URUGUAY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Uruguay : carte physique

Uruguay : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Uruguay : drapeau

Uruguay : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Élevage de moutons, Uruguay

Élevage de moutons, Uruguay
Crédits : P. Astiazaran/ AFP/ Getty

photographie

Colonia del Sacramento, Uruguay

Colonia del Sacramento, Uruguay
Crédits : M. Rojo/ AFP/ Getty

photographie

Tous les médias


Nom officielRépublique orientale de l'Uruguay (UY)
Chef de l'État et du gouvernementTabaré Vázquez (depuis le 1er mars 2015)
Note :
CapitaleMontevideo
Langue officielleespagnol
Unité monétairepeso uruguayen (UYU)
Population3 507 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)175 016

Géographie

Avec 176 220 kilomètres carrés, la république orientale d'Uruguay est l'un des plus petits pays d'Amérique du Sud, situé sur la façade atlantique du continent. Le relief, mollement ondulé, constitue une dégradation méridionale du socle brésilien, comme en témoigne les sierras Haedo et Grande, d'orientation méridienne, qui se terminent sur l'estuaire de la Plata par quelques pains de sucre granitiques, disséminés le long de la côte, et suffisamment isolés les uns des autres pour offrir des points de repère aux navigateurs. La présence de l'un de ces cerros à l'entrée de la baie de Montevideo aurait inspiré le toponyme de cette place forte fondée en 1726 : Monte VI E-O, le sixième mont d'est en ouest depuis l'entrée dans l'estuaire.

Un nain coincé entre deux géants

La région de l'Uruguay, inscrite sur les cartes de l'époque coloniale comme « la terre d'aucun profit », ne disposait ni de ressources minières ni de main-d'œuvre indigène. Elle constituait donc un « espace à viande », mal contrôlé par son autorité de tutelle – Buenos Aires, capitale de la vice-royauté de La Plata – et ouvert aux appétits portugais qui voulaient s'approprier la rive nord de l'estuaire et donner ainsi une extension méridionale à leur domaine brésilien. En 1828, l'indépendance de l'Uruguay est acquise grâce à l'appui des Britanniques qui ne souhaitaient pas voir l'estuaire de la Plata devenir une mer intérieure argentine et qui étaient soucieux de créer un État tampon entre les deux puissances du continent, l'Argentine et le Brésil. Dès lors, la ville de Montevideo, initialement lieu de défense terrestre contre les ambitions portugaises, affirme ses fonctions de cité portuaire face à sa rivale argentine Buenos Aires. Le port devient la clé de voûte d'une économie agro-exportatrice tournée vers le trafic transatlantique et dont le Royaume-Uni est l'acteur principal. Aussi l'organisation territoriale du pays est-elle marquée par la centralisation des fonctions politiques et économiques dans la capit [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : docteur en histoire, chercheur associé au Centre de recherche sur les mondes américains (École des hautes études en sciences sociales), chercheur contractuel à l'université de la République, Uruguay
  • : chroniqueur
  • : docteur en géographie, maître de conférences en géographie à l'université d'Orléans

Classification


Autres références

«  URUGUAY  » est également traité dans :

URUGUAY, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/uruguay/#i_21617

ARTIGAS JOSÉ (1764-1850)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 297 mots

Héros national et père de l'indépendance de l'Uruguay, José Artigas dut lutter contre les forces conjuguées de l'Espagne et du Portugal, contre la jeune Argentine et contre le futur Brésil qui, sur leur lancée conquérante, se disputaient le territoire de son pays. Héros combattant, Artigas commence sa carrière comme une sorte de Robin Hood gaucho, puis sert dans la cavalerie espagnole. Lors de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-artigas/#i_21617

FRASCONI ANTONIO (1919-2013)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 322 mots

L’artiste et illustrateur américano-uruguayen Antonio Frasconi s’est fait connaître aux États-Unis par son travail dans le domaine de la gravure sur bois. Il a réalisé la conception graphique et les illustrations de plus d’une centaine d’ouvrages. Son œuvre est exposée dans de nombreux musées, notamment à la National Gallery of Art et à la National Portrait Gallery de la Smithsonian Institution, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-frasconi/#i_21617

GALEANO EDUARDO (1940-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 375 mots

L’écrivain et journaliste Eduardo Galeano naît le 3 septembre 1940 à Montevideo (Uruguay). Il commence à publier des caricatures dans l’hebdomadaire El Sol alors qu’il est encore adolescent, puis dirige l’hebdomadaire politique et culturel Marcha . À la suite d’un coup d’État militaire en Uruguay (1973), il fait un court séjour en prison, avant de s’en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduardo-galeano/#i_21617

GARIBALDI GIUSEPPE (1807-1882)

  • Écrit par 
  • Pierre MILZA
  •  • 2 648 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le noir et le rouge (1807-1848) »  : […] Issu d'une famille relativement aisée de marins et de petits armateurs ligures installés à Nice au xviii e  siècle, Giuseppe Garibaldi est né en 1807 dans cette ville devenue française en 1793. Domenico, son père, construit et répare les tartanes, tout en pratiquant lui-même le cabotage entre la Toscane et la Catalogne. Homme d'ordre, politiqueme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-garibaldi/#i_21617

LISCANO CARLOS (1949- )

  • Écrit par 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 800 mots

Lorsque paraît en 2005 La Route d Ithaque (1994, El Camino a Í taca ), son premier roman traduit en France, Carlos Liscano, né à Montevideo en 1949, n’est pas tout à fait un inconnu. « Ma Famille », nouvelle tirée de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlos-liscano/#i_21617

MERCOSUR ou MERCOSUL (Marché commun du Sud)

  • Écrit par 
  • Liliana GALVEZ
  •  • 1 102 mots
  •  • 2 médias

Le traité d'Asunción, signé le 26 mars 1991 dans la capitale paraguayenne par les présidents d'Argentine, du Brésil, du Paraguay et de l'Uruguay, par lequel ces quatre pays de l'Amérique du Sud décidaient de constituer un marché commun, instaurait un processus d'intégration économique. Il est entré en vigueur le 31 décembre 1994. Ce Marché commun du Sud (Mercado común del Sur – Mercosur, en espag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercosur-mercosul/#i_21617

MONTEVIDEO

  • Écrit par 
  • Anne COLLIN DELAVAUD
  •  • 602 mots
  •  • 1 média

Capitale de l' Uruguay , Montevideo regroupe, depuis les années 1960, la moitié de la population du pays avec près de 1,26 million d'habitants dans l'aire métropolitaine (2004). Cette concentration humaine dans un si petit pays révèle un profond déséquilibre, non seulement du peuplement uruguayen mais aussi des activités économiques. Fondé en 1725, dans l'unique baie en eau profonde de l'estuaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montevideo/#i_21617

PARAGUAY

  • Écrit par 
  • Rubén BAREIRO-SAGUIER, 
  • Renée FREGOSI, 
  • Sylvain SOUCHAUD
  •  • 13 245 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Guerre d'extermination et reconstruction »  : […] À sa mort, son fils aîné, le général Francisco Solano López, lui succéda à la présidence de la République (1862). De nature impulsive, il ne ménagea pas ses puissants voisins, désireux de voir disparaître ce petit pays dont la farouche volonté d'indépendance constituait une gêne constante. Promu maréchal, il apparaît – par erreur historique – comme l'initiateur de la guerre de la triple alliance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraguay/#i_21617

PLATA RÍO DE LA

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD
  •  • 388 mots

L'immense estuaire (36 500 km 2 ) du río de La Plata constitue l'embouchure des fleuves Uruguay et Paraná. Long de 250 kilomètres, large d'une centaine à la hauteur de Montevideo, mais d'une profondeur toujours inférieure à 10 mètres, il sépare l'Argentine de l'Uruguay et constitue un obstacle pour la navigation : à peine recouvertes d'une mince épaisseur d'eau par la dern […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rio-de-la-plata/#i_21617

URUGUAY, fleuve

  • Écrit par 
  • Romain GAIGNARD
  •  • 415 mots

Prenant naissance au Brésil à une cinquantaine de kilomètres de l'Atlantique, sur le rebord occidental de la serra Geral près de Pelotas, le fleuve Uruguay vient confluer avec le Paraná au fond du río de la Plata. Sa vallée, longue de 1 600 kilomètres, s'enfonce d'abord sur environ 300 kilomètres dans les tables de grès et de basalte du Brésil méridional qui marquent la limite entre les États de S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uruguay-fleuve/#i_21617

VAUDOIS

  • Écrit par 
  • Valdo VINAY
  •  • 1 635 mots

Dans le chapitre « Les vaudois en Italie après le milieu du XIXe siècle »  : […] En 1848, les vaudois obtinrent du roi Charles Albert tous les droits civils et politiques reconnus aux autres citoyens, et, par conséquent, celui de la liberté religieuse. Ils en profitèrent pour entreprendre et pour développer toujours plus intensément leur œuvre d'évangélisation dans toute l'Italie, en commençant par Turin, puis en suivant le processus d'unification du nouvel État d'Italie deven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaudois/#i_21617

Voir aussi

Pour citer l’article

Maria Laura REALI, Georges FOURNIAL, Éric FOULQUIER, « URUGUAY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/uruguay/