VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les artères

Les artères sont des canaux, à ramifications divergentes, chargés de distribuer dans les différentes parties du corps le sang qui est expulsé, à chaque systole, par les cavités ventriculaires du cœur (L. Testut).

Anatomie

Nomenclature et distribution

Deux troncs volumineux s'échappent des ventricules : l'aorte et l'artère pulmonaire.

L'artère pulmonaire relie le ventricule droit aux deux poumons, auxquels elle apporte le sang veineux destiné à l'hématose. Son trajet est donc exclusivement thoracique et il est fort court (4 à 5 cm). Elle se divise en artères pulmonaires droite et gauche qui se rendent aux poumons droit et gauche ; là, elles se ramifient en une multitude d'artères et artérioles qui sont en contact intime avec les alvéoles pulmonaires, ce qui autorise les échanges gazeux entre le sang veineux véhiculé par l'artère pulmonaire et l'air alvéolaire (cf. appareil respiratoire).

L'aorte naît du ventricule gauche. Elle s'élève vers la base du cou, puis s'infléchit en arrière vers le rachis et redescend dans le thorax le long du flanc gauche de la colonne vertébrale. Son segment initial a donc la forme d'une crosse dont la concavité embrasse le cœur. Trois artères volumineuses naissent de la crosse aortique : le tronc brachiocéphalique (se divisant lui-même en carotide droite et sous-clavière droite), la carotide gauche et la sous-clavière gauche ; elles assurent l'irrigation des membres supérieurs, de la tête et du cou. La sous-clavière, après avoir donné quelques branches à la base du cou, en particulier la vertébrale (qui participe à la vascularisation cérébrale), passe sous la clavicule et entre dans l'aisselle où elle prend le nom d'axillaire qui, à son tour, devient humérale au niveau du bras. Celle-ci se divise à la hauteur du pli du coude en artères radiale, cubitale et interosseuse. Arrivées à la main, les artères radiale et cubitale s'anastomosent en deux arcades palmaires superficielle et profonde et en une arcade dorsale d'où naissent des artères digitales et interosseuses.

L'aorte descendante ne donne par contre que des branches peu importantes : artères intercostales qui longent les espaces intercostaux. L'aorte franchit l'orifice du diaphragme et pénètre dans l'abdomen. Au cours de son trajet abdominal, elle fournit la vascularisation des viscères : tronc cœliaque, artères mésentériques, supérieure et inférieure, artères rénales. Enfin, arrivée à hauteur de la quatrième vertèbre lombaire, elle se bifurque en artères iliaques primitives droite et gauche, qui se divisent à leur tour en artères hypogastriques (destinées aux viscères pelviens) et artères iliaques externes. Ces dernières sortent de l'abdomen au niveau du pli de l'aine et prennent le nom d'artères fémorales, qui vascularisent les membres inférieurs. La fémorale commune se divise en fémorale profonde, qui irrigue la cuisse, et fémorale superficielle, qui ne fait qu'y transiter pour parvenir au niveau du genou et devenir artère poplitée. Cette dernière se bifurque en artères tibiale antérieure, tibiale postérieure et péronière. La distribution des artères du pied rappelle celle de l'artère de la main.

Disposition générale

Chaque artère est accompagnée de sa veine satellite et les deux vaisseaux cheminent de concert, intimement accolés et entourés d'une gaine conjonctive qui leur constitue un véritable fourreau. L'intimité de leurs rapports explique la fréquence des blessures communes des deux vaisseaux et le retentissement classique de l'altération pathologique de la veine sur l'artère (par exemple, spasme artériel dans certaines phlébites). Tout au long de leur trajet, les artères sont en général protégées par des masses musculaires. Mais il existe des zones où elles sont très exposées : c'est le cas de l'artère fémorale qui affleure aux téguments de l'aine et que le moindre traumatisme peut léser. C'est aussi le cas de l'artère poplitée qui est en contact étroit avec le squelette du genou, ce qui explique la fréquence de son atteinte dans les fractures et luxations de cette articulation.

Structure

Les artères sont constituées de trois tuniques : une tunique interne (intima), une tunique moyenne (média) et une tunique externe (adventice). Ces caractères sont communs à toutes les artères, mais les structures de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages

Médias de l’article

Radiologie : aortographie

Radiologie : aortographie
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Unité fonctionnelle capillaire

Unité fonctionnelle capillaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Capillaire : coupe transversale

Capillaire : coupe transversale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Radiologie : visualisation du système vasculaire

Radiologie : visualisation du système vasculaire
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : chirurgien assistant des hôpitaux, membre de la Société internationale de chirurgie cardio-vasculaire
  • : chargé d'enseignement à la faculté, coordinateur de l'enseignement de phlébologie à l'université de Paris-VII

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude ELBAZ, Didier REINHAREZ, « VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vaisseaux-sanguins-et-lymphatiques/