENISE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/venise/