UNION EUROPÉENNEPolitique commune des pêches

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les carences de la P.C.P.

La première réforme concerne le régime de propriété des ressources. La Convention des Nations unies sur le droit de la mer a conféré aux États riverains l'autorité nécessaire pour clarifier ce régime. Cependant, si la grande majorité d'entre eux ont révisé leurs dispositions applicables aux flottilles étrangères, ceux qui ont institué des législations adaptées pour leurs propres flottilles restent une minorité.

L'U.E., notamment, tarde à clarifier le statut juridique des ressources. En janvier 1983, à l'initiative de la France, les États membres décidèrent de communautariser les ressources halieutiques de leurs Z.E.E. respectives (avec un régime dérogatoire transitoire pour les ressources situées dans la mer territoriale, qui s'étend jusqu'à 12 milles des côtes) et, sous couvert de la P.C.P., d'en confier la gestion à la C.E. Si cette décision était de nature à faciliter l'aménagement des stocks partagés (nombreux au large de l'Europe occidentale du fait de l'extension des mers bordières) et l'harmonisation des politiques nationales, le transfert de compétences ne s'est pas accompagné de l'ajustement nécessaire du statut juridique des ressources à leur nouvel état de rareté.

L'échec de la P.C.P. est largement imputable aux lacunes et contradictions qui demeurent dans la définition des droits et des obligations des pêcheurs, et dans le partage des responsabilités d'aménagement entre les différents niveaux de la structure politico-administrative : contradiction entre le caractère centralisé de la P.C.P. et la compétence exclusive des États membres en matière d'application des décisions communautaires, comme entre le principe de stabilité relative qui gèle les parts nationales des captures autorisées sur les stocks communautaires et le principe communautaire de libre circulation des personnes, des biens et des services. Aussi, l'aménagement des pêches est-il resté fondé sur des considérations essentiellement biologiques et des décisions prises à l'échelon communautaire. Les plafonds de capture arrêtés par le Conseil des ministres européen dépassent régulièrement les recommandations des biologistes et les mesures de sélectivité sont fréquemment repoussées au motif que les pêcheurs n'en supporteraient pas le coût immédiat. Cette centralisation de l'aménagement se traduit par un déficit de concertation avec les pêcheurs qui affecte la légitimité des décisions et contribue à l'application laxiste des mesures.

Ces échecs conduisirent la C.E. à opter, à la fin des années 1980, pour un rationnement administratif de la puissance motrice des flottes communautaires, instrument de régulation justement dénoncé par les pêcheurs pour le caractère simpliste de son inspiration et les effets pervers qu'il engendre : répartition arbitraire des destructions de bateaux et maintien en activité de navires techniquement dépassés et dangereux pour la sécurité.

Pour réguler effectivement l'accès, deux approches sont possibles : les mesures de taxation des capacités de pêche ou des captures, et les méthodes fondées sur des droits individuels d'accès qui, s'ils sont négociables sur un marché – à l'instar des fameux « quotas individuels transférables (Q.I.T.) » développés dans certains pays –, acquièrent une valeur patrimoniale. Alors que les premières mesures relèvent du principe « pollueur-payeur » assez largement accepté aujourd'hui en matière de gestion environnementale (avec des exceptions notables, dans l'agriculture française notamment), les secondes s'inspirent de la même philosophie que les « droits à polluer ».

S'agissant du premier outil, le régime qui prévaut dans la plupart des pays de l'U.E. consiste, non pas à taxer, mais à subventionner l'effort de pêche. L'évaluation du montant de ces aides souffre de l'opacité et du manque d'harmonisation méthodologique qui affectent la collecte et le traitement des données. Compte tenu de l'importance de ces soutiens par rapport au prix de première mise en marché des produits et du mauvais état des ressources, il n'est cependant pas douteux que les aides contribuent fortement à la surcapitalisation et à l'épuisement des stocks. Lorsque les aides publiques sont attribuées à des armements opérant sur des stocks déjà surexploités, elles réduisent encore leur productivité. Ainsi, les subventions octroyées dans les années 1980 pour la modernisation des flottilles ont contribué à la crise qui a frappé la pêche française au début des années 1990. Prenant conscience du danger, la C.E [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur de sciences économiques à l'université de Bretagne occidentale (Brest)
  • : ancien directeur des ressources vivantes à l'Ifremer

Classification

Autres références

«  UNION EUROPÉENNE (UE)  » est également traité dans :

UNION EUROPÉENNE - Communauté européenne

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves MONJAL
  •  • 7 850 mots
  •  • 4 médias

L'histoire de la Communauté européenne (C.E.), appelée Communauté économique européenne (C.E.E.) jusqu'au traité de Maastricht en 1992, ne se confond formellement avec celle de l'Union européenne (U.E.) que depuis le 1er décembre 2009, date d’entrée en vigueur du traité de Lisbonne. Elle est même appelée sans doute à disparaître au profit de cette dernière.Réunis à Messine l […] Lire la suite

UNION EUROPÉENNE - Justice communautaire

  • Écrit par 
  • Rostane MEHDI
  •  • 6 583 mots

La justice communautaire s'incarne en une juridiction permanente, obligatoire et souveraine disposant de compétences très étendues dans l'ensemble des matières couvertes par le droit communautaire. La Cour de justice des Communautés européennes (C.J.C.E.), autant par les moyens qui lui furent affectés que par l'idée qu'elle se fait de sa mission, a tenu et assume encore un rôle central dans l'une […] Lire la suite

UNION EUROPÉENNE - Politique agricole commune

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 7 263 mots
  •  • 7 médias

La Politique agricole commune ou PAC est la plus ancienne des politiques communes de l'Union européenne. Elle a été et demeure un des principaux fondements de la construction européenne, même si elle ne mobilise plus aujourd’hui qu’environ 40 p. 100 du budget communautaire contre plus de 70 p. 100 à ses débuts dans les années 1960. La France reste, devant l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie, le pr […] Lire la suite

UNION EUROPÉENNE : ÉLARGISSEMENT VERS L'EST - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Edith LHOMEL
  •  • 696 mots

11-12 décembre 1992 Le Conseil européen d'Édimbourg annonce que des décisions vont être prises « afin de préparer les pays associés à l'adhésion à l'Union ».22-23 juin 1993 Le Conseil européen de Copenhague précise que les pays associés devront remplir trois critères s'ils désirent devenir membres de l'UE : présenter les caractéristiques d'une économ […] Lire la suite

CRISE DE L'UNION EUROPÉENNE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 311 mots

Au printemps de 2005, l'Union européenne entre dans une crise politique grave, d'autant plus marquante que cette dernière vient contredire une dynamique apparemment irrésistible. Un an plus tôt, en effet, l'U.E. semblait être parvenue à mener de front les processus d'élargissement et d'approfondissement, deux axes majeurs de la construction européenne depuis l'origine. Passée le 1 […] Lire la suite

UNION EUROPÉENNE (U.E.), chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

BÂLE ACCORDS DE (1972)

  • Écrit par 
  • Marie-France BAUD-BABIC
  •  • 299 mots

Le 24 avril 1972, les accords monétaires de Bâle sont signés. Ils mettent en place l'une des propositions du plan rédigé par l'équipe réunie autour de Pierre Werner, Premier ministre luxembourgeois de l'époque, proposant de parvenir par étapes à la création d'une Union économique et monétaire. C'est alors la création du fameux serpent monétaire européen, la première tentative européenne de stabili […] Lire la suite

ACIER - Économie

  • Écrit par 
  • Franco MANNATO
  •  • 10 109 mots

Dans le chapitre « Un problème de surcapacités »  : […] Depuis 1973 et le premier choc pétrolier, la sidérurgie mondiale souffre d'un problème de surcapacités, problème qui n'a pas été résolu malgré plusieurs dizaines d'années d'efforts. Ces capacités excédentaires grèvent les producteurs et ont souvent limité les bénéfices de l'industrie sidérurgique. Au niveau mondial, les capacités de production d'acier brut ont été profondément restructurées après […] Lire la suite

AGENCE SPATIALE EUROPÉENNE ou ESA (European Space Agency)

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 2 470 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L’E.S.A. et ses membres »  : […] Vingt pays d’Europe sont désormais membres de l’E.S.A. L’Autriche, la Finlande, la Grèce, l’Irlande, le Luxembourg, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la République tchèque et la Roumanie sont venus rejoindre les pays fondateurs. Le Canada est membre associé ; il contribue à des projets au titre d’un accord de coopération. La Hongrie, la Lettonie, la Slovénie et l’Estonie participent égalemen […] Lire la suite

AGRICULTURE - Histoire des agricultures depuis le XXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 9 956 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La révolution agricole dans les pays développés »  : […] Dans les pays développés, cette révolution agricole s'est déroulée par étapes, au fur et à mesure que l'industrie et la recherche en ont produit les moyens mécaniques, chimiques et biologiques : tracteurs et machines de puissance, de capacité et de complexité croissantes, permettant de réduire la force de travail humaine et animale ; engrais minéraux pour les plantes et aliments concentrés pour l […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean BONCOEUR, Jean-Paul TROADEC, « UNION EUROPÉENNE - Politique commune des pêches », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/union-europeenne-politique-commune-des-peches/