UNE LETTRE DE LORD CHANDOS, Hugo von HofmannsthalFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le langage à la question

Pour lord Chandos, les choses ne renvoient plus qu'à elles-mêmes, ne sont plus que le signe d'elles-mêmes : des épiphanies qui se révèlent sous la forme d'une « tautologie mystique ». La conscience critique du langage conduit à s'interroger sur la validité même de celui-ci. Mais la forme choisie pour relater ce basculement reste classique. Certains commentaires, qui présentent la « crise » de Lord Chandos comme étant celle de Hofmannsthal, butent en effet sur une contradiction : comment, s'il faut voir dans la Lettre l'aveu d'un désarroi vécu par Hofmannsthal, expliquer que ce texte soit écrit dans la langue la plus souverainement maîtrisée ? Une lettre témoigne d'une méfiance profonde envers les mots, mais ce thème n'est pas nouveau. Dès ses premiers poèmes, Hofmannsthal cherchait à se dégager de l'envoûtement du beau langage et de la magie verbale.

La composition d'Une Lettre date d'août 1902 ; à l'époque, Hofmannsthal lisait ou relisait Francis Bacon (1560-1626), philosophe anglais qui, à l'égal de Montaigne, a élaboré une pensée à la hauteur des Temps modernes. Le texte fut publié dans le journal berlinois Der Tag, le 18 et le 19 octobre 1902, avant d'être repris dans Le Conte de la 672e nuit et autres récits (1905). De fait, on aurait tort de considérer cette Lettre comme un essai. Il s'agit d'un texte de fiction, relevant du genre de la « lettre imaginaire » et superposant plusieurs références historiques (le poète latin Horace, l'époque élisabéthaine), plusieurs masques aussi : derrière Francis Bacon, à qui est adressée la Lettre, on reconnaît le maître Stefan George, tout comme Chandos est un double excessif et avant-gardiste de l'auteur. Hofmannsthal explique à son ami Leopold von Andrian, dans une lettre de l'été 1902 : « J'ai souvent feuilleté les essais de Bacon, je trouvais séduisant [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  UNE LETTRE DE LORD CHANDOS, Hugo von Hofmannsthal  » est également traité dans :

HOFMANNSTHAL HUGO VON (1874-1929)

  • Écrit par 
  • Jacques LE RIDER
  •  • 2 845 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Réinventer un langage »  : […] La Lettre de lord Chandos (1902), « adressée » au philosophe Francis Bacon par un de ses disciples, est l'une des œuvres les plus célèbres de Hofmannsthal, malgré sa brièveté (une douzaine de pages). C'est grâce à ce texte que l'écrivain viennois, souvent considéré comme l'héritier d'une tradition plus que comme un novateur, a pris place au premier rang de la « modernité » littéraire du début de […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques LE RIDER, « UNE LETTRE DE LORD CHANDOS, Hugo von Hofmannsthal - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/une-lettre-de-lord-chandos/