UTILITÉ, économie

BIEN ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Marc PÉNIN
  •  • 1 805 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La relation des biens économiques à l'utilité »  : […] emptynull […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-economique/#i_5551

CONSOMMATION - Dépenses de consommation

  • Écrit par 
  • Nicolas HERPIN, 
  • Daniel VERGER
  •  • 5 716 mots

Dans le chapitre « Le concept de « consommateur-producteur » »  : […] Comme on l'a vu à propos des équipements domestiques et des produits agroalimentaires qui ont transformé le travail domestique des ménages, les choix de consommation sont à examiner en tenant compte du fait que le consommateur est aussi un « producteur ». Suivant en cela des économistes comme Gary Becker et Kevin Lancaster, ou le sociologue Jonathan Gershuny, les biens achetés doivent être transf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consommation-depenses-de-consommation/#i_5551

DE LA MESURE DE L'UTILITÉ DES TRAVAUX PUBLICS, Jules Dupuit - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François ETNER
  •  • 1 173 mots

Dans le chapitre « Les mesures traditionnelles de l'utilité publique »  : […] Dupuit présente son mémoire comme extrait d'un ouvrage général, qui ne paraîtra finalement pas, sur l'économie des travaux publics. La problématique est plus large encore, elle concerne la valeur et les prix, en référence aux conceptions de Jean-Baptiste Say et d’Adam Smith. L'argumentation est d'abord exposée de façon littéraire, avec des chiffres pour l'illustrer mais sans autre formalisation ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-mesure-de-l-utilite-des-travaux-publics/#i_5551

DUPUIT JULES (1804-1866)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 245 mots

Ingénieur et économiste français, Jules Dupuit fut l'un des premiers à analyser le rapport coût-efficacité des travaux publics. Né à Fossano, dans le Piémont italien, Arsène Jules Étienne Juvénal Dupuit étudie à l'École polytechnique de Paris, puis rejoint le corps des Ponts et Chaussées, dont il devient avec le temps inspecteur général. Dans le cadre de son travail, il développe un intérêt pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jules-dupuit/#i_5551

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Objets et méthodes

  • Écrit par 
  • Henri GUITTON
  •  • 6 469 mots

Dans le chapitre « Psychologie et sociologie »  : […] Certes, il était déjà fait une place plus ou moins large à la qualité dans la science économique d'hier. Et non seulement du fait de l'histoire, mais aussi de la psychologie et de la sociologie. On a même établi que la psychologie économique avait précédé, dans la chronologie des théories, la logique économique. La pensée économique du xviii e s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie/#i_5551

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La révolution marginaliste »  : […] Parallèlement, en Angleterre avec Stanley Jevons (1871, Théorie de l'économie politique ), en Autriche avec Carl Menger (1871, Grundzätze der Volkswirtschaftslehre [ Principes d'économie politique ]) et en France avec Léon Walras (1874, Éléments d'économie politique pure ), on assiste à une révolution dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_5551

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Valeur et forme de la valeur »  : […] Premièrement, l'échange présuppose que les marchandises se distinguent par leur valeur d'usage (leur utilité), sinon elles ne s'échangeraient pas. Deuxièmement, il implique que les marchandises ont une grandeur commune : la valeur . Si 3 unités de marchandise X s'échangent contre 5 unités de Y, cela signifie que 3 V X  = 5 V Y , où V X et V Y sont respectivement les valeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marxisme/#i_5551

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marginalisme

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 2 032 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un socle conceptuel précurseur »  : […] Avant Jevons, Menger et Walras, un grand nombre d'économistes ont eu recours à un raisonnement de type marginaliste. Ces raisonnements étaient soit appliqués à des problèmes précis, soit perçus comme des instruments d'approfondissement des thèses de David Ricardo (1772-1823), sur la valeur et la répartition notamment. En 1838, dans ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marginalisme/#i_5551

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Théorie néo-classique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 2 836 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le producteur et le consommateur »  : […] Le consommateur retire de la consommation de chaque bien une satisfaction, ce que l'économiste appelle l'utilité du bien. Comme il y a un effet de saturation, la satisfaction procurée par la consommation d'une unité supplémentaire de bien est de moins en moins importante. Par ailleurs, en regard de chaque acte de consommation, il faut mettre le désagrément du prix à payer pour acquérir le bien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-theorie-neo-classique/#i_5551

ÉLÉMENTS D'ÉCONOMIE POLITIQUE PURE, Léon Walras - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 965 mots

Dans le chapitre « Naissance de la théorie de l'équilibre général »  : […] Walras commence par définir l'économie politique pure (section 1). C'est la théorie de la valeur d'échange des choses rares, c'est-à-dire „utiles et limitées en quantité“. La méthode adaptée est la „méthode rationnelle“. Elle consiste à construire, par abstraction, des types idéaux (consommateurs, producteurs, marché) et à établir entre eux des relations théoriques „pour ne revenir à la réalité q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elements-d-economie-politique-pure/#i_5551

FISHER IRVING (1867-1947)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 1 287 mots

Dans le chapitre « La valeur »  : […] Dans sa thèse de doctorat, Mathematical Investigation in the Theory of Value and Prices (« Recherches mathématiques sur la théorie de la valeur et des prix »), influencé par les travaux de Léon Walras au plan théorique et par ceux de William Graham Sumner du point de vue méthodologique, Fisher débarrasse de ses relents d'hédonisme la théorie des choix du consommateur ; il exa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irving-fisher/#i_5551

HOMO ŒCONOMICUS (P. Demeulenaere) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 459 mots

L' Homo hierarchicus et l' Homo aequalis ont fourni, au cours des précédentes décennies, leur thème et leur titre aux ouvrages classiques de Louis Dumont. Parallèlement, l' Homo ideologicus a été mis en scène par Jean Baechler, notamment dans la préface qu'il a donnée à L'Esprit du jacobinisme d'Augustin Co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homo-oeconomicus/#i_5551

IMPÔT - Histoire de l'impôt

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MAITROT
  • , Universalis
  •  • 13 947 mots

Dans le chapitre « Définition de l'impôt »  : […] Composante essentielle mais non exclusive des ressources publiques, qui comprennent également les emprunts et les produits domaniaux, l'impôt occupe aujourd'hui une place prépondérante au sein des « prélèvements obligatoires ». À la suite de Gaston Jèze, il est désormais classique de définir l'impôt comme « une prestation pécuniaire, requise des particuliers par voie d'autorité, à titre définitif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impot-histoire-de-l-impot/#i_5551

INTÉRÊT (sociologie)

  • Écrit par 
  • François VATIN
  •  • 1 333 mots

Les usages les plus anciens du mot « intérêt » en français, attestés dès le xiii e  siècle, sont d’ordre financier (profit du prêt d'argent) ou juridico-économique (dommages et intérêts). Ce n’est qu’au xvi e  siècle, que réapparaît le sens large issu du latin : « Ce qui importe, ce qui convient e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sociologie/#i_5551

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « Utilitarisme »  : […] Le théorème d'Arrow s'applique lorsqu'on s'interdit les comparaisons interindividuelles en matière de bien-être : on cherche à établir un classement général des options à partir des classements individuels. On peut progresser toutefois si l'on admet de telles comparaisons interindividuelles. Dès le xviii e  siècle, avec Jeremy Bentham, l'utilitari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_5551

JEVONS WILLIAM STANLEY (1835-1882)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 1 501 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des travaux théoriques »  : […] Dans le domaine de la logique, discipline qui a occupé une grande partie de son temps de 1866 à 1876, Jevons acquiert une réputation aussi importante qu'en économie. Ses différents ouvrages –  Logique pure ( Pure Logic , 1863), Les Principes de la science ( The Principles of Science , 1874), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-stanley-jevons/#i_5551

MANUEL D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Vilfredo Pareto - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Sébastien LENFANT
  •  • 1 058 mots

Dans le chapitre « Utilité parétienne et optimum de Pareto »  : […] Le Manuel synthétise l'ensemble des recherches de Pareto en économie pure et ses réflexions de méthode depuis le début des années 1890. Mais c'est essentiellement à deux concepts fondamentaux qu'il doit sa postérité. D'abord, Pareto pose toutes les bases d'une nouvelle théorie de l'utilité fondée en principe sur l'observation effective des comportements, inaugurant ainsi l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-d-economie-politique/#i_5551

MARSHALL ALFRED (1842-1924)

  • Écrit par 
  • Jean MATHIOT
  •  • 1 058 mots

La pensée d'Alfred Marshall , fondateur et principal théoricien de l'école néo-classique, premier représentant de l'« école de Cambridge », apparaît comme le trait d'union entre l'économie politique classique (Smith, Ricardo et J. S. Mill) et l'économie contemporaine ; en outre, c'est auprès de Marshall que Keynes commença sa carrière. La diversité de sa formation (après des études de mathématique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-marshall/#i_5551

MATHEMATICAL PSYCHICS, Francis Ysidro Edgeworth - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas CHAIGNEAU
  •  • 973 mots

Dans le chapitre « L'indétermination de l'équilibre économique »  : […] L'objectif d'Edgeworth est de déterminer dans quelle mesure le contrat d'échange passé entre des agents est indéterminé. La première moitié de l'ouvrage – le calcul économique – débute par la construction d'un modèle où deux individus négocient l'échange de deux biens qu'ils détiennent. Edgeworth y démontre que le résultat d'un tel échange est indéterminé : il existe une infinité d'accords bilaté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathematical-psychics/#i_5551

MICROÉCONOMIE - Théorie de l'équilibre général

  • Écrit par 
  • Antoine d' AUTUME
  •  • 1 682 mots

Dans le chapitre « Coordination par les prix »  : […] Le jeu de la loi de l'offre et de la demande sur un marché est l'une des idées les plus anciennes de l'analyse économique. Un prix élevé pousse à produire plus et à augmenter l'offre. Il incite à consommer moins et réduit la demande. Sur un marché concurrentiel, le prix est supposé s'ajuster de manière à égaliser l'offre et la demande. Il baisse si l'offre est supérieure à la demande et augmente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microeconomie-theorie-de-l-equilibre-general/#i_5551

MICROÉCONOMIE - Économie du bien-être

  • Écrit par 
  • Emmanuelle BÉNICOURT
  •  • 4 768 mots

Dans le chapitre « Bien-être et utilité »  : […] En économie, la notion de bien-être est souvent réduite à son expression la plus simple, celle de la satisfaction procurée par la consommation de ce que l'on appelle des paniers de biens . Le théoricien suppose que le consommateur attribue une note à chaque panier de biens, de sorte que si le panier A lui procure plus de satisfact […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microeconomie-economie-du-bien-etre/#i_5551

NÉO-LIBÉRALISME ou NÉOLIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Liêm HOANG NGOC
  •  • 7 261 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le postulat quantitativiste »  : […] Cette théorie opère une dichotomie entre la sphère monétaire et la sphère réelle. La production et l'emploi sont des grandeurs réelles qui ne dépendent que de leurs déterminants réels, et en premier lieu du prix relatif des biens échangés : un agent économique n'a aucune raison de demander un bien en quantité supplémentaire si son prix par rapport aux autres biens ne diminue pas. Dans la sphère r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-liberalisme-ou-neoliberalisme/#i_5551

PRIX

  • Écrit par 
  • Nathalie BERTA
  •  • 1 294 mots

Dans le chapitre « Formation des prix »  : […] La question de la formation des prix est au cœur de la théorie économique. Il s'agit pour l'économiste de dépasser le constat que les prix sont in fine le résultat d'un marchandage entre deux parties, résultat nécessairement arbitraire puisque déterminé par le rapport de force des échangistes. Il cherche alors à établir les lois de formation et de variation des prix. C'est ainsi que les économist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix/#i_5551

RICHESSE DÉFINITIONS ET MESURES DE LA

  • Écrit par 
  • Jean GADREY
  •  • 4 757 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La richesse chez les marginalistes et les néoclassiques »  : […] La grande concurrente de la convention de richesse matérielle et marchande fut, dès le xix e  siècle, la convention de « richesse marchande », indissociable de celle de la valeur utilité (selon laquelle ce qui fonde le niveau des prix relatifs de deux biens marchands est leur utilité relative pour les acheteurs). Pour cette convention, le critère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/definitions-et-mesures-de-la-richesse/#i_5551

RISQUE ET INCERTITUDE

  • Écrit par 
  • Christian GOLLIER
  •  • 1 778 mots

Dans le chapitre « Comportement à l'égard du risque et gestion du risque »  : […] Les risques que nous subissons, ou dont nous profitons, ne sont en général pas entièrement en dehors de notre contrôle. Chacun peut décider de prendre part au jeu. De même, toutes les activités de prévention agissant sur la nature du risque – airbags, antivol, réduction des émissions de dioxyde de carbone, etc. – permettent de réduire la probabilité de certains événements indésirables. On peut aus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risque-et-incertitude/#i_5551

THÉORIE DE L'ÉCONOMIE POLITIQUE, William Stanley Jevons - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe LE GALL
  •  • 869 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Utilité et échange »  : […] La Théorie de l'économie politique rassemble les éléments nécessaires à la construction de cette « mécanique de l'utilité et de l'intérêt privé ». Le chapitre introductif présente le caractère mathématique de l'économie qui « traite de quantités », telles que « le plaisir, la peine, l'utilité, la valeur, la monnaie, le capital, etc. ». Le deuxième chapitre, « Théorie du pla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-de-l-economie-politique/#i_5551

TRAITÉ D'ÉCONOMIE POLITIQUE, Jean-Baptiste Say - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 408 mots

Dans le chapitre « L'apparition de l'entrepreneur dans l'économie politique »  : […] L'analyse de la production constitue la partie la plus importante du Traité et le terrain sur lequel l'approche de Say est aussi la plus novatrice, dans la mesure où elle s'éloigne de la version matérialiste de Smith : « la production – dit-il – n'est pas une création de matière mais d'utilité ». L'utilité est le fondement de la valeur et le prix des choses mesure leur util […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-d-economie-politique/#i_5551

VALEUR, économie

  • Écrit par 
  • Nathalie BERTA
  •  • 1 271 mots

La notion de valeur a différentes acceptions en économie, qui témoignent des difficultés à la définir ainsi que des enjeux théoriques dont elle est l'objet. La valeur d'un bien peut renvoyer à la satisfaction que retire un individu de l'usage de ce bien. Cette valeur, qualifiée alors de valeur d'usage, dépend des caractéristiques physiques du bien mais aussi des goûts de l'individu ; elle est ai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-economie/#i_5551

WALRAS LÉON (1834-1910)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 2 559 mots

Dans le chapitre « Théorie de l'échange et conception de l'équilibre général »  : […] Pour Walras, qui en a proposé plusieurs définitions, l'économie politique pure « est essentiellement la théorie de la détermination des prix sous un régime hypothétique de libre concurrence absolue ». Elle est, par là même, « la théorie de la richesse sociale qui rassemble toutes les choses, matérielles ou immatérielles, qui sont susceptibles d'avoir un prix parce qu'elles sont rares, c'est-à-dir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-walras/#i_5551

WIESER FRIEDRICH VON (1851-1926)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 485 mots

Dans ses principaux ouvrages —  L'Origine et les lois principales de la valeur économique ( Ursprung und Hauptgesetze des wirtschaftlichen Wertes , 1894) et La Valeur naturelle ( Der natürliche Wert , 1889) — ,Wieser, disciple de Menger, prolonge dans trois directions essentielles la doctrine de celui-ci. Tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-von-wieser/#i_5551