ULTRASONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Générateurs mécaniques ou électromécaniques

En toute rigueur, les générateurs mécaniques ou électromécaniques ne méritent pas le nom de transducteurs, car ils ne sont pas réversibles. L'archétype en est le sifflet à chien, dont le « son » excède de peu la fréquence limite de la perception humaine. L'élément essentiel des appareils de ce type est un dispositif résonant (cavité ou lame biseautée) excité au moyen d'un jet de fluide (gaz ou liquide), tubulaire, conique ou tangentiel. Leur domaine de fonctionnement n'excède pas 50 kilohertz, mais la puissance émise peut atteindre 100 watts.

Dans les sirènes, le jet de fluide est interrompu par un dispositif tournant. Il existe également une sirène « statique » (Levavasseur) où l'oscillation du jet est auto-entretenue par un tourbillon prélevé sur le jet lui-même. Dans le générateur de Holtzmann, un barreau de verre ou de métal est amené dans un état d'auto-oscillation par le frottement d'une courroie.

Un arc électrique alimenté en fréquence assez haute fournit aussi une émission ultrasonore. De même, avec un fil fin conducteur que l'on vaporise par le passage d'un courant électrique suffisamment intense, on obtient une impulsion unique dont le spectre peut s'étendre de 2 à 200 kilohertz.

De ces émetteurs mécaniques ou électromécaniques, il faut rapprocher les émetteurs biologiques. De nombreuses espèces animales émettent en effet des signaux ultrasonores de communication ou d'« écholocation ». Les chiroptères et les cétacés détectent les proies et les obstacles à l'aide de « clicks » à bande large (de 20 à 200 kilohertz) qu'ils émettent et dont ils perçoivent les échos grâce à des organes hautement spécialisés.

Chauve-souris

Chauve-souris

Vidéo

Principes de l'écholocation chez la chauve-souris.Les chauves-souris sont des mammifères capables de voler dans l'obscurité la plus complète grâce aux ultrasons qui leur permettent de s'orienter ainsi que de repérer leurs proies, pour l'essentiel des insectes volants. Ce phénomène est... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie
  • : ancien directeur de recherche au C.N.R.S., rédacteur à la revue internationale Acustica

Classification


Autres références

«  ULTRASONS  » est également traité dans :

CHIROPTÈRES ou CHAUVES-SOURIS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE
  •  • 2 190 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vol et écholocation »  : […] Les Chauves-Souris ont une activité nocturne et parfois crépusculaire ; les espèces – ce sont les plus nombreuses – qui se nourrissent d'insectes les repèrent en vol et dans l'obscurité, par un système d'écholocation très perfectionné qui leur permet aussi d'éviter les obstacles. Les ultra-sons peuvent être émis à une cadence de 200 par seconde, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiropteres-chauves-souris/#i_29404

ÉCHOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Paul-François LEROLLE
  •  • 533 mots
  •  • 2 médias

L'utilisation des ultra-sons dans le domaine médical comme méthode diagnostique constitue l'échographie. Elle est actuellement bien au point en gynécologie et surtout en obstétrique . On l'utilise aussi pour l'étude des seins , du cœur (étude de la valvule mitrale et de la pathologie tumorale cardiaque). Certains organes digestifs (pancréas) et uri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echographie/#i_29404

ÉCHOGRAPHIE MÉDICALE

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 185 mots

Les phénomènes de piézo-électricité, générateurs d'ultrasons, ont été découverts en 1880 par Pierre Curie et son frère Jacques. En 1916, leurs élèves Constantin Chilowski et Paul Langevin inventent un dispositif à la fois émetteur et récepteur destiné à détecter les sous-marins mais la réalisation pratique ne suit pas. Cette conception voit le jour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echographie-medicale/#i_29404

IMAGERIE MÉDICALE

  • Écrit par 
  • Maurice LAVAL-JEANTET
  •  • 4 877 mots
  •  • 31 médias

Dans le chapitre « Échographie et Doppler : le stéthoscope de demain ? »  : […] Sans danger, indolore, peu coûteux, l'emploi des ultrasons a connu une expansion fantastique depuis les premiers essais des années 1960. Aucune femme enceinte n'y échappe. L'échographie donne d'excellentes images du foie, de la rate, des reins, de la thyroïde, de la prostate et des organes génitaux. Pourtant, le tube digestif, le poumon et l'os n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imagerie-medicale/#i_29404

MACHINES-OUTILS

  • Écrit par 
  • René LE BRUSQUE, 
  • Jean-Paul MATHIEU
  •  • 9 057 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Autres procédés d'usinage par enlèvement de métal »  : […] En dehors des usinages au moyen d'outils de coupe ou de meules abrasives, on connaît différents procédés, dont certains sont déjà appliqués à la production industrielle, tandis que d'autres sont encore au stade expérimental. L'usinage par électroérosion est réalisé par une décharge électrique dans un liquide non conducteur, la décharge étant provoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machines-outils/#i_29404

MAGNÉTOSTRICTION

  • Écrit par 
  • Georges BONNET
  •  • 1 488 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Transducteurs à magnétostriction »  : […] L'eau constitue le milieu acoustique préférentiel à cause de l'excellente adaptation d'impédances qu'elle procure. C'est la raison pour laquelle les transducteurs à magnétostriction ont connu un essor considérable dans la technique des sondeurs à ultrasons et des sonars, depuis leur introduction par R. W. Wood, Smith et McGeachy (1935). À l'émissi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/magnetostriction/#i_29404

MÉTALLOGRAPHIE - Essais non destructifs

  • Écrit par 
  • Louis BEAUJARD, 
  • Gérard LABBE, 
  • Jack MANNENC
  •  • 6 739 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Contrôle par ultrasons »  : […] Le rayonnement ultrasonore est d'un usage très répandu, car ses propriétés sont très intéressantes : son amortissement dans les métaux est généralement faible, ce qui implique une bonne pénétration, et sa longueur d'onde, liée au pouvoir séparateur de la détection, est de l'ordre de grandeur des hétérogénéités à découvrir. De plus, la technologie d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-essais-non-destructifs/#i_29404

MÉTALLOGRAPHIE - Macrographie et micrographie optiques

  • Écrit par 
  • Gérard WYON
  •  • 3 983 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Prélèvement des échantillons »  : […] L' échantillon choisi doit évidemment être le plus représentatif possible de la structure de la pièce étudiée. Or il est rare que les matériaux métallurgiques soient homogènes : leur composition chimique peut varier d'un point à un autre, soit à cause de phénomènes de « ségrégation majeure » (cf. métallurgie - Les traitements thermiques), soit par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-macrographie-et-micrographie-optiques/#i_29404

MICROSYSTÈMES, technologie

  • Écrit par 
  • Daniel HAUDEN
  •  • 3 750 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Augmentation du couple mécanique et de la puissance dans les micromécanismes »  : […] L'augmentation du couple et de la puissance mécanique est obtenue soit par l'accroissement de la force électrostatique, soit par l'usage de matériaux d'actionnement provoquant une force mécanique importante ou une déformation de grande amplitude. Le couple et la puissance mécanique, donc la force électrostatique, sont proportionnels à la surface ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microsystemes-technologie/#i_29404

MOUSSE, physique

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 783 mots
  •  • 1 média

Une mousse se définit en physique comme un amas de bulles, celles-ci étant des sphères plus ou moins parfaites renfermant un gaz et entourées d’une mince pellicule souvent liquide . Des canaux de liquide soutiennent cet assemblage. Les bulles de savon, avec lesquelles tous les enfants ont un jour joué, en sont l’exemple le plus courant : elles se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousse-physique/#i_29404

OCÉANOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Patrick GEISTDOERFER
  •  • 10 070 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Naissance de l’océanographie »  : […] À la fin du x viii e  siècle et au siècle suivant, à l’initiative des États, à des fins de connaissance mais aussi de colonisation, les Français et les Anglais entreprennent des voyages d’exploration des océans qui associent marins et naturalistes. Ces expéditions révèlent des aspects nouveaux du monde, de sa géographie. Elles permettent, en parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanographie/#i_29404

PIÉZO-ÉLECTRICITÉ

  • Écrit par 
  • Pierre VOVELLE
  •  • 4 735 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Génération et réception de sons ou d'ultrasons »  : […] La génération et la réception de sons ou d'ultrasons font en général appel à la résonance du composant piézo-électrique utilisé, afin d'obtenir un bon rendement électro-acoustique. Des pastilles de céramique piézo-électrique sont parfois utilisées comme générateurs de sons (réveils, montres à quartz, signaux sonores de faible intensité). Les ultra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piezo-electricite/#i_29404

SONOCHIMIE

  • Écrit par 
  • André LOUPY
  •  • 340 mots

La sonochimie est une branche de la chimie qui permet de réaliser, grâce à l'énergie acoustique des ultrasons, des transformations physiques et chimiques. Les ultrasons sont des ondes mécaniques (acoustiques), non électromagnétiques, de fréquence comprise entre 20 et 100 kHz. En regard des valeurs des fréquences concernées, ils ne sont pas absorbés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sonochimie/#i_29404

SONS - Audiométrie

  • Écrit par 
  • André DIDIER
  •  • 3 398 mots
  •  • 7 médias

Il est facile de constater que la sensation sonore dépend des caractéristiques physiques des sons et des bruits. Un son trop faible n'est pas perçu. Un son trop fort provoque une gêne, voire une douleur. Il existe donc des limites d'intensité du stimulus physique hors desquelles l'écoute est impossible. Il en est de même quant à la hauteur ou fréq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sons-audiometrie/#i_29404

Pour citer l’article

André ZAREMBOWITCH, Maurice JESSEL, « ULTRASONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ultrasons/