URGA

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La domination des Qing »  : […] De la sinisation totale de la dynastie mandchoue allait résulter un étonnant paradoxe de l'histoire : c'était un peuple barbare qui donnait à la Chine l'hégémonie en Asie centrale, son rêve séculaire ; et les nomades des steppes, en croyant se soumettre à l'un des leurs, se livraient en fait, sans le savoir, au pouvoir chinois. En effet, si les souverains Qing eurent pour règle de respecter l'orga […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_22000

MONGOLIE, République mongole

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Marie-Dominique EVEN
  •  • 7 770 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Structure économique »  : […] La forme politique de la R.P.M. a été, durant quelque soixante-cinq ans, celle d'une république populaire adhérant au marxisme-léninisme. Première république démocratique fondée après l'U.R.S.S., la R.P.M. est restée, jusqu'à la fin des années 1980, fidèlement associée à son modèle par des liens politiques, économiques et culturels très étroits, qui en ont fait le seul pays asiatique rattaché au c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-republique-mongole/#i_22000

ULĀN-BĀTOR, ULĀN-BĀTAR ou OULAN-BATOR

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 400 mots
  •  • 2 médias

Nom donné en 1924, lors de la constitution de la république populaire de Mongolie, à la capitale du pays, appelée jusqu'alors par les Russes et les étrangers Urga puis Khüree. Ulān-Bātor signifie littéralement « le héros rouge ». Sa modernisation à la manière soviétique, commencée en 1934, s'est poursuivie inlassablement, surtout à partir de 1951. De la vieille ville, il est resté, après les persé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulan-bator-ulan-batar-oulan-bator/#i_22000