RANCE USINE MARÉMOTRICE DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un exemple à valeur de symbole

Rénovée entre 1994 et 2003, et depuis 2011 dans le cadre d’un programme de dix ans, la valeur de l’usine de la Rance tient moins aux 500 millions de kilowattheures produits par an – qui correspondent à la consommation moyenne de 70 000 habitants – qu’à la place qu’elle occupe désormais dans le patrimoine industriel national, couronnée par le titre d’usine hydraulique la plus visitée de France, et à l’espoir qu’elle porte, celui d’un avenir qui consacrerait les énergies décarbonées.

Pour autant, moins que l’infinitésimal freinage de la rotation de la Terre autrefois redouté à cause de cette implantation, la perturbation de l’activité des pêcheurs, les modifications de l’écosystème et l’envasement de l’estuaire suscitent aujourd’hui des critiques.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur des Universités, président de l'université Savoie-Mont-Blanc

Autres références

«  RANCE USINE MARÉMOTRICE DE LA  » est également traité dans :

ÉNERGIES RENOUVELABLES

  • Écrit par 
  • Daniel CLÉMENT
  •  • 15 599 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L’énergie des marées »  : […] Les usines marémotrices exploitent la différence de niveau entre deux masses d’eau créée par les marées pour produire de l’électricité. Les masses d’eau entraînent les turbines couplées aux générateurs électriques lors de la marée montante (flux), puis sont retenues dans un réservoir et à nouveau turbinées lorsqu’elles sont relâchées lors de la marée descendante (reflux). Cette technologie, matur […] Lire la suite

Pour citer l’article

Denis VARASCHIN, « RANCE USINE MARÉMOTRICE DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/usine-maremotrice-de-la-rance/