TURQUIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Littérature

Après l'installation des Turcs seldjoukides en Anatolie à la suite de la bataille de Mantzikert en 1071, un double champ de culture se dessina : d'une part, celui des paysans et des nomades qui, malgré leur islamisation, restèrent fermement attachés à la langue populaire, à une littérature orale et aux traditions centre-asiatiques ; de l'autre, la culture des seigneurs et des lettrés citadins qui, ayant pour objectif principal d'étendre leur emprise sur les voies commerciales d'Orient et d'Occident et de poursuivre l'expansion islamique, composèrent une langue véhiculaire hybride, l'osmanli, fortement influencée par l'arabe et le persan, tout en adoptant l'acquis prestigieux de ces deux littératures. Les antagonismes entre dirigeants et dirigés étaient d'autant plus marqués que les paysans nomades étaient généralement chiites, adeptes de sectes hétérodoxes teintées de chamanisme, tandis que les seigneurs et citadins adhéraient le plus souvent à l'orthodoxie sunnite. Le mode de gouvernance seldjoukide et surtout ottoman, fortement centralisé, a contribué à maintenir les profonds contrastes sociaux entre habitants des villes et habitants des campagnes. Une dualité culturelle s'est ensuivie, qui implique une double analyse des manifestations littéraires au long des siècles.

La littérature orale

Bien que les documents sur la littérature turque orale de l'époque des Seldjoukides soient quasi inexistants, il est possible d'en reconstituer les traits dominants par recoupement, car on connaît la poésie des Turcs anciens grâce au dictionnaire turc-arabe de Mahmoud-al-Kachgârî (1072) et, plus tardivement, grâce aux premiers recueils manuscrits ottomans se rapportant aux siècles précédents. Ainsi l'on constate, pour les œuvres de caractère folklorique, que cette poésie populaire n'a subi que peu de modifications jusqu'à l'époque moderne ; cette lenteur d'évolution peut s'expliquer par le statisme de la société paysanne et nomade. La poésie chantée populaire, accompagnée par des instruments à cordes (saz), est de tout temps une forme vivace du lyrisme turc ; avec le mâni (couplet de quatre vers à sept syllabes, avec rime unique), ce sont les thèmes de l'amour, du destin, de la mort et de la nostalgie qui s'expriment. Les lamentations funèbres (aǧıt), souvent improvisées, relatent des événements dramatiques. On y recourt fréquemment, ainsi qu'au destan (chant épique), qui peut durer plusieurs veillées. Il faut encore mentionner les contes (masal), les contes facétieux, les comptines (tekerleme), genres qui permettent un débridement imaginatif, allant du comique au fantastique et qui, venus de loin dans le temps et dans l'espace, relèvent du folklore. La contribution de ces genres à la langue et à la littérature modernes aura été finalement plus importante que les productions appartenant à la littérature du sérail. Grâce à des manuscrits et à des recueils datant des débuts de la période ottomane, on peut encore découvrir la littérature des adeptes du mysticisme oriental soufi, qui s'est développée dans les tekke (monastères musulmans) urbains ou dans ceux des campagnes.

Deux figures marquantes symbolisent cette division culturelle dès les débuts de la littérature turque en Anatolie. La première est celle de Celâleddin Rûmi (Djalāl al-Dīn Rūmī), qui vécut à Konya (1207-1273). Maître prestigieux d'un mouvement mystique, le mevlevisme, il composera ses chefs-d'œuvre, le Mesnèvī (ou Mathnawī) et le Dīvān-e Shams-e Tabrīzī (Divan de Shams de Tabriz) en persan. L'autre personnage clé de la littérature turque est Yunus Emre (?1320 env.) qui contribua de façon décisive à fixer la langue poétique. Ce derviche (moine mystique musulman) vécut dans les régions frontière face à Byzance, et c'est dans cette zone instable peuplée par les tribus les plus dynamiques qu'il créa une poésie lyrique d'extase et d'inquiétude marquée par l'amour divin et par la sublimation du langage quotidien qui correspondait à la ferveur populaire frondeuse spontanée de son époque. Il ne fut pas seul dans cette recherche d'identité littéraire. Ahmet Fakih (?-1221), Şeyyad Hamza (xiiie siècle), Sultan Veled (1226-1312), Ashiq Pacha (1272-1 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 54 pages

Médias de l’article

Turquie : carte physique

Turquie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Turquie : drapeau

Turquie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Amasya

Amasya
Crédits : Huseyin Atilla/ Moment/ Getty Images

photographie

La Cappadoce

La Cappadoce
Crédits : Thierry Cazabon/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 22 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TURQUIE  » est également traité dans :

TURQUIE

  • Écrit par 
  • Michel BOZDÉMIR, 
  • Ali KAZANCIGIL, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 41 638 mots
  •  • 16 médias

Vu de l'espace, le territoire de la Turquie est un grand quadrilatère (779 452 kilomètres carrés), comprenant l'Anatolie et la Thrace orientale, bordé au nord par la mer Noire, au sud par la Méditerranée et à l'ouest par la mer Égée s'al […] Lire la suite

TURQUIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ADANA

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 234 mots
  •  • 1 média

Ville principale de la plaine de Cilicie (Turquie), Adana, chef-lieu du département homonyme, commande le passage du Seyhan, grand fleuve descendant du Taurus, au contact de la basse plaine alluviale et des collines de piémont. Cette situation fut mise en valeur par une agglomération urbaine dès l'époque hittite (~ II e  millénaire). Dans l'Antiquité et au Moyen Âge, Adana était dominée, en prospé […] Lire la suite

ANATOLIE

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 361 mots

Signifiant en grec « l'Est, l'Orient », le mot Anatolie est utilisé depuis le x e  siècle, comme synonyme d'Asie Mineure, après avoir désigné une province byzantine. Actuellement, pour les Turcs, Anadolu s'applique à toute la partie asiatique du pays, après avoir été rapporté par eux, aux temps ottomans, à la partie occidentale, puis centrale, de la péninsule. Dans la littérature scientifique eur […] Lire la suite

ANKARA

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 820 mots
  •  • 1 média

L'agglomération d'Ankara comptait à la fin de 2007 plus de 3,5 millions d'habitants, soit cent fois plus qu'au début des années 1920, quand elle est devenue la capitale politique (par une décision du 13 octobre 1923) de la Turquie . La situation géographique d'Ankara, moins excentrée qu'Istanbul sur le territoire national, la présence d'une voie ferrée depuis 1892 ainsi que le rôle moteur joué pa […] Lire la suite

ARMÉNIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ALEM, 
  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Sirarpie DER NERSESSIAN, 
  • Kegham FENERDJIAN, 
  • Marguerite LEUWERS-HALADJIAN, 
  • Kegham TOROSSIAN
  •  • 23 743 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Le génocide »  : […] Laissant une forte autonomie à ses minorités, l'Empire ottoman se raidit de plus en plus au fur et à mesure de son déclin politique et économique. Désormais, les réformes appliquées aux minorités chrétiennes seront le fruit de la pression des grandes puissances. Cet état de fait étant vécu comme une humiliation par les musulmans de l'Empire, les minorités vont être en butte à nombre d'exactions, […] Lire la suite

ARMÉNIENS GÉNOCIDE DES

  • Écrit par 
  • Raymond KÉVORKIAN
  •  • 4 927 mots

Parmi les innombrables violences observées durant la Première Guerre mondiale, l'extermination des Arméniens constitue l'épisode le plus sanglant touchant des populations civiles : près d'un million cinq cent mille personnes perdent la vie en 1915-1916, dans des conditions effroyables, victimes du régime jeune-turc. Le contexte de guerre – la Turquie est entrée dans le conflit aux côtés de l'Alle […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Anatolie »  : […] L'Anatolie s'étend d'ouest en est, entre la mer Noire d'une part, la Méditerranée et une ligne continue de chevauchements du Taurus oriental méridional sur la plate-forme syrienne d'autre part ; sa largeur atteint 650 kilomètres (cf. carte de l'Asie antérieure). L'Anatolie a été plissée et cisaillée (failles nord- et est-anatoliennes) vers le milieu du Cénozoïque. Cependant des Déformations multip […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les pluies »  : […] Ces conditions barométriques générales, renforcées par la disposition générale du relief, commandent la répartition des précipitations, essentiellement caractérisée par le contraste entre les franges montagneuses abondamment arrosées et les plateaux intérieurs plus ou moins arides. En Anatolie, les deux bordures montagneuses taurique et pontique sont également très humides (plus de 2 m de précip […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 140 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'enjeu de l'eau et des hydrocarbures »  : […] Au-delà des clivages ethniques ou religieux, l'appropriation des ressources constitue encore un enjeu socio-spatial et écologique considérable. La question de l'eau – eau potable, irrigation, prévention des inondations – occupe une place centrale dans le quotidien des populations asiatiques comme dans les politiques des États, tant au sein des espaces désertiques, arides et semi-arides du Moyen-O […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Urbanisation et développement »  : […] Avec plus de 73 millions d'habitants chacun, la Turquie et l'Iran regroupent à eux seuls plus de la moitié de la population de toute la région et confirment ainsi leur place économique et politique dominante. Troisième pays de la région par sa population, l'Afghanistan (28,4 millions d'habitants en 2009) est aussi le plus pauvre de la région, avec les taux de natalité et de mortalité les plus éle […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 mai 2022 O.T.A.N. – Suède – Finlande. Dépôt des candidatures de la Suède et la Finlande à l'OTAN.

La Turquie souhaite également que soit levée l’interdiction de lui vendre certaines armes, décidée à la suite de l’intervention de l’armée turque contre les forces kurdes en Syrie, en octobre 2019.  […] Lire la suite

13 mars - 29 avril 2022 Turquie – Arabie Saoudite. Demande d'arrêt de la procédure judiciaire turque dans l'affaire Khashoggi.

Le 13 mars, la justice saoudienne demande aux autorités judiciaires turques l’abandon des poursuites et des mandats d’arrêt qui visent vingt-six accusés saoudiens jugés par contumace dans l’affaire de l’assassinat de l’opposant saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul en octobre 2018. Le royaume a refusé de les extrader. En décembre 2019, cinq autres membres du commando accusés d’avoir assassiné Jamal Khashoggi ont été condamnés en Arabie Saoudite à la peine capitale, commuée en septembre 2020 en peine de vingt ans de prison. […] Lire la suite

28 avril 2022 Union européenne. Démission du directeur général de Frontex.

La veille, le média collaboratif Lighthouse Reports et le journal Le Monde avaient publié une enquête accusant Frontex de renvois – ou pushbacks – de migrants provenant de Turquie et se trouvant dans les eaux grecques, entre mars 2020 et septembre 2021, en violation de leurs droits fondamentaux.  […] Lire la suite

25 avril 2022 Turquie. Condamnation à la prison à vie de l'opposant Osman Kavala.

En février, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a lancé une procédure d’infraction contre la Turquie pour ne s’être pas conformée à un arrêt de décembre 2019 qui reconnaissait la violation par Ankara de la Convention européenne des droits de l’homme, à laquelle la Turquie est partie, et qui lui ordonnait la libération immédiate d’Osman Kavala. […] Lire la suite

2-28 février 2022 Ukraine – Russie. Intervention militaire russe en Ukraine.

Le 28 également, la Turquie annonce la fermeture des détroits du Bosphore et des Dardanelles aux navires de guerre, en application de la convention de Montreux de juillet 1936 qui lui permet de prendre une telle mesure en temps de guerre. Le 28 toujours, la Fédération internationale de football association (FIFA) et l’Union européenne des associations de football (UEFA) décident d’exclure la sélection nationale et les clubs russes de toutes les compétitions jusqu’à nouvel ordre. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel BOZDÉMIR, Ali KAZANCIGIL, Robert MANTRAN, Élise MASSICARD, Jean-François PÉROUSE, « TURQUIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/turquie/