UBIQUITINE

COMMUNICATION CELLULAIRE

  • Écrit par 
  • Yves COMBARNOUS
  •  • 6 596 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Récepteurs nucléaires et leurs voies de signalisation »  : […] Il existe des récepteurs nucléaires tant chez les végétaux que chez les animaux. Néanmoins, si les récepteurs nucléaires chez les animaux forment une grande famille de facteurs de transcription apparentés les uns aux autres (récepteurs des stéroïdes, des ecdystéroïdes chez les insectes, des hormones thyroïdiennes, de la vitamine D...), ce n’est pas le cas chez les végétaux où des protéines de stru […] […] Lire la suite

GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 995 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les antiprotéasomes, une nouvelle classe de médicaments »  : […] Les protéasomes sont des édifices plurimoléculaires issus de l’association de plusieurs protéines dont l’activité enzymatique fragmente en acides aminés des protéines du cytoplasme de la cellule, parce qu’elles sont mal repliées dans l’espace, anormales de quelque manière ou simplement en excès par rapport aux besoins. Les protéasomes occupent ainsi une place pivot dans le contrôle de la quantité […] […] Lire la suite

MALADIES NEURODÉGÉNÉRATIVES

  • Écrit par 
  • Nathalie CARTIER-LACAVE, 
  • Caroline SEVIN
  •  • 4 618 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les agrégats protéiques »  : […] Les tableaux cliniques et les gènes incriminés dans les MND sont nombreux. Cependant, les mécanismes responsables de la dégénérescence neuronale semblent communs à une grande majorité de ces maladies. Une caractéristique commune est l'existence dans le système nerveux d'agrégats fibrillaires de protéines « mal repliées », constituant des dépôts amyloïdes (ou plaques amyloïdes) dans les cellules […] […] Lire la suite

PROTÉASOME

  • Écrit par 
  • Yves BRIAND, 
  • Universalis
  •  • 2 186 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'ubiquitination »  : […] La grande majorité des protéines détruites par la voie ATP-ubiquitine dépendante doivent être étiquetées (marquées) pour être reconnues comme substrat par le protéasome 26S. Ce marquage se fait par l'addition d'une petite protéine ubiquitaire de 76  acides aminés, très conservée au cours de l'évolution, l'ubiquitine. L'ubiquitination est accomplie par l'action séquentielle de trois types d'enzyme […] […] Lire la suite

ROSE IRWIN (1926-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 418 mots

Le biochimiste américain Irwin Rose partagea le prix Nobel de chimie en 2004 avec les Israéliens Aaron Ciechanover et Avram Hershko pour leur découverte conjointe du procédé par lequel les cellules de la plupart des organismes vivants éliminent les protéines défectueuses ou trop vieilles. À la fin des années 1970 et au début des années 1980, les trois scientifiques travaillèrent ensemble au Fox C […] […] Lire la suite


Affichage 

Mécanisme d'accumulation des protéines anormales dans le tissu nerveux

dessin :  Mécanisme d'accumulation des protéines anormales dans le tissu nerveux

Le système de « surveillance » (protéines chaperonnes, système ubiquitine-protéasome ou UPS, système phagosome-lysosome) est chargé de limiter l'accumulation de protéines mal repliées, dans les espaces extracellulaires ou dans les neurones eux-mêmes (d'après : Forman et...  

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

 Mécanisme d'accumulation des protéines anormales dans le tissu nerveux

Mécanisme d'accumulation des protéines anormales dans le tissu nerveux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin