UNIFORMITARISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Critique du principe uniformitariste

Le principe uniformitariste n'a plus aucune signification à l'heure actuelle puisqu'il consiste, en affirmant la permanence des causes, à nier l'évolution.

Aucun scientifique ne peut douter que la Terre évolue. Elle le fait, en tant que partie du système solaire, en obéissant au principe physique fondamental de la conservation de l'énergie avec une dégradation inexorable de celle-ci : dans tout système fermé l'entropie augmente. Mais si le système solaire peut être, en gros, considéré comme un système thermodynamique fermé, il n'en est pas ainsi pour ses éléments, et singulièrement pour la Terre. Sur celle-ci s'est produit un événement essentiel qui fut la naissance de la vie, il y a presque quatre milliards d'années. La biosphère signale pour sa part son évolution constante vers des structures de plus en plus complexes : elle constitue un système ouvert où l'entropie diminue en freinant la péjoration énergétique de l'ensemble du système solaire. À ce tournant de l'histoire du globe, la vie s'introduit comme une cause nouvelle, inhibitrice de l'évolution minérale antérieure. Beaucoup plus tard, il y a seulement quatre millions d'années, un autre tournant fut balisé par l'apparition de l'homme et, avec celui-ci, de la pensée, autre cause nouvelle, combien prodigieuse mais combien dangereuse pour la vie elle-même.

La même inadéquation entre le principe d'uniformité et la réalité se retrouve à toutes les échelles. En voici quelques exemples :

– Le Soleil émet des rayons ultraviolets durs qui sont bloqués dans la haute atmosphère par une couche d'ozone qu'ils fabriquent eux-mêmes à partir de l'oxygène. Ce rayonnement serait fatal à la biosphère actuelle, mais c'est lui qui est considéré comme le facteur le plus probable de la genèse des structures qui sont à l'origine des lignées futures de toute la biosphère : en modifiant l'atmosphère terrestre (apparition d'oxygène libre), ces structures se trouvèrent préservées de l'action nocive des ultraviolets durs, ce qui autorisa la conquête des continents par la biosphère.

– Le gel est un proc [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des sciences de l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du laboratoire de géologie de l'École normale supérieure de Paris

Classification

Autres références

«  UNIFORMITARISME  » est également traité dans :

ACTUALISME ET CATASTROPHISME

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 2 436 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apparition de l'uniformitarisme »  : […] Entre 1830 et 1833, le géologue écossais Charles Lyell (1797-1875) publie son ouvrage en trois volumes Principles of geology qu'il révisera et augmentera toute sa vie jusqu'à la dernière édition, l'année de sa mort, en 1875. Cette œuvre, qui est un réquisitoire contre la pensée catastrophiste dominante et une synthèse des connaissances géologiques de l'époque, aura un succès mondial, ce qui expl […] Lire la suite

CAYEUX LUCIEN (1864-1944)

  • Écrit par 
  • Myriam COHEN
  •  • 372 mots

Géologue français ; tout d'abord orienté vers l'enseignement, Lucien Cayeux fait trois ans d'École normale, puis il part pour Lille, où il préparera une licence de sciences. Après cinq ans d'assistanat à la faculté des sciences de Lille, il rejoint l'École des mines de Paris comme successeur de Marcel Bertrand. En 1912, il est appelé au Collège de France pour occuper la chaire laissée vacante par […] Lire la suite

EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 8 280 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Extinctions catastrophiques ou disparitions graduelles ? »  : […] Depuis la fin du xviii e  siècle déjà, deux conceptions s'affrontent au sujet du déroulement de l'histoire de la Terre et de ses êtres vivants. En 1830, reprenant des idées déjà énoncées au siècle précédent par Buffon, certains géologues affirment que les agents qui ont façonné la surface de la Terre ont toujours été de même nature que ceux qui agissent sur le monde actuel. « Le présent est la cl […] Lire la suite

PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 4 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’homme antédiluvien »  : […] Le rejet du catastrophisme de Cuvier et de Buckland, qui avait jusque-là entravé la reconnaissance de l'homme antédiluvien, fut essentiellement l’œuvre du géologue britannique Charles Lyell. En affirmant dans ses Principes de géologie publiés en 1833, que tous les processus géologiques et climatiques du passé étaient de même nature et de même intensité que ceux du présent, dont les effets sont vi […] Lire la suite

PRINCIPLES OF GEOLOGY (C. Lyell)

  • Écrit par 
  • Florence DANIEL
  •  • 257 mots

Le géologue écossais Charles Lyell (1797-1875) est essentiellement connu pour son ouvrage en trois volumes Principles of Geology (1830-1833) qui fut, dès sa parution, un grand succès et qui constitue une belle synthèse des connaissances géologiques de son époque. Il y prône l'uniformitarisme, en lui prêtant néanmoins une omnipotence abusive. Selon cette théorie, les processus géologiques du passé […] Lire la suite

STRATIGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Gilles Serge ODIN
  •  • 5 518 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Interprétation des faciès : principe d'uniformitarisme »  : […] L'intérêt des faciès est qu'ils sont liés à des conditions de dépôt. Pour les interpréter, on se base sur le principe d'uniformitarisme. Selon ce principe, les faciès anciens se sont formés dans les mêmes circonstances que les faciès actuels. Ainsi, pour reconstituer l'environnement des premiers, il suffit d'observer celui des faciès actuels qui leur ressemblent. Cette comparaison est cependant d […] Lire la suite

Pour citer l’article

André JAUZEIN, « UNIFORMITARISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/uniformitarisme/