UTOPIE (arts et architecture)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Publiée en 1516, L'Utopie, ou le Traité de la meilleure forme de gouvernement (trad. franç., 1550) de l'humaniste anglais Thomas More codifie pour plus de deux siècles et demi les principes du genre. Se présentant généralement comme un récit de voyage, l'utopie décrit une société parfaitement organisée, dont le fonctionnement régulier contraste avec les errements de la société réelle. Plus encore qu'un projet politique réalisable, le récit utopique représente une critique aux accents volontiers satiriques. Il appartiendra à Jonathan Swift de tirer pleinement parti de cette dimension satirique avec ses Voyages de Gulliver (1726, trad. franç., 1727). Il n'est pas fortuit que l'essor du genre utopique soit contemporain de l'exploration de l'Amérique. Avec ses terres lointaines et ses « sauvages » aux mœurs déconcertantes, le Nouveau Monde découvert par Christophe Colomb stimule l'imaginaire européen.

Pendant longtemps, les beaux-arts n'entretiennent avec l'utopie que des relations distantes, même si des peintres comme Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553) consacrent certaines de leurs toiles à des thèmes utopiques comme l'âge d'or. Il en va différemment de l'architecture et de l'art urbains : les villes idéales des utopistes font en effet largement appel à leurs ressources. La Cité du soleil (1602, trad. franç., 1840) du philosophe italien Tommaso Campanella est par exemple construite sur un plan radioconcentrique, qui n'est pas sans rappeler les réflexions des architectes et des ingénieurs de son époque sur la ville régulière. Plus généralement, des liens nombreux unissent l'utopie aux projets de ville idéale de la Renaissance et de l'âge classique. Les deux registres fusionnent parfois à l'occasion de projets comme Freudenstadt, conçue en 1599 par l'architecte allemand Heinrich Schickhardt pour le prince de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'architecture et des techniques à la Graduate school of design de l'université Harvard, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)

Voir aussi

Pour citer l’article

Antoine PICON, « UTOPIE (arts et architecture) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie-arts-et-architecture/