TUYÈRE

LEDUC RENÉ (1898-1968)

  • Écrit par 
  • Bernard MARCK
  •  • 1 164 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un génie de la propulsion à réaction »  : […] René Leduc naît le 24 avril 1898 à Saint-Germain-lès-Corbeil, dans l’Essonne. Il quitte l’école à quatorze ans et devient apprenti mécanicien. Engagé dans l’armée en 1914, il est admis à l’école d’artillerie de Fontainebleau et sort major de sa promotion, en 1917. Démobilisé en 1919, il entre à l’École supérieure d’électricité, et obtient un diplôme d’ingénieur. En 1923, il est embauché dans les a […] Lire la suite

MAGNÉTOHYDRODYNAMIQUE (M.H.D.)

  • Écrit par 
  • Jean-Loup DELCROIX
  •  • 6 337 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Génération d'électricité par conversion M.H.D. »  : […] Bien que les idées de base de la M.H.D. remontent aux travaux de Faraday, c'est surtout depuis 1955 que l'utilisation de gaz ionisés dans des convertisseurs d'énergie a fait l'objet de travaux importants. Le but recherché est la mise au point de générateurs à induction transformant directement l'énergie interne d'un gaz chaud en énergie électrique sans passer par l'intermédiaire de machines tourn […] Lire la suite

MISSILES

  • Écrit par 
  • Jacques VILLAIN
  •  • 5 086 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le pilotage »  : […] Le pilotage des missiles balistiques s'effectue par action sur la direction de la poussée, c'est-à-dire sur le jet propulsif. Aujourd'hui, les systèmes de pilotage mettent essentiellement en œuvre des tuyères articulées à la cardan pour la propulsion à liquides et des tuyères à butée flexible pour la propulsion à propergols solides. […] Lire la suite

MOLÉCULAIRES JETS & FAISCEAUX

  • Écrit par 
  • Roger CAMPARGUE
  •  • 5 695 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Jets et faisceaux moléculaires supersoniques (de 0,01 à 40 électronvolts) »  : […] Dans une analyse théorique de 1951, A. Kantrowitz et J. Grey ont suggéré de remplacer l'effusion thermique par une extraction de jet supersonique libre . Un tel jet est formé dans une enceinte sous vide reliée à un réservoir de gaz ou de vapeur à haute pression (par exemple de 1 à 200 bar) à travers une microtuyère généralement cylindrique. Son diamètre D est par exemple de 0,1 mm mais toujours […] Lire la suite

NAVIRES - Hydrodynamique navale

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL
  •  • 8 139 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Propulseurs autres que l'hélice classique »  : […] La voile, seul moyen de propulsion possible avec la rame jusqu'à la fin du xviii e  siècle, utilise l'énergie du vent. C'est, en gros, une aile portante souple qui est soumise à une force normale à la vitesse incidente du vent (vitesse relative), force qui propulse le navire dans une direction faisant un certain angle (appelé dérive) avec son axe (cf.  voiliers ). La voile n'est guère utilisée au […] Lire la suite

PROPULSION NAVALE

  • Écrit par 
  • Serge BINDEL, 
  • Michel BONNOTTE, 
  • Jacques HARTWEG, 
  • Roger ROUDIL
  •  • 4 772 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propulseurs autres que l'hélice classique »  : […] À part la roue à aubes, connue depuis le début du xix e  siècle, et l'hélice à pales orientables, qui se comporte comme une hélice classique une fois son pas fixé, de nombreuses solutions ont été proposées pour satisfaire au mieux à des besoins particuliers. Bien peu d'entre elles cependant ont donné lieu à des réalisations pratiques significatives. L'hélice en tuyère permet, lorsque cette tuyère […] Lire la suite

SOUFFLERIES

  • Écrit par 
  • Bruno CHANETZ
  •  • 6 230 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La soufflerie S4 de Modane (France) »  : […] Les souffleries à très haute vitesse répondent aux besoins spécifiques des missiles stratégiques, des fusées et des véhicules spatiaux. Lors d’une rentrée atmosphérique, ce sont des vitesses de l’ordre de 20 000 km/h qui sont atteintes. La première catégorie des souffleries hypersoniques est constituée de souffleries qualifiées de « froides » (dites aussi souffleries à basse enthalpie), c’est-à- […] Lire la suite

THERMODYNAMIQUE - Thermodynamique technique

  • Écrit par 
  • Paul GLANSDORFF
  •  • 2 517 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Application du premier principe aux machines thermiques. Travail utile et détente de Joule-Thomson »  : […] Au point de vue de la thermodynamique, une machine thermique est un système ouvert, car elle comporte généralement une section d'entrée A et une section de sortie B pour le fluide en évolution. Le travail correspondant Δ p V =  p B V B  −  p A V A , fourni par la machine, s'ajoute algébriquement au travail utile  W u pour lequel elle a été conçue. Il en résulte que, dans un système unifié d'unit […] Lire la suite