VACCINS À ADN ET ARNm

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Perspectives thérapeutiques des vaccins à acides nucléiques

Depuis la fin des années 1990, on disait que les vaccins à acides nucléiques (ADN, ARN) étaient les vaccins du futur. Cette fois, nous y sommes, au moins contre la Covid-19 mais sans doute aussi contre d’autres maladies infectieuses. N’importe quel vaccin, en théorie, pourrait être créé de la même manière maintenant que la plate-forme est au point avec la structure de la molécule d’ARNm et le système synthétique de vectorisation. Néanmoins, le succès d’un vaccin à ARNm reposera toujours sur la nécessité de définir la ou les protéines du virus à neutraliser par le système immunitaire pour obtenir une protection contre la maladie induite par le virus et contre la transmission du même virus. Les chercheurs sont parvenus à réunir deux éléments indispensables pour assurer le succès des vaccins à acides nucléiques, à savoir une forte expression de la protéine antigénique en parallèle de la stimulation de l’immunité innée. Cela a pu être possible en associant des compétences allant de la chimie à la biologie en passant par la physico-chimie.

En termes de perspectives, les acides nucléiques (ADN, ARN) connaissent de nouveaux développements non seulement pour d’autres vaccins mais aussi et peut-être surtout pour de nouvelles thérapies. En effet, dans les pathologies de déficit en protéine naturelle, il est tout à fait envisageable de faire exprimer les protéines déficientes par le patient lui-même en lui injectant l’ADN ou l’ARNm correspondant, afin de restaurer ou de corriger une fonction physiologique. Par exemple, l’utilisation des polymères amphiphiles avec des ARNm thérapeutiques permet leur introduction directement dans le cytoplasme des cellules. On contourne ainsi tous les détecteurs de l’immunité innée des ARNm situés dans les endosomes. Il est ainsi possible de produire des protéines thérapeutiques de façon non inflammatoire. Cette approche peut être aussi utilisée pour produire des anticorps monoclonaux d’intérêt thérapeutique directement chez l’individu. L’espoir apporté par ces approches innovantes dans la conception de vaccins ou de produits thérapeutiques à base d’acides nucléiques repose sur un nouveau paradigme thérapeutique, qui met le patient au centre de la bioproduction de son propre médicament ou vaccin.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Voies de pénétration dans la cellule des vaccins à ADN et ARN

Voies de pénétration dans la cellule des vaccins à ADN et ARN
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Vaccins à ADN et à ARNm

Vaccins à ADN et à ARNm
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Schéma des voies d’activation de l’immunité innée par les acides nucléiques

Schéma des voies d’activation de l’immunité innée par les acides nucléiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Vaccination de masse contre la Covid-19

Vaccination de masse contre la Covid-19
Crédits : Adrien Nowak/ Hans Lucas/ AFP

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche CNRS habilité à diriger des recherches

Classification

Pour citer l’article

Bruno PITARD, « VACCINS À ADN ET ARNm », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vaccins-a-adn-et-arnm/