VECTEUR, infectiologie et parasitologie

ACARIENS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CONNAT, 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 6 633 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Acariens et maladies »  : […] Les acariens sont à l'origine de nombreuses maladies ou nuisances chez l'homme, les animaux et les plantes. Chez l'homme, les deux maladies les plus connues sont la maladie de Lyme et la gale. La première, rencontrée essentiellement dans les zones tempérées, est une infection bactérienne dont les atteintes chroniques peuvent être redoutables. Elle est propagée par les tiques qui transmettent, lor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acariens/#i_29684

ANOPLOURES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 1 019 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Transmission de maladies »  : […] Les poux sont les vecteurs du typhus exanthématique dont les épidémies sont toujours survenues lorsque la famine, les guerres ou l'emprisonnement contraignaient certains groupes humains à perdre leurs habitudes de propreté. L'agent infectieux est Rickettsia prowazeki , et il est bien établi que les poux en sont les principaux vecteurs. Par ailleurs, bien que le typhus puisse être inoculé à divers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anoploures/#i_29684

BACTÉRIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Michel DESMAZEAUD, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Daniel MAZIGH
  •  • 18 332 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les principales bactéries pathogènes »  : […] Dans l'extrême diversité du monde bactérien, certaines espèces se sont imposées comme des pathogènes authentiques ; chez l'individu exposé à ces bactéries le risque d'induction d'une maladie infectieuse est très élevé, même chez des sujets aux fonctions immunitaires préservées ; le déterminisme de la virulence et de la pathogénicité de ces bactéries n'est pas toujours connu. Au contraire, la path […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteriologie/#i_29684

BURGDORFER WILLY (1925-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 447 mots

Wilhelm (Willy) Burgdorfer est un chercheur américain né à Bâle, en Suisse, le 27 juin 1925. Il est surtout connu pour avoir découvert en 1981 la bactérie responsable de la maladie de Lyme, une infection propagée par les tiques, un spirochète plus tard baptisé Borrelia burgdorferi en son honneur. Wilhelm Burgdorfer obtient des doctorats de zoologie, parasitologie et bactériologie à l’universi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willy-burgdorfer/#i_29684

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SANTÉ

  • Écrit par 
  • Virginie CAVIER
  •  • 2 488 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les maladies à vecteurs »  : […] Les maladies à vecteurs sont concernées au premier chef par les changements qui interviennent dans les écosystèmes. Pour se transmettre, les agents responsables ont besoin d’un vecteur – souvent un moustique – et d’un hôte. Les changements climatiques peuvent modifier les aires de répartition des vecteurs et donc de ces maladies. Elles disparaîtraient des zones de sécheresse, car la plupart des ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique-et-sante/#i_29684

CHIKUNGUNYA

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 199 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le vecteur Aedes »  : […] Sans vecteur dans lequel il se multiplie, le virus ne peut être transmis. On ne connaît pas en effet – sauf lors des transfusions sanguines – de transmission non vectorielle du CHIKV. La biologie et la génétique du vecteur, ainsi que la plus ou moins grande capacité du virus à y proliférer, sont essentielles pour comprendre tant la survenue des épidémies que la diffusion de la maladie hors de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chikungunya/#i_29684

COCCIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 136 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les Hémosporidies »  : […] Les Hémosporidies sont des Eimeridés hétéroxènes. Leur importance est grande car ils parasitent les Vertébrés (Reptiles, Oiseaux, Mammifères), chez lesquels se produit la schizogonie ; cette dernière a toujours lieu dans les globules rouges. Les phases de gamogonie et la sporogonie se déroulent le plus souvent chez un insecte piqueur. Les espèces les plus importantes en parasitologie humaine ap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coccidies/#i_29684

DENGUE

  • Écrit par 
  • Philippe DESPRÈS
  •  • 2 872 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Distribution écosystémique de la dengue et biologie des « Aedes » »  : […] Le virus de la dengue est transmis habituellement par des femelles hématophages du genre Aedes , qui s'infectent lors d'un repas de sang sur un hôte mammifère porteur du virus. Les diptères infectés vont injecter le pathogène lors d'un nouveau repas sanguin sur un hôte vertébré, y compris l'homme. La transmission vectorielle s'explique par le comportement alimentaire de la femelle, pour laquelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dengue/#i_29684

DENGUE (VACCIN CONTRE LE VIRUS DE LA)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 790 mots

La dengue, encore appelée grippe tropicale, est une maladie à vecteurs. Son agent pathogène, un virus de la famille des flavivirus comme celui de la fièvre jaune, est transmis lors d’une piqûre qui accompagne le repas de sang d’un moustique du genre Aedes –  A.  aegypti ou A. albopictus (moustique tigre) selon les zones géographiques. L’expansion progressive des aires de distribution des insec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dengue-vaccin-contre-le-virus-de-la/#i_29684

DIPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 6 258 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les espèces hématophages et vectrices de maladies »  : […] Parmi les moustiques (famille des Culicidés), l'espèce la plus commune en Europe est Culex pipiens , sous-famille des Culicinés, mais la sous-famille des Anophélinés comprend des espèces beaucoup plus dangereuses en raison des maladies qu'elles transmettent : les Anopheles sont les vecteurs du paludisme dont l'agent est un Plasmodium tandis que Stegomya fasciata (= Aedes Aegypti ) transmet la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dipteres/#i_29684

ÉPIDÉMIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS, 
  • Pierre SALIOU
  •  • 1 834 mots

Dans le chapitre « Les maladies infectieuses et l'épidémiologie »  : […] L'évolution des concepts jumelés d'épidémie et d'épidémiologie appelle deux remarques. En premier lieu, il faut relever qu'un certain nombre d'imprécisions, voire de contradictions, pèsent sur la terminologie en matière d'épidémiologie. Nous avons vu ce qu'il en est à propos du mot d'épidémie : dès lors qu'il déborde sur des phénomènes morbides collectifs non obligatoirement infectieux, il devient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epidemiologie/#i_29684

ÉPIZOOTIES

  • Écrit par 
  • Bernard TOMA
  •  • 4 168 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Propriétés de l'agent pathogène »  : […] Les épizooties sont en général des maladies aiguës, à incubation courte. Le premier facteur favorisant réside dans la brièveté de l'incubation (parfois de deux à trois jours seulement). Un organisme réceptif devient ainsi source de l'agent pathogène peu de temps après sa contamination et, par conséquent, un développement exponentiel de la maladie en un court laps de temps est favorisé. A contrario […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epizooties/#i_29684

FIÈVRES HÉMORRAGIQUES VIRALES

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 4 737 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Cycle de transmission des fièvres hémorragiques virales »  : […] Les virus associés à la plupart des FHV sont zoonotiques. Cela signifie qu‘ils résident naturellement dans un hôte réservoir et vecteur animal – arthropode, rongeur sauvage, commensal (rat, souris…) ou chauve-souris dans la plupart des cas. Ils sont totalement dépendants de leur hôte pour leur multiplication et leur persistance dans l’environnement. L’homme ne constitue donc en aucun cas le réser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievres-hemorragiques-virales/#i_29684

LANGUE BLEUE MALADIE DE LA ou BLUE TONGUE ou FIÈVRE CATARRHALE OVINE

  • Écrit par 
  • René HOUIN
  •  • 2 270 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Europe prise à revers »  : […] Tout changea subitement en 2006 : à la surprise générale, vraisemblablement à partir d'une importation d'ovins vivants, un nouveau foyer apparut en Europe, non plus dans le Sud mais dans le Nord-Ouest. Il s'étendit très vite sur la Belgique et les régions voisines d'Allemagne, de France et des Pays-Bas. La forme clinique de la maladie induite était beaucoup plus aiguë que celle du sud de l'Europe, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-bleue-blue-tongue-fievre-catarrhale-ovine/#i_29684

MALADIES INFECTIEUSES

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS
  •  • 5 788 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cinétique épidémiologique »  : […] Certaines maladies sont endémiques : à tout moment, il y a une fraction, faible mais constante, de la population en état d'infection clinique ou infra-clinique. Telles sont les maladies dites de l'enfance : rougeole, coqueluche, oreillons, varicelle, etc. D'après F. Burnet, une maladie endémique est « une maladie infectieuse présente au sein d'une population qui vit dans des conditions sociales n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses/#i_29684

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 10 465 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Voyages de maladies nouvelles »  : […] Quelques épidémies de maladies nouvelles propagées par des insectes vecteurs ont retenu l’attention publique du fait du caractère spectaculaire de leur progression et aussi de l’arrivée de risques infectieux nouveaux et de grande ampleur, dans des territoires qui ne les connaissaient pas, alors même qu’en général on tenait de telles maladies pour assez restreintes au plan géographique. Dans ces ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladies-infectieuses-emergentes/#i_29684

MAYARO FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 017 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un alphavirus très adaptable »  : […] Comme tous les alphavirus de la famille des Togaviridae , le virus Mayaro possède un matériel génétique constitué d’un ARN simple brin, qui code pour un petit nombre de protéines virales quatre enzymes spécifiques du virus et les protéines de la capside virale. Il ne se distingue guère en cela d’autres alphavirus comme le chikungunya et le virus de la forêt de Semliki dont il est très proche. Plu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-et-virus-mayaro/#i_29684

MOUCHE

  • Écrit par 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 745 mots
  •  • 2 médias

Insecte diptère possédant un corps trapu, des yeux composés volumineux et de courtes antennes. Classe : Hexapodes ; ordre : Diptères ; sous-ordre : Brachycères ; section : Cyclorhaphes Les mouches, comme tous les insectes appartenant à l'ordre des Diptères, possèdent une seule paire d'ailes membraneuses, la seconde étant transformée en balanciers pour permettre l'équilibrage en vol . Elles sont po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouche/#i_29684

MOUSTIQUE

  • Écrit par 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 616 mots
  •  • 4 médias

Insecte au corps allongé et aux pattes grêles dont la femelle, pas sa piqûre, peut transmettre des maladies graves. Classe : Hexapodes ; ordre : Diptères ; sous-ordre : Nématocères ; famille : Culicidés Les moustiques sont des diptères primitifs de petite taille (3-10 mm), appartenant à la famille des Culicidés qui regroupe les Culicinés et les Anophélinés . Ils sont caractérisés par leurs antenne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moustique/#i_29684

PALUDISME ou MALARIA

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 2 738 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'insecte vecteur »  : […] L' insecte vecteur est un diptère du genre Anopheles , donc un moustique, largement répandu dans le monde surtout dans les régions intertropicales . Une vingtaine d'espèces sont dangereuses dont A.  gambiae , A.  funestus (tous deux en Afrique intertropicale), A.  minimus (péninsule indochinoise). Cet animal piqueur, hématophage, rural, affectionne les régions chaudes et humides, aime peu l'alti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paludisme-malaria/#i_29684

PRÉVENTION DU PALUDISME

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 789 mots
  •  • 4 médias

Le paludisme humain, encore appelé malaria, est une maladie parasitaire grave, souvent mortelle chez le jeune enfant, caractérisée par des fièvres périodiques et un affaiblissement progressif du sujet. Il est dû à la présence dans le sang de parasites du genre Plasmodium transmis par des insectes piqueurs (moustiques) du genre Anopheles . Il existe des méthodes efficaces pour soigner le paludism […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prevention-du-paludisme/#i_29684

PALUDISME À PLASMODIUM KNOWLESI

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 740 mots
  •  • 2 médias

Le paludisme est une maladie due à un protiste parasite du genre Plasmodium qui provoque chez l’homme des fièvres intermittentes caractéristiques. Chacune de ces fièvres possède des particularités propres liées au Plasmodium qui en est responsable. Ainsi, le paludisme à Plasmodium falciparum présente une périodicité des accès de fièvre tous les deux jours ou fièvre tierce, qualifiée souvent de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paludisme-a-plasmodium-knowlesi/#i_29684

PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 8 215 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La destruction des vecteurs par des moyens chimiques »  : […] L 'utilisation des insecticides de contact a permis de résoudre en grande partie le problème de la lutte contre les moustiques vecteurs du paludisme, de la fièvre jaune et des filarioses, au moins dans les zones les plus importantes sur le plan économique (villes et leurs banlieues, grandes régions agricoles). Mais l'on sait aujourd'hui qu'il s'agit d'armes à double tranchant, car elles frappent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasitologie-et-maladies-parasitaires/#i_29684

PESTE

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  • , Universalis
  •  • 3 068 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Épidémiologie »  : […] Parmi les hôtes de l’infection, il faut distinguer, après le rat noir, Rattus rattus , initialement incriminé comme seul réservoir et seul propagateur de la peste : –  les rongeurs commensaux de l’homme, qui pénètrent sans y gîter dans les maisons et dont le type est le rat gris ou Rattus norvegicus  ; –  les rongeurs champêtres, sans contact avec l’homme, mais en contact avec les espèces préc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peste/#i_29684

SANTÉ - Santé dans le monde

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALMÉRAS, 
  • Jean-François NYS
  •  • 5 663 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Transmission par des insectes »  : […] Les moustiques transmettent le paludisme, la dengue et la fièvre jaune, provoquant plusieurs millions de décès et des centaines de millions de cas par an. Les mouches tsé-tsé, en Afrique subsaharienne, les punaises (maladie de Chagas), les puces (peste), les simulies sont aussi de dangereux vecteurs. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sante-sante-dans-le-monde/#i_29684

SIPHONAPTÈRES ou APHANIPTÈRES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 1 209 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les Siphonaptères vecteurs de maladies »  : […] Outre le désagrément et la gêne que les puces causent à l'homme et aux animaux par leurs piqûres, elles peuvent transmettre plusieurs maladies microbiennes (parmi lesquelles la peste bubonique est la plus redoutable) et servent d'hôte intermédiaire à plusieurs vers parasites. La peste bubonique causée par le bacille de Yersin ( Yersinia pestis ) est connue depuis la plus haute antiquité. Elle a p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siphonapteres-aphanipteres/#i_29684

TRYPANOSOMIASE AFRICAINE ou MALADIE DU SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ
  •  • 1 575 mots

Dans le chapitre « Agent vecteur et agent pathogène »  : […] La maladie du sommeil se trouve strictement cantonnée à l'Afrique tropicale, entre les 15 es  parallèles nord et sud, là où règne l'insecte indispensable à la transmission de la maladie. Deux horizons africains d'écologie différente se partagent le domaine de l'affection et correspondent à deux biotypes de mouches : Glossina palpalis , insecte hygrophile qui affectionne les épaisses forêts chaude […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trypanosomiase-africaine-maladie-du-sommeil/#i_29684

TRYPANOSOMIASE AMÉRICAINE ou MALADIE DE CHAGAS

  • Écrit par 
  • François NOIREAU
  •  • 6 252 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La domestication puis la grande migration de « Triatoma infestans » »  : […] Il est aujourd'hui possible de décrire précisément l'expansion de la maladie humaine au xx e  siècle à l'ensemble des pays du Cône Sud qui ont été les plus durement frappés et les premiers à bénéficier d'un programme de lutte à échelle régionale. Cette expansion rapide a été très largement liée à la capacité d'adaptation du vecteur T.  infestans à des environnements et des habitats différents , e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trypanosomiase-americaine-maladie-de-chagas/#i_29684

VIROSES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves TEYCHENEY
  •  • 4 018 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Lutte contre les vecteurs et sélection sanitaire »  : […] Une fois l'identité du virus connue, il est possible de lutter contre sa propagation de façon indirecte, en éliminant son vecteur s'il en a un et si ce dernier est identifié. Pour cela, il est nécessaire de traiter les cultures par pulvérisation d'insecticides ou de fongicides, ou par fumigation de nématicides, produits parfois très polluants. L'élimination des sources de contamination peut s'avér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-vegetales/#i_29684

ZOONOSES

  • Écrit par 
  • Louis JOUBERT
  •  • 2 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Modes de transmission »  : […] Le mode de transmission directe le plus simple de l'animal à l'homme est représenté par l'ornithose, infection inapparente du pigeon et d'autres oiseaux . Il se complique déjà dans le charbon humain, à réservoir tellurique, mais d'origines animales diverses , et, plus encore, dans la rage, en raison de la multiplicité des espèces animales réceptives, essentiellement contaminantes par morsures . L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoonoses/#i_29684


Affichage 

Habitat susceptible d'héberger des triatomes

photographie

Habitat caractéristique de l'ethnie guarani, dans le Gran Chaco Les murs de boue séchée offrent d'innombrables refuges aux vecteurs qui propagent la maladie de Chagas 

Crédits : F. Noireau/ IRD

Afficher

Le rat, vecteur de la peste

photographie

Les rats (Rattus rattus et Rattus norvegicus) sont les principaux animaux vecteurs intermédiaires de la peste Lorsqu'ils sont infectés, les puces qui les piquent s'infectent à leur tour, et peuvent transmettre le bacille à l'homme, causant la peste humaine Dans certaines régions du monde,... 

Crédits : Erni/ Shutterstock

Afficher

Moustique Aedes albopictus

photographie

Accroissement des transports, changements climatiques autant de facteurs qui multiplient les risques de propagation d'agents et de vecteurs de maladies, tel le moustique Aedes albopictus, vecteur du chikungunya, fièvre tropicale qui a frappé l'île de La Réunion en 2005-2006, mais aussi vecteur... 

Crédits : IMAZ PRESS/ Gamma-Rapho/ Getty Images

Afficher

Tique américaine du chien

photographie

La tique américaine du chien, «Dermacentor variabilis» La piqûre de cet acarien peut transmettre certaines maladies Dans l'est des États-Unis, cette tique est le principal vecteur de la fièvre pourprée des montagnes Rocheuses, une des plus sévères rickettsioses 

Crédits : D. A. Murawski/ National Geographic/ Getty

Afficher

Triatoma infestans, vecteur principal de la maladie de Chagas

photographie

Triatoma infestans, vecteur principal de la maladie de Chagas dans les pays du cône Sud 

Crédits : F. Noireau/ IRD

Afficher

Zoonoses : transmission

diaporama

emptynull 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Fièvre jaune, bothriocéphalose et peudo-tuberculose

diaporama

emptynull 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Habitat susceptible d'héberger des triatomes
Crédits : F. Noireau/ IRD

photographie

Le rat, vecteur de la peste
Crédits : Erni/ Shutterstock

photographie

Moustique Aedes albopictus
Crédits : IMAZ PRESS/ Gamma-Rapho/ Getty Images

photographie

Tique américaine du chien
Crédits : D. A. Murawski/ National Geographic/ Getty

photographie

Triatoma infestans, vecteur principal de la maladie de Chagas
Crédits : F. Noireau/ IRD

photographie

Zoonoses : transmission
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Fièvre jaune, bothriocéphalose et peudo-tuberculose
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama