TURKMÉNISTAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Turkménistan : carte physique

Turkménistan : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Turkménistan : drapeau

Turkménistan : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Gazoduc au Turkménistan

Gazoduc au Turkménistan
Crédits : AFP/ Getty

photographie

Désert du Turkménistan

Désert du Turkménistan
Crédits : Reza/ Getty

photographie


Nom officielTurkménistan (TM)
Chef de l'État et du gouvernementGourbangouly Berdymoukhammedov (depuis le 14 février 2007)
CapitaleAchgabat
Langue officielleturkmène
Unité monétairemanat du Turkménistan (TMT)
Population5 851 000 (estim. 2018)
Superficie (km2)491 210

Le Turkménistan indépendant

Le Turkménistan est resté, depuis son indépendance, le pays le plus fermé d'Asie centrale. Le régime politique, contrairement aux autres pays de la région, n'a jamais connu de démocratisation, le président de la République, Saparmourad Niazov, ayant instauré dès l'indépendance une dictature niant tout droit aux opposants. Ce régime est caractérisé par un culte de la personnalité poussé à l'extrême, le clientélisme tribal, le maintien d'une économie dirigiste et la répression de toute opposition. La mort de Saparmourad Niazov et son remplacement par Gourbangouli Berdymoukhammedov en décembre 2006 a permis un début de libéralisation sur le plan économique et un début d'ouverture sur le monde extérieur.

Refus des réformes démocratiques et personnification du pouvoir

Dans l'Union soviétique, le Turkménistan constituait une des régions les plus isolées et économiquement sous-développées. Une administration de type colonial, fondée sur l'exploitation de la ressource gazière, avait été maintenue pour gérer ce territoire désertique, peuplé de groupes de pasteurs nomades vivant selon des valeurs restées tribales (sept grandes tribus composent la société turkmène). Dans ce contexte, le pouvoir central, représenté par des fonctionnaires non turkmènes ou des turkmènes russifiés habitant la capitale Achgabat, était largement perçu par la population rurale comme extérieur et dépendant de Moscou. L'économie était essentiellement liée à la production de gaz, à la présence de bases militaires et à la culture du coton. Après l'indépendance, seules les productions gazière et cotonnière ont continué à fournir une source de revenus au pays.

La captation de cette rente gazière par l'État et sa mauvaise redistribution a entraîné un appauvrissement très net après l'indépendance, poussant une part importante de la population slave à l'émigration. La grande majorité de la population est alors réduite à un niveau de revenus ne lui permettant plus que d'assurer sa stricte s [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite d'études ouraliennes et altaïques, professeur d'histoire à l'université d'Indiana, Bloomington
  • : docteure en histoire, chargée de recherche au CNRS
  • : anthropologue, chercheur à l'Institut français d'études sur l'Asie centrale
  • : docteur en géographie, chargé de recherche au C.N.R.S., membre de l'U.M.R. 7528 Monde iranien et indien (C.N.R.S., Sorbonne nouvelle, EPHE, INALCO)

Classification


Autres références

«  TURKMÉNISTAN  » est également traité dans :

TURKMÉNISTAN, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/chronologie/turkmenistan/#i_43116

ACHGABAT, anc. ACHKHABAD

  • Écrit par 
  • Julien THOREZ
  •  • 488 mots
  •  • 1 média

Achgabat (ex-Achkhabad, de l'arabe achk , « amour », et du persan abad , « ville, lieu prospère ») est la capitale du Turkménistan , république d'Asie centrale ayant accédé à l'indépendance en 1991. Localisée sur le piémont septentrional du Kopet Dag et bordée au nord par le désert du Kara-Koum, la ville est située en périphérie du territoire national, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/achgabat-achkhabad/#i_43116

AMOU-DARIA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 1 052 mots

L'Amou-Daria draine la plus étendue des cuvettes hydrologiques de l'Asie moyenne ex-soviétique ; son bassin d'alimentation proprement dit s'étend en territoire fortement montagneux sur 227 800 kilomètres carrés, ce qui vaut au fleuve de rouler annuellement à son entrée dans la plaine 79 kilomètres cubes d'eau : le module est alors de 2 500 mètres cubes par seconde et le débit spécifique s'élève à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amou-daria/#i_43116

ASIE CENTRALE

  • Écrit par 
  • Henri-Paul FRANCFORT, 
  • Frantz GRENET
  •  • 9 676 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les agro-pasteurs du Néolithique »  : […] L'origine de l' agriculture de l'Asie centrale n'est pas encore élucidée, mais il n'est pas exclu que les piémonts nord de Kopet Dag de l'Hindu Kuch et du Pamir aient fourni des milieux favorables à la domestication des plantes céréalières qui, pour certaines, y subsistent encore à l'état sauvage. La zone qui s'étend entre les piémonts du Zagros et ceux du Baluchistan, régions où l'« invention » d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-centrale/#i_43116

CASPIENNE, géopolitique

  • Écrit par 
  • Garik GALSTYAN
  •  • 7 421 mots

Dans le chapitre « Les États caspiens au centre des enjeux énergétiques »  : […] La dissolution de l'URSS, la formation de nouveaux États caspiens et la découverte de riches gisements d'hydrocarbures ont largement contribué à réactiver le « Grand Jeu ». Sur fond de besoin croissant en gaz naturel et en pétrole dans le monde, un nouveau partage des ressources énergétiques de la région caspienne ainsi qu'une nouvelle répartition des voies de communications existantes et futures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caspienne-geopolitique/#i_43116

CASPIENNE MER

  • Écrit par 
  • Aleksï Nilovitch KOSAREV, 
  • Oleg Konstantinovitch LEONTIEV, 
  • Lewis OWEN
  • , Universalis
  •  • 4 462 mots
  •  • 2 médias

La mer Caspienne (appelée en russe Kaspiïskoïe More , en persan Darya-ye Khazar ou Darya-ye Mazandaran ), plus grande étendue d'eau continentale au monde, est située à l'est du Caucase et à l'ouest de l'immense steppe d'Asie centrale. Son nom proviendrait des Caspi, anciennes populations scythes de la Transcaucasie, région situé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-caspienne/#i_43116

C.E.I. (Communauté des États indépendants)

  • Écrit par 
  • Marie LAVIGNE
  •  • 3 632 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des partenaires aux intérêts divergents engagés dans des coopérations à géométrie variable »  : […] Les pays membres de la C.E.I. présentent une grande diversité de poids économique, démographique et territorial (tableau 1) . Ils n'ont pas tous les mêmes intérêts. On distingue généralement trois groupes de pays : – Les « intégrationnistes ». C'est la Biélorussie qui va le plus loin, en acceptant, voire demandant, une union avec la Russie, effectivement consacrée en plusieurs étapes entre avril 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communaute-des-etats-independants/#i_43116

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 016 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Autonomie territoriale contre autonomie nationale »  : […] Au lendemain de la révolution d'Octobre, le fédéralisme est conçu par les bolcheviks comme une arme contre les aspirations indépendantistes des peuples sous domination russe, comme une concession tactique provisoire et non pas comme un modèle d'organisation de l'État ou une fin en soi. Le conflit qui oppose Lénine à Staline en 1922 concerne davantage les modalités de l'instauration de l'État fédé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-mouvement-communiste-et-question-nationale/#i_43116

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Découpage administratif »  : […] Le classement administratif ne faisait qu'accentuer la complexité des peuples musulmans. Car, sur la base d'une typologie dessinée par Staline en 1913, une hiérarchie des ethnies était aménagée, qui qualifiait de «  nation » ( natsija ) tout groupement de plus de 300 000 sujets ayant communauté de langue, de territoire, de vie économique et de culture. Si l'un des éléments co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_43116

KARA-KOUM

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 361 mots

Occupant près de 72 p. 100 de la superficie du territoire du Turkménistan, le Kara-Koum (« sables noirs ») est le plus étendu des déserts vrais de l'Asie centrale. Le nord du Kara-Koum est occupé par le plateau Trans-Oungouz, au sous-sol formé de sédiments gréseux que les vents du Quaternaire ont façonnés en désert pierreux (hamada), accumulant dans les dépressions les argiles craquelées par la sé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kara-koum/#i_43116

KHĀREZM ou KHĀRAZM ou KHOREZM, anc. CHORASMIE

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 398 mots
  •  • 1 média

Région agricole prospère et bien irriguée d'Asie centrale, le Khārezm (ou Khwārazm, ou Khorezm ; les Anciens l'appelaient Chorasmie) est situé sur le cours inférieur de l'Oxus (Āmū Daryā) près de la mer d'Aral. Après les ravages causés par les invasions mongoles et tīmūrides, cette vaste oasis était connue sous le nom de khānat de Khīva, célèbre pour ses tapis turcomans. Des fouilles archéologique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kharezm-kharazm-khorezm-chorasmie/#i_43116

MARV

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 392 mots
  •  • 1 média

Ville et oasis du Turkménistan peuplée en majorité de Turkmènes de la tribu Tekke. Dépendante de la rivière Murghāb qui, comme la Harī-rūd, va se perdre dans le désert de Kara-Koum, l'oasis de Marv (également notée Merv, Maur ou Mary) est connue dans les mythologies indiennes et iraniennes comme le berceau des familles aryennes. Satrapie achéménide, elle resta province iranienne (la Margiane) sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marv/#i_43116

NIAZOV SAPARMOURAD (1940-2006)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 169 mots

Président du Turkménistan. Élevé dans un orphelinat soviétique, Saparmourad Niazov s'inscrit en 1962 au Parti communiste de l'U.R.S.S., au sein duquel il gravit rapidement les échelons hiérarchiques. En 1985, il devient chef du Parti communiste turkmène, qu'il renommera, apràs l'indépendance, Parti démocratique du Turkménistan. Il soutient le putsch de 1991 contre Gorbatchev et reste au pouvoir a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saparmourad-niazov/#i_43116

TURKESTAN RUSSE

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 647 mots

La région d'Asie centrale, qui est limitée au nord par la Sibérie, au sud par l'Iran, l'Afghanistan, l'Inde et le Tibet, à l'ouest par la mer Caspienne, à l'est par la Mongolie et le désert de Gobi, et qui est peuplée en majorité de musulmans turcs, est appelée Turkestan, une dénomination conventionnelle. Sa partie orientale est le Xinjiang, ou Turkestan chinois. Sa partie occidentale forme le Tur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkestan-russe/#i_43116

TURKMÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard DUPAIGNE
  •  • 1 785 mots

Dans le chapitre « Répartition »  : […] Les Turkmènes sont au nombre de 3 millions au Turkménistan, soit 73 p. 100 de la population en 1993 ; on en trouve 134 000 en Ouzbékistan, 15 000 au Tadjikistan, plus de 20 000 au Daghestan et à Astrakhan. En Afghanistan, les quatre cinquièmes sont des réfugiés venus entre 1920 et 1930, au moment des collectivisations soviétiques ; ils sont au maximum 340 000, installés dans les steppes en bordur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkmenes/#i_43116

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis SINOR, Isabelle OHAYON, Arnaud RUFFIER, Julien THOREZ, « TURKMÉNISTAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/turkmenistan/