U.A. (Union africaine)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les fondements de l'unité continentale, dont les premiers jalons avaient été posés en 1961 par les groupes de Casablanca, de Brazzaville et de Monrovia, ont été réaffirmés et consacrés par la réunion d'Addis-Abeba en mai 1963. Il appartenait en effet à l'empereur Hailé Sélassié, chef de l'État africain dont l'indépendance était la plus ancienne, de battre le rappel pour « réveiller le géant africain ». Cette conférence des chefs d'État africains, dont l'idée avait été lancée par le président de la république de Guinée et à laquelle trente et un pays sur trente-deux alors indépendants (l'Afrique du Sud étant exclue pour racisme) étaient représentés, donna naissance à l'Organisation de l'unité africaine (O.U.A.). Celle-ci comptait en 2002, lors de son remplacement par l'Union africaine (U.A., décidé lors du sommet de Durban, en Afrique du Sud, tenu du 8 au 10 juillet 2002), tous les États d'Afrique, sauf le Maroc (qui quitte l'Organisation en 1984 lorsque la République arabe sahraouie est admise comme membre à part entière et la réintègre en 2017). Trois objectifs sont affirmés par la Charte de l'U.A. : « L'égalité souveraine des États membres, la non-ingérence dans leurs affaires intérieures et le respect de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et du droit inaliénable de chacun d'eux à une existence indépendante. » Ce dernier principe consacre l'intangibilité des frontières coloniales comme garantie de l'équilibre africain ; il introduit ainsi la règle de l'uti posseditis dans le droit international africain, qui se place par là à contre-courant de l'évolution actuelle du droit international. La Charte de l'U.A. se réfère à celle de l'O.N.U. et à la Déclaration universelle des droits de l'homme, et se donne pour but lointain d'établir l'unité africaine ; l'élimination du colonialisme, l'harmonisation des politiques des États (en matière de politique, de diplomatie, d'économie, de transport, de communications, d'éducation et de cultu [...]

U.A. (Union africaine)

Dessin : U.A. (Union africaine)

Dessin

Afrique du Sud, Algérie, Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-Vert, Centrafricaine (République), Comores, Congo, Congo (République démocratique du), Côte d'Ivoire, Djibouti, Égypte, Érythrée, Eswatini, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau,... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Union africaine : drapeau

Dessin : Union africaine : drapeau

Dessin

Union africaine [ex-Organisation de l'unité africaine] (1963 ; modif. 2010). Cette organisation, qui à sa création en 1963 comportait trente pays membres, en compte aujourd'hui cinquante-cinq, soit la totalité des États africains. Son drapeau présente un fond vert, symbole des espoirs et des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

U.A. (Union africaine)

U.A. (Union africaine)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Union africaine : drapeau

Union africaine : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau


Écrit par :

  • : licencié en droit, diplômé de l'Institut d''études politiques de Paris

Classification

Autres références

«  U.A. (Union africaine)  » est également traité dans :

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 28 369 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Un rôle moteur sur le continent »  : […] Au niveau continental, l'Afrique du Sud a joué un rôle moteur dans la transformation de l'O.U.A. en Union africaine (U.A.) en juillet 2002. Elle héberge le Parlement pan-africain et est également à l'origine du N.E.P.A.D., programme socioéconomique de l'U.A. qui met l'accent sur la régionalisation et le rôle du secteur privé dans le développement du continent. Dans le domaine de la sécurité, l'Af […] Lire la suite

CENTRAFRICAINE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Apolline GAGLIARDI, 
  • Jean-Claude GAUTRON, 
  • Jean KOKIDE, 
  • Jean-Pierre MAGNANT, 
  • Roland POURTIER
  •  • 10 224 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le putsch manqué de Kolingba et ses conséquences »  : […] La situation politique ne cessa alors de se dégrader. Une tentative de putsch organisée par Kolingba eut lieu, dans la nuit du 27 au 28 mai 2001. Jamais un coup d'État manqué n'a donné lieu à des représailles d'une telle ampleur ni à une telle implication extérieure. Les forces rebelles de la R.D.C. (Mouvement de libération congolais de Jean-Pierre Bemba), du Tchad (dans le sud du pays) et les fo […] Lire la suite

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 041 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La charte africaine des droits de l'homme et des peuples »  : […] Adoptée au sein de l'Organisation de l'unité africaine (O.U.A.) en 1981, cette charte est entrée en vigueur le 21 octobre 1986 et a été ratifiée par tous les États membres de l'ex-O.U.A., dissoute remplacée en 2002 par l'Union africaine (U.A.). Elle comporte une liste assez complète des droits garantis – civils, politiques, sociaux, économiques et culturels. Elle met également l'accent sur les d […] Lire la suite

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 096 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le cercle vicieux malgache »  : […] Au début de 2009, le maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina, entrepreneur prospère lui aussi, dénonce une dérive autoritaire et organise d'importantes manifestations pour demander la destitution du président Ravalomanana. Il accuse ce dernier d'avoir confisqué le pouvoir au profit des entreprises qu'il dirige et d'avoir réduit les libertés de la presse (fermeture de la station de radio privée du m […] Lire la suite

SOUDAN

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  •  • 10 536 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le conflit du Darfour, point aveugle des négociations »  : […] Le déclenchement d'une véritable guerre au Darfour à partir de février 2003 et l'ultraviolence dont fait preuve le gouvernement dans la répression illustrent combien le problème n'est ni celui du Sud ni celui du pluralisme religieux, mais un certain type de fonctionnement de l'État qui marginalise des régions entières et n'hésite pas à utiliser le nettoyage ethnique pour contrer une opposition po […] Lire la suite

ZIMBABWE

  • Écrit par 
  • Daniel COMPAGNON, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Franck MODERNE
  • , Universalis
  •  • 16 843 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'impuissance des Occidentaux »  : […] Face à cette dérive, la communauté internationale est impuissante. La controverse publique avec le gouvernement britannique de Tony Blair, grossièrement insulté par le président zimbabwéen, conduit vite à un affrontement avec l'UE et le Commonwealth. Le Royaume-Uni et l'Australie obtiennent la suspension du Zimbabwe des mécanismes de coopération du Commonwealth en décembre 2003 (après neuf mois d […] Lire la suite

Les derniers événements

Mali. Attentats islamistes à Sévaré et Gao. 29 juin - 2 juillet 2018

 juillet, l’attaque d’une patrouille de la force Barkhane à Gao provoque la mort de quatre civils. Quatre soldats français sont blessés. Le 2 juillet, le président français Emmanuel Macron s’entretient avec ses homologues des pays membres du G5 Sahel – Mali, Niger, Burkina Faso, Tchad, Mauritanie – à l’occasion du sommet de l’Union africaine (UA) à Nouakchott, en Mauritanie. Le GSIM revendique l’attaque de la veille à Gao. […] Lire la suite

Maroc. Retour du Maroc au sein de l’Union africaine. 30 janvier 2017

Les participants au vingt-huitième sommet de l’Union africaine (UA), qui se tient à Addis-Abeba (Éthiopie), approuvent la réintégration du Maroc dans leurs rangs, en dépit des réticences exprimées par l’Algérie et l’Afrique du Sud. Rabat avait quitté l’UA en 1984 à la suite de l’admission de la République arabe sahraouie démocratique à laquelle il dispute la souveraineté sur le Sahara occidental. […] Lire la suite

Maroc. Demande de réintégration du Maroc dans l’Union africaine. 17 juillet 2016

Le roi Mohammed VI demande officiellement la réintégration de son pays au sein de l’Union africaine (UA), lors du sommet de l’organisation réuni à Kigali (Rwanda). Le Maroc avait quitté l’Organisation de l’Unité africaine, ancêtre de l’UA, en 1984 pour protester contre l’admission de la République arabe sahraouie démocratique, Rabat considérant le Sahara occidental comme un territoire marocain. […] Lire la suite

Côte d'Ivoire. Poursuite des violences face à l'impasse politique. 4-28 janvier 2011

Le 4, à Abidjan, les présidents béninois, capverdien et sierra-léonais effectuent une deuxième mission de médiation sous l'égide de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest et de l'Union africaine (U.A.). Mais ils ne parviennent pas à convaincre le président sortant Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir, alors qu'une large partie de la communauté internationale reconnaît la victoire […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain MENOTTI, « U.A. (Union africaine) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/union-africaine/