URBANISMEUrbanisme et société

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vingt-cinq siècles d'urbanisme politique

Pendant plus de vingt siècles, dans les pays de la Méditerranée et en Europe, l'urbanisme a été l'expression d'une société et d'une économie à base de rente foncière, concentrée et exploitée par les maîtres du sol, enracinés dans leurs villes, symboles de leur puissance, garanties de leur sécurité, ateliers de leur ingéniosité et de celle de la classe marchande, née à l'ombre du pouvoir.

La ville antique est une ville de propriétaires terriens, exprimée topographiquement, géographiquement autant que socialement en trois termes : le pouvoir, civil et militaire, diversement réparti suivant les régimes politiques ; le sacré, auquel s'associe plus ou moins tôt la transmission des valeurs immatérielles, la culture ; le marché, qui est, avec ses prolongements artisanaux, la première forme de création de valeurs ajoutées. Citadelle, temples, souvent réunis sur l'acropole, l'agora ou le forum. La société tout entière y trouve son expression. L'histoire y est intégrée. La campagne n'est qu'objet de luttes entre cités. La ville est faite pour un ordre dominant. Mais tous y ont leur place, parce qu'elle est le moule sécrété par la société antique. La démocratie antique est une fausse démocratie, mais même ceux qui étaient en marge de cette démocratie ont tenu leur place, joué leur rôle, contribué à façonner le moule urbain dans la ville antique. La ville musulmane n'est que le prolongement et une variante de la ville méditerranéenne héritée de l'Antiquité classique. Elle présente exactement les mêmes caractères représentatifs d'une société différenciée mais globale.

Le Moyen Âge européen a d'abord détruit la ville parce qu'une nouvelle société s'était emparée de la source unique de richesse, la terre. Mais une société sans ville est incapable de réaliser des valeurs ajoutées sur la rente foncière parce qu'elle est ouverte aux catastrophes périodiques. Pendant plusieurs siècles (à partir du xiie s.), une dualité sociale oppose la société féodale qui est une société rurale et la société des marchands qui est la nouvelle société urbaine. L' [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  URBANISME  » est également traité dans :

URBANISME - Théories et réalisations

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY
  •  • 9 916 mots
  •  • 1 média

Le terme « urbanisme » est une création récente. Il est apparu dans la langue française au cours des années 1910 pour désigner une discipline nouvelle, née des exigences spécifiques de la société industrielle. L'urbanisme se présente alors comme la science de l'organisation spatiale des villes et comporte une double face théorique et appliquée.Cette discipline s'est progressivement imposée dans le […] Lire la suite

URBANISME - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Bruno ZEVI
  •  • 3 305 mots
  •  • 1 média

La thèse qui compare la ville à « une grande maison » – assimilant les quartiers résidentiels aux chambres à coucher, les usines et les fabriques à la cuisine, les universités et les écoles au bureau-bibliothèque, les centres représentatifs et de loisirs à la salle de séjour, les rues et les places aux corridors et aux dégagements – a été soutenue par d'illustres partisans, de Léon Battista Albert […] Lire la suite

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 184 mots
  •  • 3 médias

L'urbanisme comme discipline naît au début du xxe siècle ; sa pratique remonte cependant à la plus haute antiquité. L'évolution de l'urbanisme en France au xxe siècle s'inscrit donc dans une continuité, en même temps qu'elle résulte de l'intervention de nouveaux acteu […] Lire la suite

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 108 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Humanisme et architecture : le théoricien »  : […] Alberti a défini en théorie le nouvel idéal artistique de la Renaissance : son De pictura , rédigé en latin et traduit en italien par Alberti lui-même, qui le destinait aux artistes (la version italienne est d'ailleurs dédiée à Brunelleschi), exposait la théorie de la perspective qui venait de déclencher une révolution dans la peinture florentine. Dans le De statua , il développa une théorie des p […] Lire la suite

ALPHAND ADOLPHE (1817-1891)

  • Écrit par 
  • Michel VERNÈS
  • , Universalis
  •  • 1 667 mots

Ouvrir de nouveaux espaces, assainir les anciens, créer des jardins, embellir l'ensemble, tels sont les différents gestes d'une même démarche qui ont conduit à faire de Paris une capitale moderne au xix e  siècle. Jean-Charles Adolphe Alphand, paysagiste et administrateur français de haut rang, fut l'un des grands acteurs de cette révolution urbaine menée par le baron Haussmann sous le second Emp […] Lire la suite

ANGIVILLER CHARLES CLAUDE DE LA BILLARDERIE comte d' (1730-1809)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 610 mots

La faveur de Louis XVI vaut à d'Angiviller de remplacer, en 1774, le marquis de Marigny comme surintendant des bâtiments du roi. Ses idées sont plus personnelles que celles de son prédécesseur, mais il reconnaît la valeur de l'œuvre accomplie par lui grâce aux sages conseils dont il a su s'entourer ; d'Angiviller cherche à continuer cette action malgré « la dureté du temps » dont il se plaint et l […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE URBAINE

  • Écrit par 
  • Thierry BOISSIÈRE
  •  • 4 896 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un passage fondateur par l’Afrique : des villes minières aux « Brazzavilles noires » »  : […] L’autre grande école d’anthropologie urbaine est britannique et voit le jour à la fin des années 1930 en Rhodésie du Nord (auj. Zambie), alors dominée par la Grande-Bretagne. Le Rhodes-Livingstone Institute y est fondé en 1937, avec pour mission d’étudier les changements affectant les sociétés d’Afrique australe confrontées à l’émergence rapide de villes minières et industrielles. Ces villes nouv […] Lire la suite

ARC-ET-SENANS

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 917 mots
  •  • 1 média

Réalisée entre 1775 et 1779, la manufacture des salines d'Arc-et-Senans, située en bordure du Jura, est un exemple précoce d'architecture industrielle conçue avec un souci d'esthétique . L'architecte Claude-Nicolas Ledoux y fonda en partie sa théorie de l'urbanisme et sa philosophie visionnaire de la société, dont les prolongements sont à rechercher dans sa publication L'Architecture considérée s […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie urbaine

  • Écrit par 
  • Henri GALINIÉ
  •  • 3 190 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'archéologie en ville ? Une prise de conscience tardive »  : […] Longtemps, l'archéologie des villes s'est cantonnée à l'étude des cités méditerranéennes antiques qui livraient des témoignages de grandes civilisations. En France, seul le littoral de la Méditerranée où se trouvaient des villes d'origine grecque ou romaine et quelques grandes villes comme Lyon, capitale des Gaules, suscitaient l'intérêt de la recherche académique. Le reste du territoire était lai […] Lire la suite

ARCHIGRAM GROUPE

  • Écrit par 
  • Yves BRUAND
  •  • 384 mots

Équipe d'architectes anglais constituée, en 1963, afin d'envisager l'urbanisme sous l'angle de la recherche prospective, Archigram fut d'abord une revue, publiée de 1961 à 1974 — neuf numéros et demi. Formé de Warren Chalk, de Dennis Crompton, de Peter Cook, de David Greene, de Michael Webb, de Ron Herron et de Peter Taylor, le groupe publie en 1967 un livre, Archigram, Seven Beyond Architecture […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre GEORGE, « URBANISME - Urbanisme et société », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-urbanisme-et-societe/