VASSALITÉ

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 146 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les structures féodales à la fin du XIIe siècle »  : […] Les pratiques féodo-vassaliques, nées entre Loire et Meuse, se répandirent en Francia orientalis avec un certain décalage dans le temps, qu'accentua encore la séparation entre les deux royaumes. Mais le champ d'application de ces pratiques s'était étendu aux fonctions publiques, notamment à la plus importante, celle des comtes qui, après avoir tenu du roi des biens en bénéfice, en vinrent, dès le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemagne-histoire-allemagne-medievale/#i_3477

BAN & ARRIÈRE-BAN

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 126 mots

Dans le système féodal, les vassaux, ou titulaires de fiefs, doivent au seigneur, donc au roi en particulier, un temps de service militaire, le service d'ost : ils forment le ban. En cas de grand péril, les seigneurs procèdent à la levée en masse de tous les hommes, vassaux et paysans : c'est l'arrière-ban, service sans limitation de durée. Dès la fin du Moyen Âge, il devient possible pour chaque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ban-et-arriere-ban/#i_3477

BANNIÈRE

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 375 mots

Mot dont la racine est ban , c'est-à-dire convocation des vassaux par le suzerain. Au Moyen Âge, la bannière est l'enseigne sous laquelle se rangent les vassaux convoqués pour aller à la guerre. Le seigneur banneret est celui qui peut lever bannière en réunissant ses vassaux. La bannière du banneret, attachée au bout de la lance, est carrée et se distingue du pennon du simple chevalier, prolongé e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/banniere/#i_3477

CAROLINGIENS

  • Écrit par 
  • Robert FOLZ, 
  • Carol HEITZ
  •  • 12 134 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Hiérarchisation de la société terrienne »  : […] La vie économique de l'Occident était fondée sur la terre. Son exploitation comportait bien des différences régionales. Si la propriété apparaît très fractionnée en Aquitaine et en Italie, le centre de l'Empire (pays compris entre la Loire et le Rhin) et aussi certains secteurs de Germanie méridionale connaissent le régime domanial, c'est-à-dire de grandes propriétés (fiscs royaux, seigneuries laï […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carolingiens/#i_3477

COMMENDATIO

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 329 mots

Acte par lequel un homme libre pouvait se « recommander » à un plus puissant que lui, se placer dans sa dépendance pour en obtenir protection et, parfois, nourriture. Ce fut, pendant le haut Moyen Âge ( vi e -IX e s.), l'origine de la féodalité. À l'époque mérovingienne, cette commendatio affecte des hommes de tout rang qui obtiennent ainsi d'un plus puissant (laïc, ou institution ecclésiastique) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commendatio/#i_3477

FÉLONIE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 435 mots

Rupture, par le seigneur ou par le vassal, du lien d'homme à homme résultant de l'hommage. Dans la plupart des cas de félonie, il s'agit de la rébellion du vassal contre son seigneur, chose difficilement concevable aux temps postcarolingiens, lorsque le seigneur assurait au vassal la plus efficace des protections, mais devenue inévitable à partir du xi e siècle lorsque se multiplièrent les hommag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/felonie/#i_3477

FÉODALITÉ

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 5 987 mots

Dans le chapitre « Le lien féodal et ses obligations »  : […] C'est par la cérémonie de l' hommage que se nouaient les liens de la vassalité. Nu-tête, sans arme, en posture de complète humilité, le vassal venait s'agenouiller devant celui dont il avait choisi de devenir l'homme et plaçait entre les mains de celui-ci ses deux mains jointes, en signe de total abandon. Le seigneur le relevait aussitôt et le baisait sur les lèvres, geste qui exprimait le caract […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feodalite/#i_3477

FIEF

  • Écrit par 
  • Georges DUBY
  •  • 1 166 mots

Dans le chapitre « Le droit du fief »  : […] L' investiture de la tenure féodale introduisait celle-ci dans le patrimoine du feudataire. Tant que ce dernier s'acquittait convenablement du service, le seigneur ne pouvait le priver de son droit, sauf en le lui rachetant. La force des liens de parenté lui interdit rapidement, et surtout lorsqu'il s'agissait d'un fief de reprise, de reprendre le bien pour lui-même à la mort de son détenteur et m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fief/#i_3477

LIGE

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 107 mots

Un même homme peut au Moyen Âge se trouver vassal de plusieurs seigneurs : mais il doit à un seul d'entre eux, qu'il reconnaît comme son principal seigneur, l'hommage lige. Il en devient l'homme lige et doit lui rendre tous les services d'un vassal, quitte à négliger ses devoirs vis-à-vis des autres. Le roi de France a beaucoup usé de cette méthode pour faire entrer dans la mouvance capétienne les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lige/#i_3477

LOT FERDINAND (1866-1952)

  • Écrit par 
  • Marianne MAHN-LOT
  •  • 1 139 mots

Archiviste-paléographe, Ferdinand Lot ne passa jamais l'agrégation, à laquelle il était violemment opposé, la traitant de bachotage supérieur. Il écrivit en 1906 et 1912 des pamphlets contre l'organisation de l'enseignement supérieur qu'il comparait au sérieux des « séminaires » allemands. Cela lui valut l'inimitié de certains collègues, en particulier d'Ernest Lavisse. On lui doit l'introduction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-lot/#i_3477

OST

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 213 mots

Terme (en latin hostis ) désignant le service militaire féodal dont les dépenses sont à la charge du vassal. L'ost est dû par tout vassal à son seigneur. À l'origine illimité, il est réduit ensuite à quarante jours par an ; parfois restreint à une zone proche du territoire occupé par le fief, il est évalué en nombre d'hommes armés, qui varie suivant l'importance du fief. Les villes y ont été assuj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ost/#i_3477

PRÉCAIRE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 358 mots

Il faut distinguer la précaire ( precaria ), qui est l'acte de requête par lequel un vassal demandait à son seigneur de lui faire un don suffisant pour assurer sa subsistance, ou par lequel un homme libre demandait un bienfait en offrant en échange sa fidélité et ses services, du précaire ( precarium ) qui est précisément le bien fructifère concédé par le puissant à celui qui se place sous sa prot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precaire/#i_3477

SUZERAIN

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 442 mots

Seigneur supérieur. Dans le vocabulaire du droit féodo-vassalique, le suzerain est le seigneur du seigneur (antonyme : arrière-vassal). Ce terme désigne par excellence la personne qui se trouve au sommet d'une pyramide hiérarchique : l'empereur, le roi, dans la société féodale, sont des suzerains. On doit soigneusement distinguer suzeraineté et souveraineté. Cette dernière est inhérente à la notio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suzerain/#i_3477

VALET ou VARLET

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 378 mots

Mot de la langue courante, de même origine (latin, vassaletus ) que le mot savant « vassal », employé pour qualifier l'homme entré librement en dépendance pour obtenir d'un plus puissant sa protection et un bienfait. Fut au Moyen Âge qualifié de valet tout homme que sa position professionnelle plaçait sous l'autorité d'un autre : le soldat au service d'un autre ( xii e - xiii e  s.) et surtout ( x […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valet-varlet/#i_3477