URBANISMEUrbanisme et architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cités antiques et construction nouvelle

Une ville cohérente sous tous ses aspects, née d'un plan régulateur se réalisant dans des architectures adéquates, ne peut exister que si elle est abandonnée au bout de quelques décennies, comme ce fut le cas pour Tell-el-Amarna construite par le pharaon Aménophis IV au milieu du xiie siècle avant l'ère chrétienne. Autrement, les villes se dilatent ou se contractent, accumulent des valeurs et des langages divers, se nourrissent de leurs propres contradictions.

Quand les Romains arrivent dans les cités grecques, ils n'en bouleversent pas la trame, mais ils enferment avec des édifices nouveaux les perspectives ouvertes sur le paysage.

Pendant la Renaissance, on assiste à un phénomène semblable : on élève des églises et des palais, on ouvre des rues et des places, qui interrompent le continuum médiéval, mais sans le détruire ; la structure urbaine résiste à l'agression, et assimile les apports nouveaux. La même chose se produit, en général, dans l'insertion de fragments modernes au sein des villes historiques : une réalisation de Le Corbusier, de Mies van der Rohe, de Mendelsohn n'offense pas le passé – elle le récupère plutôt par des contrastes dialectiques qui peuvent produire des niveaux poétiques surréalistes.

C'est, en revanche, un résultat bien différent et autrement incisif que produit le heurt entre le langage médiéval et l'urbanisme antique, comme en témoigne, par exemple, le cas des castra romains. Lorsque l'Empire s'écroule, les populations envahissent les campements militaires, les transforment en habitations, en altèrent l'échiquier, puis, à mesure que l'organisme se développe, entourent le vieux castrum de plusieurs ceintures de bâtiments concentriques. Au terme de ce processus, vers le xive et le xve siècle, le noyau originaire, s'il est encore aujourd'hui reconnaissable, est complètement absorbé par le développement médiéval.

Le contraste entre urbanisme et architecture offre d'innombrables variantes, selon qu'il se manifeste à l'occasion de la croissance de la ville ou, au con [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'architecture, auteur, président du Comité international des critiques d'architecture

Classification

Autres références

«  URBANISME  » est également traité dans :

URBANISME - Théories et réalisations

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY
  •  • 9 915 mots
  •  • 1 média

Le terme « urbanisme » est une création récente. Il est apparu dans la langue française au cours des années 1910 pour désigner une discipline nouvelle, née des exigences spécifiques de la société industrielle. L'urbanisme se présente alors comme la science de l'organisation spatiale des villes et comporte une double face théorique et appliquée.Cette discipline s'est progressivement imposée dans le […] Lire la suite

URBANISME - Urbanisme et société

  • Écrit par 
  • Pierre GEORGE
  •  • 4 818 mots
  •  • 1 média

L'urbanisme, qui est à la fois la science et l'art de l'ordonnancement urbain, est technique en tant que science, et création sociale en tant qu'art. Il exprime la volonté d'être et de paraître d'une société. Comme tel, il est œuvre des maîtres de cette société, dont il affirme à la fois le triomphe et le goût. Mais il est aussi image de la société et de ses […] Lire la suite

URBANISME - L'urbanisme en France au XXe siècle

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 10 183 mots
  •  • 3 médias

L'urbanisme comme discipline naît au début du xxe siècle ; sa pratique remonte cependant à la plus haute antiquité. L'évolution de l'urbanisme en France au xxe siècle s'inscrit donc dans une continuité, en même temps qu'elle résulte de l'intervention de nouveaux acteu […] Lire la suite

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 106 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Humanisme et architecture : le théoricien »  : […] Alberti a défini en théorie le nouvel idéal artistique de la Renaissance : son De pictura , rédigé en latin et traduit en italien par Alberti lui-même, qui le destinait aux artistes (la version italienne est d'ailleurs dédiée à Brunelleschi), exposait la théorie de la perspective qui venait de déclencher une révolution dans la peinture florentine. Dans le De statua , il développa une théorie des p […] Lire la suite

ALPHAND ADOLPHE (1817-1891)

  • Écrit par 
  • Michel VERNÈS
  • , Universalis
  •  • 1 667 mots

Ouvrir de nouveaux espaces, assainir les anciens, créer des jardins, embellir l'ensemble, tels sont les différents gestes d'une même démarche qui ont conduit à faire de Paris une capitale moderne au xix e  siècle. Jean-Charles Adolphe Alphand, paysagiste et administrateur français de haut rang, fut l'un des grands acteurs de cette révolution urbaine menée par le baron Haussmann sous le second Emp […] Lire la suite

ANGIVILLER CHARLES CLAUDE DE LA BILLARDERIE comte d' (1730-1809)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 610 mots

La faveur de Louis XVI vaut à d'Angiviller de remplacer, en 1774, le marquis de Marigny comme surintendant des bâtiments du roi. Ses idées sont plus personnelles que celles de son prédécesseur, mais il reconnaît la valeur de l'œuvre accomplie par lui grâce aux sages conseils dont il a su s'entourer ; d'Angiviller cherche à continuer cette action malgré « la dureté du temps » dont il se plaint et l […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE URBAINE

  • Écrit par 
  • Thierry BOISSIÈRE
  •  • 4 895 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un passage fondateur par l’Afrique : des villes minières aux « Brazzavilles noires » »  : […] L’autre grande école d’anthropologie urbaine est britannique et voit le jour à la fin des années 1930 en Rhodésie du Nord (auj. Zambie), alors dominée par la Grande-Bretagne. Le Rhodes-Livingstone Institute y est fondé en 1937, avec pour mission d’étudier les changements affectant les sociétés d’Afrique australe confrontées à l’émergence rapide de villes minières et industrielles. Ces villes nouv […] Lire la suite

ARC-ET-SENANS

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 916 mots
  •  • 1 média

Réalisée entre 1775 et 1779, la manufacture des salines d'Arc-et-Senans, située en bordure du Jura, est un exemple précoce d'architecture industrielle conçue avec un souci d'esthétique . L'architecte Claude-Nicolas Ledoux y fonda en partie sa théorie de l'urbanisme et sa philosophie visionnaire de la société, dont les prolongements sont à rechercher dans sa publication L'Architecture considérée s […] Lire la suite

ARCHÉOLOGIE (Méthodes et techniques) - L'archéologie urbaine

  • Écrit par 
  • Henri GALINIÉ
  •  • 3 188 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'archéologie en ville ? Une prise de conscience tardive »  : […] Longtemps, l'archéologie des villes s'est cantonnée à l'étude des cités méditerranéennes antiques qui livraient des témoignages de grandes civilisations. En France, seul le littoral de la Méditerranée où se trouvaient des villes d'origine grecque ou romaine et quelques grandes villes comme Lyon, capitale des Gaules, suscitaient l'intérêt de la recherche académique. Le reste du territoire était lai […] Lire la suite

ARCHIGRAM GROUPE

  • Écrit par 
  • Yves BRUAND
  •  • 384 mots

Équipe d'architectes anglais constituée, en 1963, afin d'envisager l'urbanisme sous l'angle de la recherche prospective, Archigram fut d'abord une revue, publiée de 1961 à 1974 — neuf numéros et demi. Formé de Warren Chalk, de Dennis Crompton, de Peter Cook, de David Greene, de Michael Webb, de Ron Herron et de Peter Taylor, le groupe publie en 1967 un livre, Archigram, Seven Beyond Architecture […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bruno ZEVI, « URBANISME - Urbanisme et architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-urbanisme-et-architecture/