UTAMARO KITAGAWA (1753-1806)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le peintre de la femme

De 1788 à 1800 environ, ce sera la période des chefs-d'œuvre. Utamaro s'y consacrera surtout à l'un des genres spécifiques de l'ukiyo-e : la peinture des jolies femmes (bijin-ga). Au début, il est influencé par les compositions majestueuses et comme aériennes de son grand contemporain Kiyonaga, mais très vite son style s'affirme et révèle un génie bien différent. Il donne un poids, un volume plus réels aux corps féminins, il ne craint pas de représenter le nu, si rare dans la peinture japonaise, il confère une signification psychologique à l'expression des visages et aux gestes. L'œuvre d'Utamaro sera considérable : outre Tsutaya Jūzaburō, il a travaillé pour une quarantaine d'imprimeurs. Il illustre tous les aspects de la vie féminine à Edo : les fêtes, les jeux, les excursions aux différentes saisons, les scènes dans les quartiers de plaisir.

Mais c'est la femme dans sa vie intime qui l'intéresse au premier chef. Il la montre dans son intérieur, avec un enfant, dans ses activités diverses : se coiffant, se fardant, au sortir du bain, lisant, fumant, rêvant ; ou dans de grandes scènes où des groupes de femmes sont occupées au tissage, à la couture, à la cuisine, ou encore en voyage. Les silhouettes sont élancées, élégantes, les attitudes justes.

Le Bain, Kitagawa Utamaro

Photographie : Le Bain, Kitagawa Utamaro

Kitagawa Utamaro, «Le Bain». Xylographie polychrome sur papier, appelée nishiki-e. Collection particulière. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Il observe aussi la femme dans les différentes classes de la société : prostituées, courtisanes, serveuses des maisons vertes, jeunes femmes de la bourgeoisie, femmes du peuple, indiquant cette diversité par la variété du vêtement et du maintien, traitant minutieusement les formes des kimonos, les décors des tissus, pour lesquels il semble qu'il ait donné des recueils de modèles. Ses séries les plus célèbres sont : Les Douze Heures des quartiers de plaisir, où l'on voit les courtisanes au repos, à la toilette, au coucher ; Les Encres de cinq couleurs du pays du Nord, allusion à un club de poésie au Yoshiwara ; Neige, lune, fleur, Le Cadran solaire des jeunes filles, Les Douze Heures des maisons vertes, Le Miroir choisi des occupations féminines. Cependant, l'ori [...]

Le Peintre et son modèle, Kitagawa Utamaro

Photographie : Le Peintre et son modèle, Kitagawa Utamaro

Kitagawa Utamaro, «Le Peintre et son modèle». Xylographie polychrome sur papier, appelée nishiki-e. Musée Guimet, Paris. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Le Poème de l'oreiller, K. Utamaro

Le Poème de l'oreiller, K. Utamaro
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Bain, Kitagawa Utamaro

Le Bain, Kitagawa Utamaro
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Peintre et son modèle, Kitagawa Utamaro

Le Peintre et son modèle, Kitagawa Utamaro
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Portrait de Ohisa Takashima, Kitagawa Utamaro

Portrait de Ohisa Takashima, Kitagawa Utamaro
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  UTAMARO KITAGAWA (1753-1806)  » est également traité dans :

ELLES (H. DE TOULOUSE-LAUTREC )

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 239 mots

Les onze pièces publiées par Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) pour la suite Elles sont à la fois caractéristiques de ses thèmes favoris (à l'exception de la clownesse Cha-U-Kao, toutes les femmes qu'il représente appartiennent en effet au monde des maisons closes) et de sa pratique de l'estampe (ce sont des lithographies en couleurs, comme la plupart de ses œuvres). Lautrec suit de près l'ar […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 382 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « Les grands genres de l'Ukiyo-e »  : […] Attentive aux intérêts les plus variés d'une société dont elle se voulait l'interprète, la xylographie ukiyo-e aborda pratiquement tous les sujets. Mais elle montra une prédilection pour le portrait de jolies femmes (souvent lié à l'érotisme ) et le portrait d'acteurs de kabuki , ainsi que pour le paysage. Tout au long de sa carrière, l'Ukiyo-e fit une place privilégiée à la femme, en lui donnant […] Lire la suite

Pour citer l’article

Daisy LION-GOLDSCHMIDT, « UTAMARO KITAGAWA (1753-1806) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/utamaro/