VANCOUVER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Canada : carte administrative

Canada : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Baie de Vancouver, Canada

Baie de Vancouver, Canada
Crédits : M. Dodis/ Photographer's Choice/ Getty

photographie

Vancouver: Canada Place

Vancouver: Canada Place
Crédits : B. Stablyk/ Getty Images

photographie


Excellence de la position géographique, bienfaits du site

Au contact des chaînes les plus occidentales du système montagneux cordilléran et de l'océan Pacifique, là où le Fraser s'évase en un vaste delta, Vancouver se trouve par bonheur à l'abri de l'île de Vancouver, dont elle est séparée par le détroit de Georgie. Lorsqu'on sait que cette île, plus vaste et plus haute que la Sardaigne, s'interpose sur la trajectoire des perturbations maritimes, on comprend que le site même de la ville de Vancouver ait correspondu au départ à un véritable havre. Cela étant, il fallait pour compléter le décor un emplacement précis favorable et voici que, au pied des monts Grouse, Hollyburn et Seymour, les deux bras de mer de Burrard Inlet et False Creek déterminèrent ce qui deviendra très tôt le port et la « city ».

Baie de Vancouver, Canada

Baie de Vancouver, Canada

Photographie

Vue aérienne de la baie de Vancouver. 

Crédits : M. Dodis/ Photographer's Choice/ Getty

Afficher

Ce décor d'altitude au-dessus de la marina, cet abri des grands vents marins et la présence de bonnes terres alluviales sont complétés par un climat tout à fait remarquable. La particularité de Vancouver est, en effet, d'ignorer la neige et si la quantité moyenne annuelle des précipitations est supérieure à un mètre (1 068 mm), la température moyenne n'est jamais inférieure à 5 0C. D'où cette ambiance de douceur et d'humidité, cette dernière étant néanmoins sans aucune mesure avec celle qui enveloppe la côte occidentale de l'île de Vancouver (il tombe plus de 4 mètres d'eau annuellement à Zeballos). Tempéré l'hiver, le climat l'est également en été, ce qui favorise une végétation luxuriante ainsi qu'une très longue saison végétative dont peut bénéficier l'agriculture. D'où des images sans cesse reproduites d'une agglomération baignant dans la verdure durant l'été et d'une superposition hivernale verte et blanche lorsque la neige, dès 600 mètres d'altitude, recouvre l'amphithéâtre montagneux qui domine la ville. Les Français imaginent alors aisément Vancouver comme Grenoble, si la capitale du Dauphiné se trouvait en bord de mer !

Cependant, les atouts du cadre physique n'expliquent pas à eux seuls le succès de Vancouver.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : agrégé de géographie, docteur d'État, professeur des Universités

Classification


Autres références

«  VANCOUVER  » est également traité dans :

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 731 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le climat et ses nuances »  : […] Blizzard, froid, neige... une trilogie souvent mentionnée à propos du climat canadien. Pourtant, il serait erroné de penser que d'autres paramètres n'existent pas ; en outre, comment croire, que, sur un si grand espace, on n'ait qu'un climat et non pas des climats ? L'extension en latitude comme en longitude, la présence à grande échelle d'ensembles topographiques distincts engendrent forcément un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-cadre-naturel/#i_33024

CANADA - Réalités socio-économiques

  • Écrit par 
  • Ludger BEAUREGARD, 
  • Alain PAQUET, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 16 613 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Vancouver »  : […] Forte d'une croissance spectaculaire, liée à des atouts géographiques ainsi qu'aux effets conjugués du port, de la gare et de l'aéroport, Vancouver et son agglomération de 2,3 millions d’habitants en 2009 affichent la plus forte croissance démographique parmi les agglomérations canadiennes. Premier organisme portuaire du littoral pacifique, terminus des deux transcontinentaux ferroviaires, deuxièm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-realites-socio-economiques/#i_33024

COLOMBIE BRITANNIQUE PROVINCE DE

  • Écrit par 
  • J. Lewis ROBINSON
  •  • 1 109 mots
  •  • 2 médias

Trois caractères fondamentaux distinguent la Colombie-Britannique (4 707 000 hab. en 2016) des autres provinces canadiennes : son relief montagneux, son climat océanique, la répartition particulière de sa population. La plus grande partie de cette province s'étend sur la cordillère de l'Ouest, complexe de terrains plissés et soulevés qui borde le continent nord-américain du Mexique à l'Alaska. Nu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/province-de-colombie-britannique/#i_33024

Pour citer l’article

Henri ROUGIER, « VANCOUVER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vancouver/