VACUITÉ, notion de

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Négation de la dualité

Pour élaborer la doctrine propre au Mādhyamaka, Nāgārjuna recourt à une dialectique dite « d'occasion » (prasaṇga) par laquelle il montre les insuffisances des thèses des autres écoles. Il rassemble alors les opinions contradictoires, les regroupe par paires et, en les opposant, les fait se réfuter l'une l'autre. Il démontre ainsi la nécessité d'une Voie du milieu, ou Voie moyenne, qui n'est autre que celle de la vacuité, établissant un lien entre l'irréalité de l'expérience, autrement dit la Vérité mondaine ou conventionnelle, et l'aspect métaphorique de la Loi de coproduction conditionnée. Toute sa doctrine repose sur un procédé apophatique (négateur) formé de quatre paires équivalentes de huit négations, antinomies ou extrêmes : ni cessation ni production ; ni anéantissement ni éternité ; ni multiplicité ni unité ; ni venue ni départ. Or l'homme du commun ne peut accepter ces négations ; il a besoin d'énoncer une vérité antithétique pour s'imaginer approcher de la vérité. Il tend à adopter des positions unilatérales sous l'effet de sa volition et de sa conscience, qui se nourrissent de la dualité pour définir des rapports mutuellement exclusifs l'un de l'autre.

Appliquant cette Voie du milieu à tous les extrêmes, Nāgārjuna pose clairement le principe de la non-dualité, et il démontre que l'existence est aussi illusoire que la non-existence. Il en va de même pour la permanence et la non-permanence, le relatif et l'absolu, le composé (saṃskṛta) et l'incomposé (asaṃskṛta), le présent, le passé et le futur.

Il entend par ailleurs nous dissuader de faire de la vacuité elle-même un absolu en soi : elle est vacuité de vacuité. La penser comme un absolu serait contredire la Loi de coproduction conditionnée (pratı̄tya-samutpāda). Cette dernière, centrale dans toute la pensée bouddhique et néanmoins soumise au procédé des huit négations, est aussi vide que les choses régies par elle. En définitive, ni le relatif ni l'absolu ne possèdent de nature propre. Nāgārj [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S. (Groupe de sociologie des religions et de la laïcité), sinologue, spécialiste du bouddhisme

Classification

Pour citer l’article

Paul MAGNIN, « VACUITÉ, notion de », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vacuite-notion-de/