UNE AFFAIRE DE FAMILLE (H. Kore-eda)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le titre français, Une affaire de famille, et le titre anglais, Shoplifters, traduisent chacun une partie du titre japonais de la palme d’or 2018, qui signifie littéralement « vol à l’étalage en famille ». Les membres de l’improbable famille évoquée par Kore-eda Hirokazu sont des voleurs modestes. Ils chipent au supermarché dentifrice et soupe en boîte, le strict nécessaire quand on habite à cinq dans un minuscule logement. La grand-mère, qui n’est peut-être la grand-mère de personne, touche la pension de son défunt mari. Le père, sans enfant en réalité, est ouvrier du bâtiment. La mère (est-elle l’épouse du précédent ?) est repasseuse. La belle-sœur (mais de qui ?) « remue les seins » dans un peep-show minable. Le tenancier de cet établissement douteux surveille les audaces de ses pensionnaires. Si leurs prestations se faisaient plus ardentes, la maison serait fermée par les autorités. Comme souvent au Japon, il s’agit d’être dans la bonne mesure, et tout excès est regrettable. Quant au jeune fils (mais où sont ses parents ?), il apprend le métier de voleur et se fie à ce qu’on lui a raconté : l’école serait faite pour de pauvres enfants incapables d’étudier chez eux.

Quand ils comprennent que la petite voisine de cinq ans est battue par ses parents, les cinq membres de cette tribu particulière l’accueillent, la cachent, la dorlotent, la protègent. Pour le dire simplement, ils l’aiment. Et ce n’est pas d’un enlèvement qu’il s’agit. Ils en sont persuadés, « puisqu’on n’a pas demandé de rançon ».

Cet assemblage d’humanité rappelle Dickens. Mais Kore-eda préfère évoquer son admiration pour Ken Loach. Il y a ici, avec le sens du romanesque et de l’humour, l’intention de montrer la pauvreté au Japon, une pauvreté réelle. Au point que, bien qu’il ait connu un grand succès au Japon après le festival de Cannes, Une affaire de famille n’en a pas moins déplu à certains. Comme à l’époque des récriminations démocrates-chrétiennes contre les films néo-réalistes en Italie, on n’a pas toujours apprécié « l’image négative » que le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

René MARX, « UNE AFFAIRE DE FAMILLE (H. Kore-eda) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/une-affaire-de-famille-h-kore-eda/