UNE MAISON POUR Mr BISWAS, V. S. NaipaulFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dès sa jeunesse, V. S. Naipaul (1932-2018) rêvait de voir son milieu d'origine, la Trinidad de la diaspora indienne, représenté en littérature car, selon lui, « la fiction sanctifie son propre sujet ». Il y parvient brillamment dans la série de textes brefs intitulés Miguel Street (1959). Le roman Une maison pour Mr Biswas (A House for Mr Biswas) va lui permettre de réaliser l'ambition frustrée de son père, devenir un écrivain consacré par la critique métropolitaine, puis se voir anobli par la Reine. C'est d'ailleurs grâce au fils que les nouvelles écrites par Seepersad, le père, seront publiées, malheureusement après sa mort, sous le titre The Adventures of Gurudeva and Other Stories (1976).


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  UNE MAISON POUR Mr BISWAS, V. S. Naipaul  » est également traité dans :

NAIPAUL VIDIADHAR SURAJPRASAD (1932-2018)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX
  •  • 1 963 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un portrait amer du monde colonial »  : […] Dans ses premiers romans ( The Mystic Masseur , 1957 [ Le Masseur mystique ], The Suffrage of Elvira , 1958), qui ont pour cadre Trinidad, il observe sans complaisance les politiciens déculturés et cyniques. Miguel Street (1959), série de vignettes inspirées par Cannery Row de John Steinbeck, met en scène les habitants d'un quartier populaire de Port of Spain, excentriques souvent sympathique […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre DURIX, « UNE MAISON POUR Mr BISWAS, V. S. Naipaul - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juin 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-maison-pour-mr-biswas/