UTOPIE (arts et architecture)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Art et utopie au siècle de l'industrie

Les liens entre l'utopie et la production artistique commencent à se renforcer avec la première révolution industrielle. À cette époque, l'utopie change de nature, rompant avec les caractéristiques que lui avait imprimées Thomas More. Elle se présentait sous la forme d'une fiction littéraire, décrivant un pays situé littéralement nulle part – le terme d'utopie avait été en effet forgé par More à partir des mots grecs ou et topos, signifiant respectivement la négation « non » et le « lieu ». Située donc nulle part et investie d'une fonction critique, plutôt que d'une valeur de modèle à l'égard de la société existante, l'utopie se concevait en revanche au présent. L'impossibilité géographique et l'irréalité sociale trouvaient leur contrepartie dans l'actualité du récit utopique. Ces traits distinctifs s'inversent presque terme pour terme à la charnière des xviiie et xixe siècles. Du présent, l'utopie passe au futur, celui d'un projet politique et social censé s'appliquer désormais à tous et en tous lieux. Imaginé dans les années 1790, le Fragment sur l'Atlantide de Condorcet se présente déjà comme un projet politique et social de portée universelle. À travers cet ensemble de mutations, la démarche utopique se met en accord avec la foi dans le progrès qui se fait jour dans les pays gagnés par l'industrialisation (comme en témoigne l'exemple de la manufacture des salines d'Arc-et-Senans, conçue par Claude-Nicolas Ledoux et réalisée entre 1775 et 1779 en bordure du Jura). L'utopie perd alors son caractère littéraire pour devenir synonyme de mouvement social. Au cours des premières décennies du xixe siècle, de tels mouvements se multiplient ainsi, en Europe et aux États-Unis, tels le saint-simonisme, le fouriérisme et l'icarisme en France, ou l'owénisme en Angleterre.

Afin de changer plus facilement la société qui les entoure, les mouvements utopistes du xixe siècle [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'architecture et des techniques à la Graduate school of design de l'université Harvard, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)

Pour citer l’article

Antoine PICON, « UTOPIE (arts et architecture) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie-arts-et-architecture/